Compte-rendu de la visite du DG au centre d’Egletons

Rassurez-vous, vous mourrez sans notre aide !


Ce Vendredi 22 septembre 2016 notre DG, Christophe Donon, est passé par Egletons.

Cette venue est le fruit de la mobilisation de la CGT, de l’intersyndicale et des salarié(e)s du centre.

Si la CGT se félicitée de sa venue, la teneur de ses propos n’amène pas l’enthousiasme !

Tout d’abord la CGT fut heureuse de constater la forte participation des collègues d’Egletons malgré l’annonce tardive de la venue du DG et l’horaire atypique de sa rencontre avec les salarié(e)s.

Plus d’une trentaine de collègues étaient présents soit la quasi-totalité des salarié(e)s sur le site, CDD compris !

Cela démontre le fort attachement des salarié(e)s pour leur centre, pour son devenir et surtout pour son maintien !

Pour autant les échanges avec le DG furent une douche froide !

Tel un médecin se penchant sur un patient à qui l’on vient d’annoncer une maladie grave, il a annoncé que tous les traitements pouvant sauver le patient lui seront refusés ! Mais, de manière bienveillante, à chaque annonce de refus de soins, il débutait sa phrase par “Rassurez-vous” !

Pour autant chaque “rassurez-vous” sonnait comme un “vous êtes mort !”.

Faisons le tour des refus de soins :

  • la dévolution ? Le centre ne serait pas assez rentable, donc l’état ne voudrait pas “alourdir” les comptes de l’AFPA avec un centre peu rentable !
  • Le centre national TP ? Notre centre ne serait pas assez en difficulté par rapport à Doué, il préfère donner sa chance à Doué dans son rebond !

En clair trop malade pour être dévolu, mais pas assez pour être Centre National !

Lors de l’entretien avec les élu(e)s et représentants du personnel il a explicité un peu plus son point de vue.

Notre centre ne serait pas assez rentable, malgré un EBE positif de 350 000 euros ! Le DG nous dit que nous finissons avec un résultat net de – 1,4 M d’euros environ !

Après calcul cela signifie que le centre devrait dégager au moins 1,8 d’EBE (positifs) pour arriver à l’équilibre !

Quand on sait que le chiffre d’affaire du centre est d’environ 6 M d’euros, nous devrions être à 30% au moins de plus value ! Ce qui est impossible ! Les charges affectées au centre sont à regarder, car il semble que les charges de siège (régionales et nationales) et les amortissements des investissements fassent environ 1,8 M d’euros. On se demande où sont les amortissements d’investissement sur le centre vu le peu d’investissements !!!

Sur le centre national TP, le DG préfère miser sur un centre qui aurait eu plus de difficultés qu’Egletons, il fait fi du “label” Capitale de la formation des TP d’Egletons, qui, pour lui, serait exagéré ou tout du moins n’apporterait rien à l’AFPA !

On peut se demander, dans ce cas, pourquoi choisir Toulouse pour l’aéronautique !

Ce DG alla même jusqu’à dénigrer l’emplacement d’Egletons, qui serait un handicap ! En rajoutant que les conseils régionaux, et par extension l’AFPA, favorisaient les grands centres urbains où se concentreraient la demande de formations (ce fut d’ailleurs un des points cruciaux dans la négociation avec l’état pour les dévolutions, l’AFPA souhaitant être propriétaire des centres en zone urbaines). Voilà à quoi mène la réforme territoriale contre laquelle s’est battue la CGT !

Il a dû concéder, tout de même, que nous étions au croisement de plusieurs axes autoroutiers !

Rebondissant sur la situation géographique d’Egletons la CGT lui a rappelé que l’AFPA avait un rôle d’aménagement du territoire et que ce rôle devrait être réaffirmé dans les missions de l’EPIC avec une enveloppe pour soutenir les centres en lien avec une présence territoriale pérenne.

Après avoir confirmé qu’une aide allouée par l’état viendra soutenir certains centres dans le cadre de l’aménagement du territoire, il conclua par un “mais Egletons ne rentrera pas dedans” !

Seules concessions faites au centre, comme une sorte de placebo, il a reconnu la qualité des plateaux techniques, la qualité des formations et du travail des salariés.

Il fit un point sur les investissements, et confirma l’achat de simulateur de conduite d’engins TP, et verra pour intégrer les simulateurs conduite routière… bien faible placebo !

Alors que retenir de cette venue ?

Que le centre est trop malade pour être dévolu, pas assez pour être centre national TP et pas assez pour rentrer dans le protocole de soins “aménagement du territoire”…

Vu la mine des collègues présents, nous pouvons, sans nous tromper de beaucoup que nous avons tous ressenti que la conclusion de sa venue est : DÉMERDEZ-VOUS, et ce, sans que la direction générale ne bouge le petit doigt pour nous aider !

Si la vision de notre centre a quelque peu évolué dans l’esprit du DG, à priori, et qu’il a pris conscience que ce qu’il avait pu entendre de dénigrement du centre au national n’est pas fondé, cela n’a rien changé à sa position !

Alors la CGT ne laissera pas les choses en l’état, si le but de la visite du DG était de calmer les esprits et d’apaiser le remue-ménage dans et hors AFPA lancé par la CGT dans l’été et poursuivi par l’intersyndicale et les salarié(e)s du centre, nous nous devons de dire au DG “RASSUREZ-VOUS !”, oui rassurez-vous nous ne lâchons rien ! Nous allons continuer de lutter pour notre centre !

Dès cette semaine la CGT et sûrement l’intersyndicale va continuer pour que notre centre vive !

Quel que soit le résultat de cette rencontre l’ensemble des salarié(e)s du centre va devoir continuer à lutter, la CGT continuera, encore plus convaincue que les décisions prises sont contraires à toutes logiques et contraires au rôle que doit jouer l’AFPA dans ce pays !

La CGT ne lâche rien !

Le centre d’Egletons doit vivre !

La LUTTE CONTINUE !

Compte rendu CRE limousin octobre 2016
Les thèmes de rentrée 2016 au CRE du Limousin