Egletons

CRE Limousin avril & mai 2017 à Égletons & Limoges

On avance ? On recule ? Ou on s’enlise ?


Des CRE dont la teneur reflète la situation actuelle de l’AFPA :

  • Une collection d’inconnus, une panoplie d’incertitudes, des échéances repoussées.
    Des inquiétudes auxquelles on peut rajouter…
  • Une région déstabilisée par le départ prochain des numéros 1 et 2 de la région (DR et DRH/DS) dans un contexte de transformations multiples (modification statutaire de l’AFPA , parution appel d’offre Nouvelle Aquitaine).

Convention Nouvelle Aquitaine pour les hébergements et la restauration des stagiaires

STUPÉFACTION ! Le montant de la subvention 2017 serait de 200000 euros alors qu’elle était de 1 million environ en 2016. Autrement dit, l’enveloppe serait d’ores et déjà consommée avant même la fin du 1er trimestre.

Nous nous alarmons de cette situation. Quelle est la volonté du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine ? De rompre avec la gratuité des hébergements pour les stagiaires ?
Pour l’immédiat, la seule chose que nous savons c’est que l’AFPA n’a pas signé cette convention et a engagé des discussions âpres avec le Conseil Régional. Dans l’attente de leur issue, elle continue d’assurer la prestation (heureusement pour les stagiaires!) mais elle risque de ne pas être payée par le conseil régional.

Les changements sont rarement « innocents ». Souvenons-nous que, en la matière, il date de 2016. L’hébergement, la restauration du soir et le petit dej, ont été séparés de la prestation formation et ont fait l’objet d’une convention couverte par une subvention. Déjà, nous nous étions interrogés à l’époque sur le fait que ces prestations soient isolées et nous avions mesuré le risque qu’elles ne soient plus prises en charge. Évidemment, si cela devait être le cas, ce serait grave pour l’AFPA et ses futurs stagiaires. Nous suivons donc de près ce dossier et n’excluons pas le fait d’interpeller directement le Conseil Régional à ce sujet.


Appel d’offres Conseil Régional

Le nouvel appel d’offres vient de paraître. Lancé pour 2 ans (renouvelable 1 année de plus) et bâti sur le format ex Aquitaine, il comporte 109 lots. Sa valeur estimative est de 20 millions d’euros pour le Limousin, 8 millions d’euros pour l’Aquitaine (complément à l’existant) et 1,3 million pour Poitou-Charentes (qui fonctionne par ailleurs en SIEG). Mais tout n’est pas dans les cordes de l’AFPA. Chaque lot vaut pour un périmètre (département voire moins) et pour 2 ou 3 formations tout au plus.

Les réponses doivent être prêtes pour mi-juin. L’attribution devrait être connue dans le courant de l’été pour un démarrage à partir de septembre 2017.

Branle-bas de combat pour l’AFPA vu les délais restreints ! Et premier test d’attribution d’un AO émanant du CR Nouvelle Aquitaine ! A suivre …


Suivi activité production (cre avril)

A la fin du 1er trimestre, le Limousin avait réalisé 45 000 heures de plus que l’an passé à même époque (+200 000 heures sur Nouvelle Aquitaine). Par contre, la réalisation Pôle Emploi était inférieure de 10 000 heures (conséquence d’une fusion des commandes au lieu d’une complémentarité).


Saturation du dispositif (cre avril)

Certaines formations accusent un taux de recrutement faible, une des raisons étant la concomitance d’ouverture de formations identiques dans des secteurs géographiques plus attractifs.

2 mesures sont mises en place :

  • Le recrutement de 2 CSCD sur le pôle régional afin de relancer les candidats
  • La systématisation des permanences pôle emploi

Bilan 2016

Selon le DR, il restait des écritures à passer concernant l’immobilier. A priori, le bilan devrait être « présentable » au mois de Juin.


Budget 2017

Toujours pas de présentation du budget, la raison invoquée étant l’inconnue qui demeure sur la COP (Convention d’objectif et de performance – l’équivalent de ce que représentait le PASP).

S’il est un point où l’AFPA se veut constante, c’est en matière de décalage des échéances légales de remise des informations obligatoires aux instances du personnel.
Bien que le report soit donc habituel (tout comme nos protestations et réclamations), cette année il prend une autre dimension car nous sommes dans une année charnière, celle de la transformation de l’AFPA. Ces éléments économiques nous semblent donc cruciaux et leur absence nourrit chaque fois davantage les supputations.

Afin de marquer leur insatisfaction, les élus CRE ont fait lecture au DR d’une déclaration commune à l’ensemble des délégations. En conclusion, ils ont formulé leur adhésion aux démarches du CCE concernant cette absence d’information économique.

(à voir sur le site : https://cgtafpa.fr/declaration-des-elues-du-cre-limousin/)


Situation de la trésorerie AFPA (cre avril)

Zone d'informations réservée aux internautes CGT AFPA connectés. Pour y accéder, utiliser le menu ZONE RÉSERVÉE / Connexion (ou S'inscrire)...

Modifications statutaires de l’AFPA

Le DR n’a pas d’information supplémentaire à celles publiées sur Agora.
Pour notre part, nous savons que le conseil d’administration a rejeté le traité d’apport aux filiales (en quelque sorte le capital que donne l’AFPA à ses filiales) et que le transfert des personnels ne se fera pas avant octobre.

On peut supposer que les récents changements gouvernementaux ne sont pas étrangers à ces reports. Nul doute qu’il veut prendre la main. Cela n’en exclue pas pour autant la question d’un montage financier qui pourrait justifier le refus. Révèle-t-il un manque de confiance dans le budget prévisionnel ?

Notre DR ne répond pas mais ces silences laissent planer le doute.


Stratégie immobilière

Concernant les centres non dévolus, les montants des loyers ne sont pas encore communiqués. Pour le transfert des formations d’Ussel vers Egletons, le DR indique que l’étude a été réalisée ce qui permettra une meilleure réactivité si le site d’Ussel n’était pas conservé.

Plusieurs facteurs indiquent de mettre le dossier en attente :

  1. Le coût du transfert est élevé,
  2. pas de comparaison possible avec le montant du loyer,
  3. des formations sont en cours et il est nécessaire d’attendre leur achèvement fixé à mi 2018,
  4. le nouvel appel d’offre pourrait privilégier une continuité territoriale et des actions en proximité.

Précision concernant le site d’Egletons : La parcelle enclavée sur laquelle sont bâtis les hébergements est propriété de l’office HLM, tout comme l’immobilier. La convention qui date de 1989 indique un montant de loyer annuel à charge de l’AFPA de 58 000 k€

Les élus CGT ont attiré l’attention du DR sur les obligations de l’office HLM et surtout sur la nécessité pour l’AFPA de suivre de près le sujet afin que les travaux qui incombent au propriétaire soient bien programmés et réalisés.


Information trimestrielle sur les emplois (Cre avril)

Pas d’accord pour le recrutement d’un Chef de cuisine à Limoges Romanet. L’intérim est assuré par une salariée de Limoges Babylone dans l’attente d’une nouvelle sous-traitance.

La CGT s’oppose à la sous-traitance de la restauration, il y a des compétences au sein de l’AFPA, ce serait la moindre des choses que l’AFPA facilite les montées en compétence !


Situation de Conseil en formation

La délégation CGT intervient à nouveau pour savoir où en sont les démarches de la Direction. Malgré les solutions d’appoint (appels à CDD et renfort interne), les salariés sont toujours en souffrance et il est urgent que l’évaluation attendue débouche sur des solutions structurelles appropriées pour rétablir des conditions de travail acceptables. Et encore une fois, nous insistons également sur la nécessaire stabilisation d’un service qui est la clef de voûte de notre dispositif.

La Direction nous informe que la contractualisation avec un cabinet extérieur est faite et renouvelle sa proposition de regrouper instances CHSCT et CRE afin de poursuivre le travail sur ce dossier.

La délégation FO refuse ce regroupement.

Pour notre part, nous considérons avant toute chose l’efficacité qui souffrirait de multiples réunions de multiples instances. La problématique CF est régionale, autant qu’elle soit examinée en commun sans considération de « pré carré » (rappelons que, outre le CRE, tous les chsct sont concernés). Ce regroupement ne faisant pas préjudice aux prérogatives de chacune des instances prises séparément, il ne s’agit pas de substitution mais juste d’une modalité de travail qui permet d’associer tous les acteurs, de partager et d’accélérer le processus. Pour la délégation CGT, cette coordination est importante afin de déboucher rapidement sur une solution. Nous rappelons donc que ce regroupement a déjà existé par le passé et nous proposons qu’il prenne pour cadre la commission conditions de travail du CRE.

In fine, la proposition de la délégation CGT est retenue. La commission conditions de travail « élargie » sera réunie le 13 juin 2017.


Prévention de la pénibilité

Quelles sont les salariés concernés ? Comment cette problématique est-elle gérée au sein de l’AFPA ?

Le document qui nous est remis nous indique la liste des critères retenus. Seuls les ouvriers d’entretien et personnels de la restauration pourraient être exposés à des conditions de pénibilité selon les normes affichés.

Pour la délégation CGT, les informations restent trop imprécises. Certaines formations (et donc formateurs) nous sembleraient concernées. Nous en citons quelques- unes (charpente, couverture, bois, soudage, conducteurs engins, etc.). Nous demandons donc à connaître les résultats des relevés d’exposition qui ont été effectués puis à disposer de la liste nominative des salariés de la région qui entrent dans le cadre défini.


Entretiens annuels

Deux sites (Brive et URD) sont très en retard (respectivement 4% et 8% de réalisation). Afin de rendre ces entretiens plus opérationnels, le DR avait souhaité qu’il n’y en ait qu’un cette année qui regroupe l’entretien d’évaluation et l’entretien d’objectifs. Nous regrettons donc ces retards qui sont autant de délais supplémentaires à la réalisation d’éventuels projets.


Longues maladies

Un point qui nous permet d’assurer le suivi des situations au regard des arrêts, des conditions de reprise, des avis et préconisations de la médecine du travail, des reclassements éventuels, des inaptitudes…
Nous faisons part de nos interrogations concernant le stade où en sont quelques dossiers avec le souhait d’un éclaircissement lors de la prochaine réunion.


Subventions du CRE

Nous venons de recevoir les subventions 2017 à hauteur de 6/12ème. Pas de nouvelle concernant la régularisation de la subvention 2016.


Départs DR et DRH/DS

La fin de contrat de B. Poggio est imminente. Quant au DR, son départ est fixé au 13/07.

Nous renouvelons nos inquiétudes et les interrogations que nous partageons avec les collègues concernant ces deux départs consécutifs.

Selon le DR, la concomitance est de pure coïncidence. Concernant le pilotage de la région, les équipes sont et restent opérationnelles, notamment pour préparer les réponses à l’appel d’offres qui vient de paraître.


Recrutement DC Brive

La candidature d’un postulant est en cours d’examen par la Comex


Remplacements

Suite à la démission de Thierry Cheype (élu CFDT), les remplacements suivants sont actés : Hamama Ghezali occupera le poste de Titulaire, Jean Morillon sera son suppléant.

Le CRE valide également le remplacement de T. Cheype par H. Ghezali au poste d’élu CCE.


Plus d’infos (à recevoir où à donner), n’hésitez pas à vous rapprocher de vos élus !

PROCHAIN CRE LE JEUDI 22 JUIN A GUERET


VOS REPRÉSENTANTS CGT AU CRE
Danièle PIOT : danipiot-cgt@hotmail.fr
Sylvain ROCH : csr-limousin-cgt@laposte.net
Denis CALES : denis.cales@afpa.fr