6 syndycats

Communiqué intersyndical aux salariés de l’AFPA


 

Cher-e collègue,

Ce vendredi 13 octobre 2017, le Conseil d’Administration se réunit à nouveau.

La directrice générale devrait y exposer ses propositions d’orientation stratégique qu’elle a présentées lors du dernier Comité Central d’Entreprise du 27 septembre. Celui-ci faisait suite au Conseil d’Administration du 26 septembre qui avait été envahi par une cinquantaine d’élus syndicaux. Pour autant, les questions existentielles concernant l’AFPA et ses salariés ne sont toujours pas tranchées.

Plus inquiétant, il semblerait qu’un bras de fer ait actuellement lieu entre les services du ministère du Travail (DGEFP) et ceux du ministère du Budget (Bercy) à coups de scénarios dont certains pourraient être très différents des hypothèses jusqu’à présent avancées et catastrophiques de notre point de vue pour l’AFPA et ses salariés.

Entendu ici ou là :

  • Création d’une 3ème filiale qui recueillerait tous les formateurs, mais pas qu’eux.
  • Création de 13 filiales régionales, voire 12 ou moins si suppression de régions (?).
  • EPIC restreint à quelques centaines de salariés ; les autres ???

Tout ceci se déroule dans l’ombre des bureaux des ministères.

  • Qui de l’AFPA y participe ? Nous ne savons pas.
  • Qui en est réellement informé ? Pas les partenaires sociaux, pas le Comité Central d’Entreprise, pas même le Conseil d’Administration.
  • Qui en décidera in fine ? Les administrateurs représentant l’État puisqu’ils ont à eux seuls la majorité de fait. Peut-être le Premier ministre, mais sur la base de quelles propositions, venant de quel ministère ?

Quoi qu’il en soit, on peut déjà prédire qu’il n’en sortira rien de bon pour l’AFPA, ses salariés, son unité, si on laisse faire sans réagir.

Alors, quel contrepouvoir pour s’opposer aux mauvais coups qui se trament indubitablement ?
Les salariés doivent se mobiliser et se préparer à « monter » au siège et/ou devant les ministères avant la fin de l’année. Car il est encore possible de peser dans la décision politique du gouvernement.

Pour l’immédiat, les syndicats de l’AFPA CGT, CFDT, FO, SUD, CGC et CFTC appellent les salariés à se réunir en assemblées générales pour débattre de la situation et décider des actions qu’ils souhaitent mener. Le 13 octobre, des élus des instances représentatives du personnel se mobiliseront pour faire entendre la colère face à l’indigence et à l’incurie de celles et ceux qui prétendent décider de notre sort, au CA du 13 octobre. Après les bonnes manières du 26 septembre, ils feront maintenant comprendre qu’ils attendent un projet ambitieux, convaincant, où l’AFPA sera pleinement mobilisée par les Pouvoirs publics pour prendre toute sa place dans le Plan d’Investissement des Compétences et la réforme de la Formation professionnelle du gouvernement.

Montreuil, le 6 octobre 2017

83 visites au total, 1 aujourd’hui

Démission du président de l'AFPA
Grève le mardi 10 octobre : défendons nos emplois, nos salaires, notre avenir !