logo CGT AFPA

Le Comité Régional d’Établissement s’est déroulé au centre Afpa d’Auray le 21 juin 2017


Pour les Alréen-ne-s : vous trouverez, en fin de page, un mini compte rendu des échanges avec le directeur sur les activités du centre d’Auray. N’hésitez pas à consulter vos élu-e-s pour plus d’informations.

Auray


Point sur les événements marquants :

  1. Au niveau national, un CCE extraordinaire se tenait ce 21/06/2017. Les élus veulent connaître les « impacts nationaux des réponses aux appels d’offres »  (notamment suite à la perte récente de la quasi-totalité de l’AO du conseil régional Pays de la Loire !).
  2. Au niveau régional, la réflexion autour du PSR (Plan Stratégique Régional) continue et votre délégation vous invite à être attentif-ve à tout ce que vous pourrez entendre à ce sujet, car c’est sans doute notre avenir à court et moyen terme que la direction est en train d’écrire dans ce plan!
  3. Au niveau local, le niveau d’activité des centres bretons est toujours au rendez-vous à fin mai 2017.

Les informations à l’initiative du président

1 — Réponses aux AO complémentaires CRB.

Olivier LABAT nous informe sur les appels d’offres complémentaires du CRB  : pré-qualification de détenu-e-s sur divers métiers à Saint-Malo, FPA/RDF à Brest et Rennes, AFEM (Agent de Fabrication d’Ensemble Métalliques) à Brest et Morlaix, ACOM (Assistant-e Commercial-e) à Brest… Visiblement, nous sommes « en tête de ligne » sur plusieurs lots mais systématiquement, les services de la Région Bretagne nous interpellent sur les prix ! Le président nous fait part de sa surprise car le message d’un prix de vente « le plus faible de France » a bien été passé à Georgette BREARD, par ailleurs membre du Conseil d’Administration de l’AFPA.

2 — Poursuite des marchés PBF 2017/2019 dans leur intégralité

Le président se réjouit que, contrairement à d’autres régions, l’AFPA Bretagne s’est vue confirmer la poursuite des marchés en cours. Le redémarrage était prévu pour le 21 août 2017 mais les bons de commande n’arriveront finalement que le 23/08 : cela augure encore des réglages administratifs, pas faciles à vivre par nos collègues.

3 — Visite enquêtrice de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales)

Pierre BOISSIER, ex-DG AFPA, en est l’actuel directeur et l’enquêtrice diligentée auprès de nos services a pour mission de vérifier « l’application ou non par les Conseils Régionaux de la loi de 2015 sur l’achat public de formation », à savoir l’achat de formation au sein d’un SPRF (Service Public Régional de la Formation Professionnelle), dans le cadre d’un SIEG (Service d’Intérêt Economique Général), comme c’est le cas en Poitou-Charentes.

Cette procédure autorisée par la loi, permet de sortir de l’Appel d’Offres concurrentiel.

Cela a été l’occasion pour le directeur régional, Olivier LABAT, accompagné de Stéphanie GICQUEL-BUI et Jean-Marc BONNARD, d’évoquer le fait que le Conseil Régional de Bretagne n’est pas actuellement dans ce type de démarche. Il n’a pas hésité à insister sur ce que cela pouvait avoir de « déstructurant » sur le marché de la formation professionnelle en Bretagne et pour l’Afpa en particulier.

Ces dispositions concernent plus particulièrement les publics éloignés de l’emploi ou DELD (Demandeurs d’Emploi de Longue Durée) sauf qu’il n’existe pas de définition précise et exhaustive pour ces publics. Ainsi, le CRB enquête actuellement sur le marché du DRIP (Dispositif Régional d’Insertion Professionnel) et n’est pas satisfait de son efficacité (taux d’entrées insuffisant…). Il paraîtrait judicieux de réintroduire de la pré-qualification pour aider ces publics, or le CRB ne veut pas en entendre parler ! Le président indique qu’il reste à faire un fort travail de lobbying auprès du CRB pour convaincre !

4 — Réponse AO en partenariat avec le Rectorat

Une première ? L’AFPA se joint au Rectorat (Education Nationale) pour répondre à un appel d’offres sur un campus dédié aux métiers et qualifications sur le bâtiment durable, à Brest et à Rennes.

5 — Accueil de 66 réfugiés en région Bretagne

Le président nous indique que l’AFPA Bretagne va travailler en partenariat avec des OPCA dont le FAFTT (travail temporaire) sur un programme d’accompagnement et de formation de réfugiés. Cette opération concernerait 1000 réfugiés au niveau national et 66 au niveau régional. Il s’agit « d’un ballon d’essai », reconductible ou pas. Cela se fera sous l’égide des Préfets de Département et l’AFPA sera donc amenée à décliner ses capacités d’accueil sur le territoire breton.

Notre intervention tournera autour d’apports sur FLE (Français Langue Etrangère), l’accompagnement vers une formation qualifiante en alternance (contrat de professionnalisation), et le tout avec les OPCA.


Focus sur le plan stratégique régional (PSR) : méthode 

Revenons sur ce plan stratégique régional, déjà évoqué aux CRE d’avril et de mai 2017, et qui dessinera l’avenir de l’AFPA BRETAGNE à l’horizon 2020.

En préambule, la délégation CGT souhaite attirer votre attention sur le fait que ce PSR a été « en filigrane » de tous les débats de cette journée de CRE, le président y revenant sans cesse.

Retenez bien que l’élément de langage, qui nous a été martelé toute la journée, c’est « RENTABILITÉ » !

La délégation CGT s’en est émue et « s’est insurgée » : elle a fait valoir qu’il n’y avait là « rien de nouveau » pour les salarié-e-s de la Région Bretagne. Effectivement, depuis des années, le critère économique, et uniquement celui-ci, préside aux décisions prises par nos directions. Qu’en est-il alors du pouvoir d’achat des salarié-e-s, de leurs conditions de travail qui ne cessent de se dégrader… ?

A cela, le directeur régional, Olivier LABAT, n’a rien répondu pour le moment même s’il en a pris note. Sa présentation de la démarche d’élaboration du PSR tournait autour de la méthode adoptée en région Bretagne.

Pour rappel, la directrice générale, Pascale d’Artois, demande à chaque région de travailler sur son « plan stratégique régional ». Voici les 7 axes de réflexion retenus par la région Bretagne et les priorités du directeur régional (en gras) :

1 – Cartographie de l’offre de formation et offre de services, implantations : 9 implantations maintenues en Bretagne grâce à la volonté politique de Jean-Yves LE DRIAN notamment ; ceci dit l’offre de formation est à revisiter ainsi que son implantation au plus proche des publics (mobilité des formations comme pour le centre de LOUDEAC) ;

2 – Relais de croissance : moins prégnant en Bretagne que dans d’autres régions (cf Pays de la Loire) car maintien de la commande publique mais travail à développer sur le marché privé ;

3 – Mission de service public : malgré le passage en EPIC, l’AFPA n’est toujours pas reconnue par ses partenaires (DIRECCTE, POLE EMPLOI…) comme un acteur incontournable (lobbying à faire…) ;

4Leviers de rentabilité : LE « CHEVAL DE BATAILLE », rentabilité à décliner par GRN, puis par centre afin de proposer un business plan à l’horizon 2020 ;

5Gestion dynamique des ressources humaines : dixit le directeur régional, « je pense que l’AFPA doit avoir moins de CDI et plus de CDD », « je n’ai pas de certitude mais il faut y réfléchir » ;

6 – Partenariat et coopérations : Olivier LABAT se félicite que ces partenariats (Pôle Emploi, autres OF…) soient réels et de qualité en Bretagne ;

7 – Déconcentration : Le directeur régional est en charge de cet axe de réflexion et il s’agit de redéfinir nos organisations en région, en ne « s’interdisant rien » (organisation managériale pourrait être revisitée …).

Précisons en quoi consiste la méthode de travail sur le point 4 des leviers de rentabilité. Le président nous indique que 3 éléments sont à prendre en compte et ce travail doit être présenté en CODIR par les directeurs de centres, le 22 juin 2017.

Voici ces 3 éléments :

  • Analyser la rentabilité par GRN selon une grille fournie et cela centre par centre, l’équipe pédagogique pouvant y être associée (CA mal affecté selon GTA, masse salariale mal affectée, niveau des commandes…) et envisager les actions correctives ;
  • Analyser la rentabilité des 9 centres bretons (efficience des organisations, dépenses…) ;
  • Analyser la structure régionale en introduisant des inducteurs de charges par typologie d’emploi (ex. : combien de stagiaires suivis par un-e assistant-e technique ?…).

Sur la gestion dynamique des RH, vous vous doutez que votre délégation, et les autres aussi, ont réagi !

Par ailleurs, il nous a été indiqué, plusieurs fois dans la journée, que l’AFPA Bretagne était prête à accueillir les collègues de Pays de la Loire, impactés par le manque d’activité, et ce sur différents métiers (administratif, formateurs-trices…).

La délégation CGT souhaite porter à la connaissance des collègues en CDD que le renouvellement de leur contrat ne se fera que si ce besoin ne peut être couvert par ailleurs. Ainsi, Olivier LABAT et le DRH-DS, Olivier JOUIN, ont repéré 90 ouvertures de formation en Bretagne en septembre 2017, pour lesquelles des ressources humaines non CDI sont nécessaires.

Pour 15 de ces 90 actions, des collègues de Pays de la Loire disposent du « profil adéquat » en termes de compétences et sont malheureusement sans activité. Difficile de dire aujourd’hui s’ils/elles seront intéressé-e-s par une mobilité immédiate.

La délégation CGT s’inquiète de constater que l’incitation à la mobilité, qu’elle soit géographique ou professionnelle, se fait de plus en plus forte, sans qu’un accord négocié ait été signé avec la direction générale sur ce sujet. Le directeur régional souhaite que l’ouverture « soit la plus large possible » pour les collègues de Pays de la Loire.

Il nous précise aussi que le plan régional se présentera sous la forme d’un document court, synthétique pour ne conserver que les éléments de réflexion majeurs quant à la vision stratégique de l’AFPA BRETAGNE.

Dans tous les cas, l’objectif fondamental est de confirmer que l’AFPA BRETAGNE contribue de manière efficace à ce que l’Agence dispose d’un modèle économique soutenable.

Pour ce faire, le D.R se donne comme objectif, d’ici à 2020, que la Bretagne sorte un résultat positif (ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, y compris avec le plan 500 000).

La délégation CGT analyse que tous les éléments du PRS contribuent à une régionalisation accrue, déjà en marche depuis 2009.


Présentation du CFPA d’Auray

Le directeur du centre, Fabrice YEGHIAYAN, tient en préambule à inscrire l’activité d’AURAY dans une sphère d’influence plus large que celle de la notion de « pays ». Aujourd’hui, 3 sites (Brech, Saint Goustan et la base des sous-marins de Lorient) concourent à la réalisation des actions de formation. Ainsi, il nous rappelle que l’AFPA d’AURAY est un centre stratégique national « Nautisme et Maritime » et un centre de référence régional pour le Tourisme. Il assure que 2/3 des activités du centre ont un impact départemental, régional voire national. L’activité du centre se structure donc autour de 3 pôles que sont le nautisme/maritime, l’hôtellerie/restauration/tourisme et le bâtiment. Le pays d’AURAY ou « sailing valley », comme le nomment certains, fait aussi la jonction entre les territoires de Lorient et de Vannes et se situe au cœur des antagonismes politiques, industriels qui ont cours entre les deux villes. Des discussions ont lieu actuellement pour le rattachement du pays d’Auray à celui de Vannes ou de Lorient !

Lors de son intervention, Fabrice YEGHIAYAN revient sur les projets de développement, qu’il avait présentés aux membres du CRE en 2014 et insiste sur le secteur « Nautisme et Maritime », où les efforts ont été couronnés de succès car le prix de vente moyen de 14,61 € de l’heure permet d’obtenir le chiffre d’affaires le plus important du centre. En 4 ans, le CSN d’AURAY a créé un plateau de formation travaux sous-marins à Lorient, unique en Europe avec notamment le titre professionnel de scaphandrier, le CQP d’agent de port, la formation préparateur voilier de course… Il souhaite continuer à développer cette activité sur toute la façade littorale, de Saint-Nazaire à Brest, notamment en partenariat avec les centres AFPA de Brest et de Lorient, et même au-delà avec les 30 centres AFPA littoraux. Ainsi nous fait-il part de 800 emplois non pourvus dans ce secteur, entre Saint-Nazaire et Brest, rien qu’en 2017, compte tenu de la montée en charge de l’industrie navale (construction de paquebots, frégates) et de ses sous-traitants ! A ce sujet, le directeur régional, Olivier LABAT, soutient le travail qui a été fait et précise que celui-ci a une résonance car le groupe VINCI a émis son besoin de qualifier ses scaphandriers par le biais de la VAE. Cette reconnaissance de l’AFPA par les industriels du secteur nous permettrait même de nous développer à l’international, et ce en concurrence avec des certifications anglaises notamment.

La délégation CGT se fait l’écho des inquiétudes du personnel du centre d’AURAY quant au transfert du pôle maritime à Lorient : qu’en est-il de la pérennité de l’implantation à Brech ou Saint Goustan ? En clair, comment continuer à être Centre Stratégique National à AURAY avec une implantation à LORIENT ? A cela, nous n’obtenons pas de réponse claire !

Autre secteur phare à AURAY, car totalement en adéquation avec les besoins du territoire, l’hôtellerie/restauration/tourisme génère le plus d’heures travaillées mais avec un prix moyen de vente à 6,80 €, ce qui n’en fait pas le 1er en termes de Chiffre d’Affaires. Comme indiqué en 2014, les travaux de modernisation du plateau technique ont démarré mais ne sont pas terminés. Là-dessus, le directeur de centre est convaincu que les élu-e-s du Pays d’AURAY finiront par « nous aider » afin de développer une « vitrine » pour ces métiers. D’ores et déjà, il travaille avec eux sur un MOOC « cuisiner les produits de la mer », projet non encore abouti. L’AFPA d’AURAY a aussi obtenu l’allotissement PBF sur l’hôtellerie, ce qui garantit l’activité.

Le troisième secteur important est celui du bâtiment, avec le projet de « maison raisonnée et raisonnable », dans lequel le centre s’inscrit autour de 3 thématiques : la digitalisation, le développement durable et l’écoconstruction, l’acquisition d’une posture de service dans les métiers du bâtiment. Cela se fera toujours en lien avec les besoins du Pays d’AURAY, qui disposerait de fonds européens à investir et qui recherche des porteurs de projets pour cela. Le directeur du centre s’en réjouit et souhaite renforcer la position « recherche et développement » d’AURAY.

Beaucoup de projets semble-t-il mais la délégation CGT s’interroge sur les « porteurs de projets » ? Effectivement, beaucoup de départs en retraite sont prévus à AURAY dans les 4 ans à venir (environ 13 CDI sur 33). Au vu de la politique RH actuelle (pas de recrutement en CDI), peut-on faire porter la recherche et le développement sur des personnels en situation de précarité ? Le directeur de centre en est conscient et là, le directeur régional intervient pour nous préciser que c’est aussi une réflexion qu’ils ont dans le cadre du Plan Stratégique Régional (voir plus haut). Il évoque aussi le fait que la proximité avec Pays de la Loire, environ 90 formateurs avec peu ou pas d’activités, nous amènera certainement à en accueillir. N’hésitez pas à consulter les élu-e-s CGT pour plus d’informations.


DIVERS

Ce 21 juin a aussi eu lieu le CRE d’approbation des comptes 2016 du comité.

La présentation très claire et détaillée du secrétaire du CRE , Marc CLAUDOT, ainsi que la qualité de la plaquette fournie a été saluée par le président.

Conformément à la nouvelle réglementation, les comptes du C.R.E mais aussi son activité 2016 ont été exposés. Les comptes ont été approuvés à l’unanimité par les élu-e-s du CRE.

En toute transparence, le rapport d’activité et de gestion financière 2016 du C.R.E sera consultable par tous les salariés. (affichage dans les établissements).

Ce fut aussi l’occasion de revenir sur les activités proposées par les ASC AFPA BRETAGNE, (Activités Sociales et Culturelles) dont Thierry LENEVEU est le président.

Celui-ci s’est joint au président pour saluer le travail de Nathalie LOUCHARD, secrétaire administrative des ASC-CRE Bretagne et l’implication des élu-e-s du CRE,  des correspondant-e-s et trésorier-e-s locaux des ASC.

Une étude qualitative, menée pour la première fois, a mis en évidence que toutes les classes de salarié-e-s ont bénéficié des A.S.C du C.R.E. dont l’offre est variée :

  • Une escapade à Jersey en mars ;
  • Un voyage au Monténégro en mai, alliant découverte et farniente ;
  • Un city break à Berlin en automne ;
  • Une nouvelle offre de WE en mobil-homes hors vacances d’été, avec VAGUES OCEANES ;
  • Les locations de mobil-homes à la semaine avec CAMPING n°1, d’avril à octobre ;
  • Des chèques vacances POUR TOUS (de 30 à 70 € selon la classe d’emploi) ;
  • Une offre de proximité via les ASC locales.

La délégation CGT en profite pour vous souhaiter de bonnes vacances, reposantes, distrayantes, culturelles… 

Bref, chacun-e son  choix !


Un rappel, n’oubliez pas que vos élu-e-s du C.R.E ont obtenu du directeur régional que le 14 août soit un pont supplémentaire non-récupérable !

Ne posez donc pas de CP pour ce jour dans SIRH !


Dans chaque centre, un interlocuteur à votre écoute :

  • Auray : Lino Bellisario ☎️ 06 33 73 37 63
  • Lorient : Renée Even ☎️ 06 08 47 84 79
  • Brest : Sophie Jaouen ☎️ 07 85 60 37 31
  • Quimper : Dominique Noël ☎️ 02 98 64 69 22
  • Loudéac : Nicolas Youf ☎️ 06 33 73 75 31
  • Rennes : Marc Claudot ☎️ 06 86 82 89 77
  • Saint Malo : Jean Marc Racinne ☎️ 07 80 41 68 67
  • Morlaix : Claude Lannuzel ☎️ 06 82 44 53 61
  • Saint Brieuc : Eric Pasco ☎️ 02 96 52 42 59

La délégation CGT au C.R.E Afpa Bretagne

Marc Claudot

Secrétaire du CRE.

Sophie Jaouen

Représentante Syndicale.

Thierry Leneveu

Président de la commission des Activités Sociales et Culturelles.

Claire Gentil

Présidente de la commission égalité professionnelle.

Dominique Noël

Présidente de la commission économique.

Renée Even

Présidente de la commission formation et emploi

Alain Robic

Commission conditions de travail.

Karine Bidon

Commission formation et emploi.

Jean Marc Racinne

Commissions : Action logement, égalité professionnelle et formation/emploi.


 

116 visites au total, 4 aujourd’hui

CRE Bretagne juillet 2017
CRE Bretagne Avril 2017