DÉCLARATION DE LA DÉLÉGATION CGT

Comité Central d’Entreprise (CCE) extraordinaire du 23 mai 2018


Point 3 : Présentation des comptes 2017 arrêtés par le CA

Au vu des informations qui nous ont été remises, la délégation CGT constate :

  • L’apparition d’un résultat exceptionnel négatif de 105 M€ qui contribue à un résultat net de -221 M€ pour -88 millions budgétés.
    Pour info : cela représente 30 % du Chiffre d’Affaires.
  • Un Excédent Brut d’Exploitation en déficit de 24 M€ pour un quasi-équilibre budgété.
  • Un résultat opérationnel au même niveau de perte qu’en 2016.
  • Une baisse de la masse salariale de près de 13 M€ (-2,5 %) et une baisse de la matière d’œuvre et petit outillage de 5,8 M€ (-17 %) pour un niveau d’activité identique.
  • Une augmentation des Indemnités Journalières de Sécurité Sociale et de prévoyance de près de 2 M€ malgré une diminution des effectifs, cela traduit une augmentation de l’absentéisme et par conséquent, une dégradation des conditions de travail.

La CGT craint que le bilan social 2017 traduise encore plus durement la politique antisociale menée par la direction. Comment peut-elle expliquer cette augmentation tout en sachant que la masse salariale a diminué ?
Cela fait-il partie du nouveau contrat social qui sera imposé par la tutelle en septembre ?

Nous pouvons nous demander si ce résultat n’a pas volontairement été maximisé en perte. Car comment peut-on interpréter les 173 M€ de charges exceptionnelles dont la majeure partie n’est constituée que de provisions sans aucun élément probant.
En effet, les 107 M€ de provisions exceptionnelles au titre des redevances domaniales pour les années 2014 à 2016 non reçues ne sont que le fait de la tutelle.

Si ces redevances ne sont pas effectives, une opération positive de résultat exceptionnel interviendra elle ?
De plus, comment peut-on l’interpréter quand la Direction Générale nous a toujours présenté ces redevances comme étant un indu ?

En conclusion, le constat est sans appel : les comptes 2017 sont critiques, pourtant le résultat est dégradé par ces opérations comptables hypothétiques.

Quelles sont les intentions cachées ?

Nous pouvons nous demander si la direction n’a pas volontairement « forcé le trait » afin de justifier les mesures à venir et la casse sociale programmée.


 

Communiqué CGT AFPA du 30 mai à l'ensemble du personnel
Pétition pour l'annulation de la hausse de la CSG...