Communiqué des élus du CCE suite au CCE extraordinaire du 18 octobre 2018

danger

Ce matin, la directrice générale de l’AFPA a présenté son projet de nouveau modèle organisationnel de l’AFPA qui s’accompagne d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE). Un document de 1400 pages leur a été remis en séance.

Au total, la direction envisage :

  • la fermeture de 38 sites,
  • la suppression de 1541 emplois,
  • la modification de 454 postes et
  • la création de 603 postes.

Après ces annonces, inacceptables et brutales, une délégation des élus du CCE s’est invitée à la réunion du Conseil d’Administration et ont lu une déclaration. Au cours des échanges, les élus du CCE ont découvert que la presse relayait déjà massivement ces informations, et qu’un Président de Conseil Régional – et par ailleurs administrateur – avait annoncé publiquement les fermetures des centres de sa région… Alors que la plupart des administrateurs n’avaient pas encore été informés.

Après une consultation sur les orientations stratégiques, au cours de laquelle la direction a toujours refusé de répondre à nos questions répétées en termes de conséquences sur l’emploi, sur l’activité et sur les organisations, les élus du CCE ont découvert en séance les intentions de la direction au travers d’un projet d’ampleur et très détaillé, très certainement travaillé depuis des mois, dans le plus grand secret, par la direction générale.

Le projet présenté aujourd’hui ne semble avoir d’autre objectif que de gérer la décroissance de l’AFPA, ce qu’aucune des délégations syndicales au CCE ne peut accepter.

Le élus du CCE


Communiqué intersyndical du 23 octobre 2018
Communiqué de presse CGT du 17 octobre 2018