Communiqué de presse CGT AFPA Limousin du 15 juillet 2019

La CGT AFPA du Limousin s’inquiète de la volonté de la Direction Régionale de l’AFPA de vouloir «fermer» un groupe de la formation chefs de chantiers TP à Égletons.

Si pour l’heure le PSE est suspendu suite à une décision du TGI de Bobigny car l’AFPA n’a pas pris en considération les conséquences de son plan de casse sur la santé des salariés ; il n’en reste pas moins que la Direction Régionale AFPA de Nouvelle-Aquitaine reste campée sur la suppression de formations de chefs de chantiers sur le centre d’Égletons.

Cette volonté est inexpliquée et inexplicable.

En effet, le métier de chefs de chantiers du TP est en plein essor, les entreprises du TP cherchent à recruter du personnel formé et peine à le trouver. Sur la France, ce sont plus de 9000 postes qui sont prévus au recrutement (cf. la BMO de pôle emploi pour 2019), rien que pour la région, ce sont plus de 750 postes !

Les métiers du TP, et particulièrement ceux de la direction de chantier du BTP (dont le métier de chefs de chantier fait partie), sont en tension comme le relève l’arrêté fixant les métiers avec difficultés de recrutement.

À Égletons, grâce à la présence de 2 formateurs, l’AFPA a pu former 33 stagiaires à ce métier sur 12 mois.

Sur le territoire national, il y a très peu de centres pouvant former à ce métier. Les stagiaires de cette formation sur Égletons ont de fortes possibilités d’accéder à un emploi (et souvent un emploi stable, pour preuve dans les 12 stagiaires actuellement en formation 11 ont reçu des offres d’emploi alors même qu’ils n’ont pas encore passé le titre professionnel).

Nous pouvons nous interroger sur cette volonté de casser une formation qui répond à un réel besoin tant pour les demandeurs d’emploi que pour les entreprises !

Le conseil régional Nouvelle-Aquitaine ne peut rester silencieux. L’organisation de la formation par l’AFPA risquerait d’empêcher des demandeurs d’emploi d’accéder à cette formation, alors même qu’il a démontré son attachement à permettre aux demandeurs d’emploi d’accéder à des formations débouchant sur un emploi !

La CGT AFPA demande que l’ensemble des groupes et des formateurs soit maintenu sur Égletons. Elle demande à ce que la direction régionale AFPA abandonne ce projet mortifère et demande que le conseil régional exprime clairement sa volonté à propos de la formation de chefs de chantier à Égletons !

Le maintien des formations sur le centre d’Égletons et la seule solution pour maintenir ce centre qui répond aux besoins des demandeurs d’emploi et des salariés en reconversion, mais aussi aux besoins du marché du travail !

Sylvain ROCH
Pour la CGT AFPA Limousin, le 15 juillet 2019


Limousin, CRE de mai 2019