Il ne se passe absolument rien dans ce CRE !

 

logo CGT AFPALes élus CGT constatent une nouvelle fois que les décisions se prennent ailleurs sans les consultations préalables obligatoires de cette instance. Tout échappe au contrôle du COMITE RÉGIONAL D’ÉTABLISSEMENT !

L’absence d’informations complètes et sérieuses sur la situation économique de notre région amène à croire que la direction régionale refuse de communiquer sur le budget prévisionnel 2018. En effet, le point réclamé par les élus a été sciemment enlevé de l’ordre du jour. Craint-elle d’afficher officiellement les résultats attendus pour l’année à venir ?

De même, aucun dossier sur le Plan Stratégique Régional n’est présenté, (qui est pourtant la colonne vertébrale des organisations de travail de demain) obligeant les élus à quémander des informations.

Parallèlement, un manque crucial d’anticipation sur les évolutions des emplois avec une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences régionale quasi inexistante.

De la même manière, pas de point à l’ordre du jour sur le transfert du personnel dans les filiales alors que celui-ci sera effectif au premier janvier 2018 dès leur retour de congés ! Comment appeler cela ?

Le TeilLa direction régionale est beaucoup plus habile dans l’annonce de la fermeture du centre du Teil que sur notre situation économique réelle et les organisations de travail qui en découlent pour notre région.

Le premier appartement est vendu, la crainte est qu’il ne soit pas le dernier.

La délégation CGT requière la liste des agents qui seront transférés dans les deux filiales. La direction régionale refuse : les agents concernés recevront ces informations pendant les vacances de Noël, soit par mail pour les présents, ou par courrier pour les absents !


POINT SUR LES RECRUTEMENTS

Besoin d’un DRH ?

Alors que nous sommes en plein transfert du personnel dans les filiales, mais aussi pour l’encadrement des formateurs sans activité où il y a des risques pour leur santé !

Besoin d’un Directeur régional des Services Publics ?

Alors qu’il y a urgence de développer des actions sur les services publics

Besoin d’un Directeur Régional des Services Conseil et Recrutement ?

Alors que ce sera, dès le 2 janvier, une filiale à part entière

ET BIEN, LE DR PREND LE TEMPS NÉCESSAIRE POUR TROUVER LES BONS CANDIDATS…


APPELS A RÉFÉRENCEMENT DU CONSEIL RÉGIONAL

Vague 1 qui devrait commencer en avril 2018 avec :

L’obtention du lot fibre optique en groupement avec le GRETA de la Loire

Le lot transport qui est en cours de signature avec l’AFTRAL

Quant aux lots tourisme, nous sommes de nouveau consultés pour complément d’informations par le CONSEIL RÉGIONAL.

Vague 2 qui devrait démarrer en septembre 2018 avec :

Un appel à référencement très récent qui couvre 19 lots métiers plus traditionnels auxquels nous répondons comme : les métiers du bâtiment & des travaux publics, l’électronique & électricité, la maintenance industrielle, la gestion administration des Ets, le commerce, l’alimentation, les métiers de la propreté, la sécurité et les transports/logistique

La vague 3 sur l’industrie du futur sera ouverte ultérieurement


PARCOURS PROFESSIONNEL DFA (THÉORIQUE)

A l’AFPA, « Devenir Formateur à l’Afpa » totalise 4 semaines et réalisé dans les 3 premiers mois dès l’embauche des formateurs en CDI et en CDD :

(Les CDD d’une durée de 3 et 6 mois réalisent au moins le temps 1)

  • T1 « les incontournables » (une semaine)
  • T2 « l’approfondissement » (deux semaines)
  • T3 « le renforcement » (une semaine)
  • les inter séquences pendant le temps de formation
  • enfin, un examen oral pour un bilan lors d’un entretien avec le MF

En réalité le dfa est un parcours du combattant !

Pour les CDI : Il reste 19 formateurs en Rhône-Alpes qui ne sont pas régularisés. Pourtant, nous avons alerté l’inspection du travail sur ces situations à plusieurs reprises. Elle a demandé à l’AFPA de faire le nécessaire ! Malheureusement, à chaque embauche, la situation se répète et la gestion RH reste toujours la même, quel sacrilège !

Pire, la direction régionale persiste et fait fi : certains formateurs n’ont réalisé que le temps 1 ou 2 du DFA ! Considère-t-elle qu’il soit nécessaire de réaliser l’ensemble du parcours de professionnalisation ?

Pour les CDD :  C’est encore plus scandaleux, car leur parcours traîne (volontairement ?) et leur contrat de travail se termine parfois avant la réalisation complète du DFA.

Du coup, ces formateurs sont en face-à-face, dans la même situation de précarité que leurs stagiaires, avec une difficulté insurmontable puisqu’ils ne sont pas formés à encadrer nos bénéficiaires.

Qu’en est-il de l’obligation de la DR de fournir les outils pédagogiques à ces formateurs et de les former ?

La CGT réclame qu’un suivi sérieux soit réalisé sur ces parcours pédagogiques !

IL EN VA DE NOTRE SAVOIR-FAIRE ET DE NOTRE NOTORIÉTÉ !!!

La direction régionale reconnaît qu’il y a un abîme entre la théorie et la pratique : ni tuilage, ni anticipation à l’arrivée des nouveaux embauchés et trop souvent la production passe avant l’obligation de leur faire réaliser leur DFA…


  • Les élus demandent depuis plusieurs mois, la liste des agents qui font objet de lettres de mission.
  • La liste remise en CRE n’est pas complète, il manque les formateurs détachés sur la VAE et ceux sur l’accompagnement.
  • Le constat est affligeant, il y a de moins en moins d’agents sur leur référentiel emploi, et par conséquence sur les fonctions prévues dans leur contrat de travail.
  • Parfois, ces changements de mission se font sans lettre de mission et sans compensation financière.

Le constat est sans appel : les qualifications et compétences des agents sont bafouées.
Le manque d’activité ne permet pas aux directions de faire tout et n’importe quoi !


PLAN STRATÉGIQUE RÉGIONAL

Le DR nous annonce le report des décisions pour janvier car il n’a visité que 4 centres à ce jour.

Les projets de centres (2 thématiques choisies parmi celles proposées par les groupes de travail : centres AFPA 2020 et développement de production) seront établis dès que chaque direction de centre aura fait remonter ses « enjeux » à la DR. Les élus du CRE espèrent que les directions ne seront pas seules à prendre des décisions.

Les élus CGT constatent surtout que le DR reporte tout ce qui est stratégique aux décisions prises en janvier par Mme ARTHOIS DG : aucune tête ne doit dépasser !

Il privilégie surtout l’accompagnement des manageurs à ces changements. Pour sûr, ce sont eux qui doivent redonner confiance à leurs équipes afin de croire (encore) à l’avenir et permettre leur investissement (encore) dans l’AFPA.

Selon le DR, avec la création de l’EPIC et de ses filiales, il n’y aura plus de colonnes étanches puisqu’il restera décisionnaire pour la « mise en coordination » des actions et du « travailler ensemble ».

La CGT est inquiète, elle sollicite la mise en place immédiate de réunions constituées d’agents du terrain. Ce personnel qui connaît son métier afin qu’il puisse faire entendre leurs besoins, propositions, analyses et solutions.

IL DEVIENT URGENT DE DONNER LA PAROLE AUX SALARIES DU TERRAIN CAR SE SONT CEUX QUI FONT QUI SAVENT !


SITUATION ÉCONOMIQUE 2017

La direction régionale se glorifie d’un résultat économique 2017 prévu dans le budget initial, soit 51 millions de chiffre d’affaires pour AURA.

Il ne dit pas que le budget initial 2017 était largement inférieur à 2016, donc ce résultat n’est pas une réussite.

De fait, l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) 2017 sera compris entre -9 et -10 M€ au lieu des -13 M€ annoncés.

Le résultat de la ligne Entreprises — encore en baisse de -16 000 Heure Travaillée Stagiaire (HTS) — prouve que ce n’est pas ce marché qui compensera les pertes avec le CONSEIL RÉGIONAL. Le plan 500 000 nous a maintenu à flots les 6 premiers mois de l’année pour s’écrouler à la fin d’année 2017.

Il n’y a que le centre de Saint-Priest qui a atteint les objectifs de production prévus initialement. Les 11 autres centres se retrouvent pour certains avec -20 000 HTS ou -92 000 HTS. C’est un manque à gagner de -266 000 HTS (Heure Travaillée Stagiaire) pour l’ensemble de la région Rhône-Alpes.

AIF supplémentaires avant le 22 DÉCEMBRE 2017 ? (Aide Individuelle à la Formation)

POLE EMPLOI met en place une enveloppe de plus de 3 M€ à consommer à quelques semaines de la fin d’année sur le PLAN 500 000 ! Où trouver une explication ? Est-ce L’État qui  a permis de sortir ce budget en catimini ? Car le fameux PIC (Programme d’Investissement et de Compétences) ne pourra commencer qu’à la fin du premier semestre 2018…

Quelques Centres seulement sont concernés par ces AIF. Les élus n’ont pas pu obtenir le nombre d’AIF par Centre car la direction régionale ne les connaissait pas. DE QUI SE MOQUE-T-ON ?


AGENDA SOCIAL, LA CGT CRIE AU SCANDALE !

En effet, le DR et le DRH nous présentent un calendrier social 2018 ainsi que les mois où seront présentées les informations consultations obligatoires en CRE. Les élus CGT constatent que les orientations stratégiques, la GPEC et les orientations du plan de formation sont reportées de mars à juin. Comment la direction régionale peut-elle considérer qu’il est sérieux d’informer et de consulter les élus de ce CRE en milieu d’année ?

Le Comité Régional d’Établissement est une instance qu’elle doit respecter. Le dialogue social n’est pas un vain mot. Les élus CGT réclament ces informations pour le début de l’année. Ils ne forment pas une chambre d’enregistrement mais au contraire, ils sont force de propositions.

Si cela n’était pas respecté, alors la CGT ira en justice pour l’application de la loi REBSAMEN.


CONTACTS CGT :

 Représentante Syndicale au CRE

Mylène CHARRE

 Les élus CGT au CRE

Lionel SORLIN
Jocelyne PAGES
Carmela BAFFIERA
Philippe PASQUALINI

 Déléguée Syndicale Régionale

Valérie STEFANINI


Contactez : Valérie STEFANINI, DSR CGT RA.
APFA, 35 Bd Jodino 69200 VENISSIEUX
(poste 580 503)

CRE Rhône-Alpes Janvier 2018
CRE Rhône-Alpes novembre 2017