5 syndicats AFPA

Communiqué des organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC de l’AFPA à l’attention du personnel

 

La direction a présenté aux salariés les orientations stratégiques dont chacun a été destinataire. Derrière le « beau » discours de la direction, que se cache-t-il vraiment ?

Les orientations stratégiques présentées par la direction générale, s’appuyant sur le bilan, le diagnostic et les conseils d’un cabinet extérieur, engagent l’AFPA dans une direction que les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC de l’AFPA dénoncent tant sur le fond que sur la forme.

Les conséquences prévisibles pour les salariés, sur les conditions de travail, sur la transformation des emplois, sont d’une ampleur telle, que les organisations syndicales s’accordent toutes sur un point au moins : personne ne sera épargné !

Tous les emplois, tous les métiers, toutes les régions vont être impactés par le plan d’entreprise, résultant de ces orientations stratégiques et annoncé, jusqu’à présent, pour le mois de septembre.

Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC ont analysé les 5 axes des orientations stratégiques et appellent les salariés à venir s’exprimer lors des assemblées générales organisées prochainement dans les centres.


Orientations stratégiques de l’AFPA : analyse et questions

 
AXE 1 : Adapter notre offre de production aux besoins de compétences de l’instant et de demain au service des politiques publiques et des branches professionnelles

  • Fermetures programmées de formations et de centres : quelles formations ? Combien de fermetures de centres ? Combien de suppressions d’emploi ?
  • Mobilité accrue pour le personnel mais aussi pour les usagers : intensification des déplacements contraints ? Quels frais supplémentaires ? A combien de salariés la mobilité sera-t-elle imposée ? Combien à venir ? Quel équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ?
  • Externalisation de l’hébergement : quel devenir pour les salariés qui aujourd’hui sont en charge de la gestion de l’hébergement ? Quelle augmentation de tarifs pour les usagers ? Quelles conséquences sur la capacité des stagiaires éloignés à intégrer une formation et à la mener à bien ?
  • « Adaptation » des services de restauration : quel devenir pour les salariés concernés ? Pour quelle qualité de restauration ? Quel avenir pour les restaurants de l’AFPA ?
  • Développer toutes les formes d’apprentissage correspondant aux attentes individuelles : l’usager et le prescripteur, devenus des clients, vont-ils choisir à la carte la formation et ses modalités ? Avec quelles conséquences pour les salariés et sur les conditions de travail ?
  • Réduire les délais d’attente : demain, des entrées-sorties permanentes ? Selon quel processus d’orientation ? À quel rythme ? Avec quels moyens ? Avec quels stagiaires ? Quelle organisation pédagogique pour préserver un service de qualité ? À quel prix ?
  • Répondre aux besoins de compétences de l’instant : des fragments de « formations kleenex » ? Avec des salariés précaires ? Pour former des futurs précaires ?
  • AFPA des villes/quartiers, des campagnes, Académie, mobile… : l’AFPA une et indivisible ou éclatée en de multiples filiales ?

AXE 2 : Passer de l’offre catalogue à la solution adaptée aux réalités du territoire, de l’entreprise et de la personne dans le cadre de nouveaux partenariats publics/privés

  • Concentrer l’action du développement sur 16 filières prioritaires : pourquoi sur seulement 16 filières ? Lesquelles ? Selon quels critères ? Et quelles conséquences pour les autres ?
  • Produire avec d’autres : quel risque de perte de notre culture d’entreprise, de piratage de notre ingénierie de formation, de notre modèle pédagogique ? Qui va payer l’usure accélérée du matériel et des plateaux techniques ? Qu’en sera-t-il de la mutualisation des salariés avec d’autres organismes de formation ?
  • Développement du digital : n’est-ce pas en contradiction avec un public victime de la « fracture numérique » ? Et avec notre pédagogie basée sur le geste professionnel ? Jusqu’où iront-ils ?

AXE 3 : Ouvrir nos centres pour créer des plateformes non virtuelles où s’inventent de nouvelles solutions d’inclusion pour l’emploi : AFPA Villages

  • AFPA Villages : après les Campus et les Centres Refondés, le dernier mirage de la direction ?

AXE 4 : Renouveler notre contrat social pour donner un sens individuel et collectif à nos missions

  • Renouveler notre contrat social : est-ce la remise en cause des accords en vigueur à l’AFPA ? Quelle garantie de traitement uniforme des salariés ?
  • Valoriser nos compétences : demain, une gestion des compétences instaurant une généralisation de la mobilité géographique et/ou professionnelle forcée ? Avec quelle gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ? Sous quelle forme ?
  • Repenser tous les métiers : tous polyvalents ? Quel travail en équipe ? Avec quelles conséquences ?
  • Améliorer les relations et le cadre de travail : que deviennent le travail, la qualité du travail et les conditions de travail ?
  • « Dialogue social mature et transparent » : pourquoi vouloir supprimer tous les représentants du personnel au niveau local ?

AXE 5 : Viser la performance organisationnelle et optimiser les fonctions supports du siège et des régions

  • Optimiser, réorganiser, rationaliser : en supprimant des emplois sur les fonctions support ? Avant de les externaliser ?
  • Un nouveau Système d’Information : depuis 25 ans que les directions successives annoncent l’arrivée de ces nouveaux Systèmes d’Information, peut-on encore y croire ? Va-t-on enfin disposer d’outils intégrés et réactifs pour ne plus saisir plusieurs fois les mêmes informations, pour ne plus perdre de temps et pouvoir travailler ?

Cet affichage d’orientations laisse entrevoir la dégradation annoncée du travail, des conditions de travail et de fortes menaces sur les emplois, les salaires, le temps de travail… avec des salariés sous contrats précaires qui seront assez flexibles et agiles pour la direction.

Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC de l’AFPA appellent tous les salariés à se réunir en Assemblées Générales dans tous les établissements afin de débattre des risques et des dangers de la déclinaison en plan d’entreprise de ces orientations, de décider ensemble des revendications et des actions à mettre en place dès les prochaines semaines.


Montreuil, le 8 juin 2018

Plan d'action RPS de la direction (mesures unilatérales)
Communiqué CGT AFPA du 30 mai à l'ensemble du personnel