CRE Aquitaine du jeudi 17 mai à Bègles

Un Plan Stratégique Régional
TOP SECRET

En présence du DR
Le représentant CGT de cette séance : Patrick Hubon
La délégation CGT redoutait que le déroulement du CRE soit perturbé après la déclaration lue en début de séance :

Les élus du CRE Aquitaine demandent à être informés sur le contenu du plan stratégique régional.
Plan qui a été pris en exemple à Montreuil par la directrice générale.
De plus en plus de personnel à la Direction régionale sont au courant.
Ce plan fait même venir du monde d’autres régions, et pour preuve la déclaration faite par la nouvelle directrice de conseil en formation :
« Elle est heureuse de venir travailler avec les équipes de la grande région Nouvelle Aquitaine pour contribuer à la réussite, INCONTOURNABLE, du projet stratégique régional »
Comment peut-on contribuer à la réussite « INCONTOURNABLE » du plan stratégique régional sans en être informé…
Si l’adhésion du personnel est un facteur clé incontournable de réussite de tout projet stratégique, alors à quand la présentation incontournable devant cette instance, car il est déjà mis en œuvre.

Les craintes de notre délégation se sont confirmées. Notre président ne peut pas communiquer sur le PSR.
Pourtant ce PSR existe ! Il a alimenté les Orientations Stratégiques Nationales, et des actions sont déjà mises en œuvre en région.

Mais il ne peut pas en parler au CRE !

L’heure serait maintenant à la présentation des plans d’actions traduisant ces orientations ; notre plan d’actions stratégiques régional ne sera présenté qu’après l’été !

Le président nous informe que la démarche qui a présidé à son élaboration était une démarche ascendante et participative où les acteurs du terrain avaient leurs mots à dire. On apprend en séance que ces « acteurs du terrain » sont les membres du CODIR.

Pour la CGT les acteurs de terrain sont les salariés dans les centres, tous les salariés qui contribuent péniblement chaque jour à rendre un service au public. Le mode d’organisation de l’AFPA, comme d’habitude, même en temps de crise, restera toujours en mode descendant.
L’affichage de façade n’éludera pas la question cruciale de la démocratie sociale mal en point, ce qui en dit long sur la philosophie et la vision du management de la direction générale.

Les experts disent qu’à l’AFPA on est payé trop cher et qu’on est trop vieux.
Pour arriver à l’équilibre, il faut dégraisser tout ça. Donc ils ont un plan. Mais le président a ordre de ne pas le dévoiler.

Au terme d’une deuxième interruption de séance, avant de quitter la réunion, les élus ont déclaré :

Nous, élus du CRE Aquitaine et représentants syndicaux, réunis en séance plénière avons lu une déclaration en ouverture de séance.
Compte tenu de la réponse du président, nous lui demandons de nous informer du contenu du plan stratégique régional, c’est-à-dire : le contexte, les objectifs à moyen terme, les plans d’action (dont plan de restructuration), le financement de ces plans d’actions et l’impact sur les conditions de travail. Et enfin l’articulation avec le Plan Stratégique National (nous n’y comprenons rien !!).
Monsieur le Président, comme nous l’avons déclaré ce matin, si nous sommes d’accord sur le fait que l’adhésion du personnel est un facteur clé de réussite, nous n’y sommes pas du tout !!!
Ce même personnel vous dit STOP et place à la transparence ! Car l’opacité qui vous est imposée par la direction générale est non seulement contre-productive mais aussi anxiogène.
Pour preuve, les réactions très négatives des salariés lors de la présentation des Orientations Stratégiques Nationales laissent prévoir, dans ce contexte de démobilisation, des mobilisations sur le terrain…Mais nous avons consigne de ne rien dire !

Ne faisons pas comme la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite.
Cliquez ici pour découvrir le syndrome de la grenouille cuite…
Si nous ne faisons pas obstacle à un plan douloureux, nous aurions tous à le payer encore plus cher dans nos vies quotidiennes.

PROCHAIN CRE le mardi 19 juin 2018

Vos élus CGT

Premier Collège :
Alban Lerousseaud (Pau) et Christophe Barbet (Pau)

Deuxième Collège :
Carima Mahaoui (Agen), Secrétaire du CRE et Représentante au CCE
Jean-Marie Castan (Pessac), Trésorier adjoint

Troisième Collège :
Patricia Naude (Bayonne)

Le Représentant Syndical :
Luc Blanco (Pau)

CRE Limousin de mai 2018
Le 22 mai, je suis concerné·e