logo CGT AFPAAvec Afpa Talents, c’est le retour du fauconnier !

Le digital continue sa progression dans la panoplie des gadgets de modernisation de l’Afpa. Après avoir métissé une partie des ressources pédagogiques, c’est dans le strict esprit de la loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel » que la direction s’évertue à détourner l’attention des salariés, tel le matador agitant sa cape rouge devant le taureau, avant de porter l’estocade.

Placés au rebus, les derniers psychologues de l’Afpa doivent s’étouffer de honte en observant cette agitation numérique ! Les tests psychométriques deviennent un argument marketing pour une plateforme déshumanisée, accrochant au passage quelques usurpations techniques (un test présenté comme de « personnalité » n’est en fait qu’un questionnaire d’intérêt professionnel) ou proposant des Conditions Générales d’Utilisation largement discutables.

Mais l’Intelligence Artificielle (IA) prônée par la société productrice de cette plateforme (dont le chairman n’est autre que Guillaume Sarkozy…) sauvera nos destinées ! Le facteur humain et sa sensibilité ne vont plus tarder à succomber sous les coups des tout-puissants algorithmes !

La liste des métiers censée guider le salarié en pleine errance fait froid dans le dos, au milieu de quelques stéréotypes à la sauce carambar. Tout cela frise le ridicule comme le souvenir du fauconnier dans le film « On a failli être amies ». Quand bien même l’investigation sur le « champ des possibles » est une démarche bien connue et nécessaire en orientation professionnelle, y compris par l’usage de tests et questionnaires, ce n’est pas tant l’outil qui importe. C’est le contexte dans lequel il est utilisé y compris et surtout avec l’étayage indispensable d’un professionnel formé à l’usage de ceux-ci. L’Afpa a-t-elle formé tous ces « coachs » à décrypter et restituer les résultats ? Il faut l’espérer, car c’est une obligation contractuelle pour les tests de personnalité…

En attendant, le salarié devra se débrouiller avec ses clics avant que le grand cric ne le croque ! En pleine période de stress, sous la menace d’une suppression de poste, il devra gérer l’angoisse en voyant une concordance trop éloignée avec les postes qui pourraient le sauver du licenciement. Et même si les résultats étaient rassurants, qui dit que ce poste n’est pas déjà occupé par un autre salarié « en mission » ? Nos DRH sont passés maitres dans l’art du « fléchage » de poste ou du « switch » programmé. Mais rassurez-vous ! L’Afpa a tout prévu et vous indiquera grâce au logiciel le boulot hors Afpa qui vous conviendra… comme avocat ou commissaire de police !

Finalement, deux questions tirées de ces tests en ligne illustrent bien la vision de nos directions pour notre avenir et celui de l’Afpa : « Vous êtes motivé(e) à changer de poste, car : on vous offre des défis plus stimulants ou vous occuperez un bureau plus spacieux avec la vue sur le parc ? » Décidément, cette direction, quel Talent pour nous convaincre ! Si vous en doutez encore, allez dans la rubrique ressources, vous y trouverez toutes les fiches pour vous aider à quitter l’Afpa, même si le plan n’est toujours pas déposé à la DIRECCTE pour homologation !

Oiseaux

Le Centre AFPA d’Istres restera ouvert.
Communiqué CGT, Sud FPA, IC-CHSCT du 3 octobre 2019