Cgt Bretagne     logo CGT AFPA

Compte Rendu du CRE Bretagne février 2017

 

 

Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui.

Proverbe chinois

 


La déclaration de la délégation CGT sur les ponts pour la période du 1er juin 2018 au 31 mai 2019 est à lire en fin d’article.


Point sur les événements marquants :

  1. Au niveau national, au 1er janvier 2017 minuit, date historique, l’Association est définitivement une Agence !
  2. Au niveau régional, les résultats escomptés pour 2016 ne sont pas au rendez-vous et loin de là, le président nous en apportera l’explication détaillée au CRE de mars 2017 : Excédent Brut d’Exploitation à 1,5 million d’euros alors que les projections étaient en décembre de « flirter avec le zéro ». La délégation CGT demande des explications.
  3. Au niveau local, Marie LE ROUX, actuelle directrice de Saint Malo, est nommée directrice du centre de Rennes. Une candidature hors région (un-e directeur-trice de centre) est actuellement étudiée par la DRH nationale.

Les informations à l’initiative du président :

1. Nomination de la directrice du centre de RENNES

Olivier LABAT nous annonce la nomination de Marie LE ROUX, actuellement à SAINT-MALO, comme directrice du centre AFPA de RENNES, et ce à compter du 3 avril 2017. Son arrivée à Rennes est suspendue à la nomination effective de son remplaçant. En attendant, Olivier LABAT continue à assurer l’intérim à RENNES.

2. Commentaires du président sur les mauvais chiffres non prévus de la Région Bretagne pour 2016

Pour commencer « positivement », le président nous indique que les équipes régionales ont eu rendez-vous avec nos 3 commanditaires la même semaine. Il nous a livré ensuite son analyse de ces rencontres.

Ainsi, pour Pôle Emploi, ils ont rencontré l’équipe de direction régionale, ainsi que les directeurs territoriaux. Globalement, le bilan 2016 est très positif et PE « s’est étonné » de la qualité de nos réponses, mais aussi de notre réactivité, souplesse et de notre prise d’initiatives. Face à cela, le président a réaffirmé notre position d’opérateur « naturel » à leurs côtés rappelant aussi que ce niveau de production correspondait à ce que nous faisions par le passé !! Ceci dit, force est de constater qu’il y a tout de même des disparités selon les territoires et que cela tient à la qualité des relations interpersonnelles entre l’AFPA et PE dans les départements. Pour 2017, les perspectives sont moins réjouissantes car exit les AFC, remplacées par les AIF, ce qui rend le sourcing plus aléatoire.

Les équipes régionales ont également rencontré la DIRECCTE. Certaines nouvelles missions dévolues à l’AFPA, dans le cadre de l’EPIC, relèvent de cette instance. Ainsi, le président note que le message « n’aurait pas encore été intégré » par la DIRECCTE. Pour rappel, il s’agit des missions nationales (ingénierie…), VAE collectives et GPEC territoriale. Pour le moment, la prudence est de mise.

Rendez-vous avait été pris également avec Georgette BREARD (deuxième vice-présidente chargée de la formation, l’apprentissage et l’orientation) et Henri SIMORRE (Direction de l’Emploi et de la Formation tout au long de la vie) au Conseil Régional de Bretagne. Le président nous indique que l’ambiance était très positive et les relations sereines. Madame BREARD a ainsi témoigné que les relations entre l’AFPA Bretagne et le CRB s’étaient nettement améliorées. Elle a souligné le rôle important pris dans le déploiement du plan 500 000. Les marchés 2015/2017 seront reconduits pour la période 2017/2019, dans une volumétrie quasi identique et semble-t-il au même tarif (pour rappel, prix d’achat CRB pour la formation professionnelle les plus faibles de France) et c’est là où ça se gâte !

Effectivement, le document fourni au CRE quant au CA réalisé en 2016 fait apparaître un EBE négatif de l’ordre de 1,5 million d’euros, et ce à la grande surprise du président qui ne se l’explique pas pour le moment ! Il l’attribue à des coûts de sous-traitance de formation et à des commandes de matières d’œuvre et petits outillages intervenues en fin d’année 2016, supérieurs aux consignes données. L’atterrissage pour la région Bretagne devait être proche de « zéro », selon ses dires fin 2016 ! Que s’est-il passé ?  De plus amples informations devraient nous être fournies au prochain CRE !!

La délégation CGT est estomaquée et remarque : « on peut toujours faire des HTS mais si le prix de vente est trop faible, quid du CA et des marges ». Ce problème étant récurrent, la délégation souhaite porter à votre connaissance l’intervention de notre collègue, Thierry LENEVEU, dans le cadre du CESER (Conseil Économique, Social et Environnemental Régional) quant aux orientations budgétaires de la région en termes de formation : « si l’on peut être satisfait de l’ampleur de l’offre de formation proposée par notre région, une question nous préoccupe, celle du prix heure/stagiaire acheté par le Conseil Régional qui est le plus bas de France, mettant les organismes de formation bretons dans des situations de difficultés financières peu propices à la qualité et à la pérennité. La formation ne doit pas devenir un produit low cost. »

 3. Point RH par Olivier JOUIN, DRH-DS

Comme tous les mois, Olivier JOUIN commente les chiffres RH, à savoir les mouvements de personnel sur la région Bretagne. La politique RH décidée par la Direction Générale est toujours d’actualité, à savoir pas de recrutements en CDI, voire même un objectif de CDI en moins. A ce sujet, Olivier LABAT, le président,  confirme qu’il a lui-même remonté à la DRH nationale qu’il « n’y aurait aucun recrutement en CDI en Bretagne en 2017 » et qu’il ne s’interdirait pas de recourir au CDI Interim, ce qui a été validé par le national. Notez bien ce chiffre : la moyenne des ETP CDI + CDD en 2016 est de 460. Combien serons-nous fin 2017 ? Qu’en est-il du contrat social à l’AFPA ? Là-dessus, le président tient des propos pour le moins déstabilisants et qu’il qualifie de « discours de vérité » : « je n’arrive pas à écrire l’équation économique de l’AFPA ». Il pense que la reconstruction du modèle social de l’AFPA, dans le cadre de l’EPIC, passera peut-être par un « moment de crise profonde ». La délégation CGT lui a opposé son discours dithyrambique du mois de janvier sur la transformation de l’AFPA en agence de FPA. Pourquoi Le DR devient-il soudainement pessimiste sur l’avenir de l’AFPA ? Ne serait-ce pas pour justifier la baisse drastique des emplois en région comme variable d’ajustement à un équilibre économique ?


Déclaration CGT AU CRE AFPA BRETAGNE du 22/02/2017 sur les ponts pour la période du 1er juin 2018 au 31 mai 2019

La délégation CGT considère que le personnel AFPA Bretagne verrait d’un bon œil l’octroi du vendredi 2 novembre 2018 comme pont non récupérable supplémentaire, et ce en récompense de son investissement sans faille.


Prochain CRE les 21 & 22 MARS 2017 au centre de Rennes

CRE Bretagne Avril 2017
Compte rendu CRE Bretagne Décembre 2016