logo CGT AFPATrois déclarations CGT au CRE Nord Pas-de-Calais du 18 juillet 2017 à Berck

En préambule des débats d’un CRE très houleux

 


Déclaration CGT en préambule du CRE

Des questions ont été posées lors des derniers CRE.

A ce jour elles sont sans réponse et nous constatons que les situations générant du mal-être perdurent :

Les collègues des cuisines de Cantin apprennent que leur service est en voie d’externalisation.

Le collègue itinérant, ayant eu de sérieux problèmes de santé,  attend toujours une réponse positive à sa demande de sédentarisation.

Des mesures de management, par leur brutalité,  détériorent les relations entre les salariés et génèrent des souffrances au travail.

Lors de réunion d’information sur les résultats de l’appel d‘offre, des collègues apprennent qu’ils se retrouveront sans activité, sans perspective et sans avoir eu d’information au préalable.

Les collègues en CDI sur le départ sont systématiquement remplacés par des formateurs en CDD. Sur certaines formations 4 ou 5 formateurs en CDD se succèdent, abîmant notre image auprès de nos clients et créant de la précarité.

De plus en plus souvent des retraités sont embauchés à la petite semaine pour occuper des postes pérennes qui devraient être donnés à des CDI comme l’impose encore la législation. En effet des postes CDD pour accroissement d’activité sont illégaux puisqu’attribués sur des formations qui se renouvellent depuis des années.

Des salariés voient leurs congés refusés bien que prévus depuis plusieurs mois.

Tous ces éléments traduisent un durcissement fort des relations entre la direction et son personnel qui doit toujours faire plus, avec moins en essuyant en plus de la brutalité et de l’irrespect.

Ces symptômes dépeignent bien l’AFPA comme une « entreprise » qui va mal, et que la direction n’est plus capable de diriger.

Quand répondrez- vous enfin aux questions posées par l’instance qu’est le CRE et qui n’est pas davantage respectée que les salariés.


Déclaration CGT concernant l’appel d’offre du Programme Régional de Formation 2017 – 2020.

Résultat appels d’offres du Conseil Régional

La direction a largement communiqué auprès des salariés, tant au niveau régional que national, sur la « belle réussite » de l’AFPA dans le cadre de l’appel d’offres du Programme Régional de Formation pour la période 2017 – 2020. Certes, nous ne pouvons qu’être satisfaits de ces résultats dans notre région, notamment au regard des pertes que la mise en concurrence vient d’infliger à d’autres régions, en particulier les Pays de la Loire. Pour autant, nous manquons à ce jour d’informations pour évaluer précisément l’étendue et les conséquences de cette « belle réussite ».

D’autre part, le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais avait engagé depuis plusieurs années un travail visant à mettre en place une DSP (Délégation de Service Public). Mais, le nouvel exécutif du Conseil Régional a pris la décision de résilier par anticipation cette DSP en février 2017 pour « motif d’intérêt général ». Les perspectives de pouvoir inscrire l’activité de l’AFPA dans un moyen terme, en lien avec ses missions de Service Public, au sein de cette DSP s’évanouissent donc.  Et c’est un nouveau pas que franchit la région vers la marchandisation de la formation des demandeurs d’emploi, marchandisation à laquelle la CGT est opposée. L’AFPA et ses partenaires du groupement sont référencés sur 65% des lots, mais référencement ne veut pas dire commande assurée, selon le DR.

Depuis cette annonce sur Agora, le 7 juillet dernier, des réunions d’informations ont été organisées dans les centres, mais pas dans tous, et pas avec tous les salariés… Du côté de l’information des salariés, de sérieux progrès sont à faire, d’autant que certains d’entre eux ont appris en réunion, ou dans un couloir, que leur formation n’était pas retenue dans cet AO, générant bien évidemment inquiétude et stress quant à l’avenir, qui plus est à la veille de la période estivale.

Du côté des IRP, des informations ont été données dans certains centres, mais pas dans tous… Le dialogue social n’est pas à son meilleur niveau, dans les centres comme au plan régional, nous l’avons dénoncé à plusieurs reprises. Nous aurions souhaité que les directions prennent la peine, au vu de l’importance de cet AO qui va structurer l’activité de la grande région pour les 3 prochaines années, d’en informer bien plus rapidement les délégués syndicaux régionaux et le CRE.

Les documents communiqués aux membres du CRE – tardivement d’ailleurs – en vue de cette réunion sont insuffisants et inexploitables.

De nombreuses questions restent sans réponse, nous en avons listé les principales et vous demandons d’y répondre.

  1. Une convention de partenariat dans le cadre du groupement HEPTA + a été signée le 6 juillet 2017 à Liévin : nous demandons la communication de cette convention ainsi que la liste précise des acteurs de ce groupement (7 réseaux, 4 partenaires co-traitants et des partenaires sous-traitants).
  2. Certains des acteurs de l’ex-DSP ne sont plus dans le groupement, notamment des acteurs publics comme les CIBC et le CNAM. Pour quelles raisons ? Par contre, d’autres ont fait leur apparition.
  3. Des mises à disposition de plateaux techniques entre partenaires sont-elles prévues ? Si oui, à quelles conditions ?
  4. La répartition entre l’AFPA et les partenaires du Groupement est-elle déjà effectuée ? Si oui, quelle est-elle ? Si non, comment va-t-elle s’organiser ?
  5. Quelles sont les conséquences sur le dispositif de formation, au-delà des listes transmises (lots retenus et non-retenus), par rapport à l’AO précédent ?
  6. Des déménagements de plateaux techniques sur les implantations Nord Pas-de-Calais et Picardie sont-ils prévus ? De nouvelles implantations sont-elles envisagées ? Si oui, lesquelles ?
  7. Quelles sont les conséquences économiques de ces résultats ? Notamment sur les prix de vente (détail par lots) ?
  8. Quelles sont les conséquences prévisibles pour l’emploi, en volume (CDI et CDD) ?
  9. Quelles sont les conséquences pour les salariés ? Nous demandons la liste précise des personnes impactées. Nous rappelons sur ce point que des mesures d’accompagnement ont été demandées au plan national, lors du dernier CCE extraordinaire, pour l’ensemble des salariés de l’AFPA confrontés à des périodes de sous-production, de sous-activité, voire d’absence d’activité.

Déclaration CGT concernant l’externalisation des cuisines de Douai-Cantin

Nous apprenons au plus grand mépris des règles en vigueur qu’un avis doit être rendu sur l’externalisation de la restauration de Douai-Cantin pour la confier à COMPASS.

Il y a un an à même époque, le chef de cuisine était licencié brutalement après 7 ans de CDD.

Cette personne a tenté depuis de mettre fin à ses jours comme vous le savez. Cet acte a bien sûr complètement dégradé sa vie et celle de sa famille. Cet accident a aussi grandement perturbé la vie de l’équipe de restauration puisque le chef de cuisine est parti et a été remplacé par un chef Compass et les aides de cuisine ont vécu une période douloureuse avant de surmonter un tel évènement.

La subvention de la restauration a été restituée pour trois ans, et la direction cherche à précipiter une externalisation qui n’a pourtant aucune urgence et qui en plus ne semble même pas réellement justifiée sur le plan économique.

Les délais de consultations n’étant pas respectés, la consultation du CRE doit être remise à septembre 2017.


CGT NPC le 18 juillet 2017

304 visites au total, 1 aujourd’hui

CRE Nord Pas-de-Calais du 02 octobre 2017
CRE Nord Pas-de-Calais du 16 mai 2017