logo CGT AFPA

CRE Limousin de mai 2018 à Guéret
Vos élus CGT vous informent.

 


Au mois de mai, fais ce qu’il te plaît !
Nos dirigeants suivent bien l’adage … Toute l’année !!!


Information sur la production

Fin 1er trimestre de l’année, résultats positifs (300 k€ – Limousin, 1,5 M€ – NAQ)

ordi

  • L’activité collectivités territoriales est supérieure au budget, pour autant une révision du budget est envisagée. Raison invoquée : problème de saturation du dispositif. Des dysfonctionnements liés à l’alimentation du CRM (répertoire des candidats potentiels) sont pointés (trop de déperdition car enregistrements non systématiques).
  • Écart négatif sur les missions nationales qui concernent les migrants (-200 K€) mais toutes les saisies ne sont pas faites.
  • Un écart négatif sur les actions Pôle Emploi (arrêt AIF + VAE + arrêt plan 500 000). Selon le DR, il y a nécessité de réévaluer également ce budget.
  • Du mieux par rapport au budget mais niveau idem 2017

La question de la saturation du dispositif et les dysfonctionnements invoqués sont probablement de vrais constats. Par contre, si on veut les résoudre, il faut se poser les bonnes questions. Quel est le diagnostic posé par la Direction ?
Pour être plus performants, qui doit faire et quand ?
Car, pour notre part, nous observons que si le dispositif n’est pas saturé, les collègues eux le sont !

Un Plan d’Investissement Compétences (PIC) d’envergure est annoncé, démarrage imminent. Il représenterait au global 450 M€ sur 5 ans à l’échelle NAQ (actions en AO).

Le PIC se déclinerait sous la forme de grands programmes nationaux et de programmes régionaux à destination des publics les plus éloignés de l’emploi. Les prestations seraient de 2 ordres : prestations d’appui aux CEP (accompagnement, orientation), ateliers de découvertes des métiers.
Les projets peuvent avoir des débouchés dans l’ensemble des organismes de formation.
Pour information sur ce programme, une intersyndicale nationale a été convoquée au siège au soir du 29/05/2018. Sa réplique régionale a eu lieu le 30/05/2018 en conférence téléphonique. Les CRE NAQ sont quant à eux convoqués de façon exceptionnelle le 13/06/2018 à Bordeaux.

La réévaluation du budget en cette fin de semestre, bizarre ! Qu’il s’agisse des raisons invoquées et/ou du moment choisi, cela nous semble curieux.

Nos doutes sont de plusieurs ordres :

  • Selon nous, pas d’absolue nécessité de révision du budget au vu des résultats du trimestre, pas plus qu’avec les raisons annexes qui nous sont données. Nous cherchons donc du côté de ce qui ne nous est pas dit. Y aurait-il, par exemple, prévision d’une chute importante de financement avec notre principal financeur ?
  • On ne va pas réévaluer le budget à la fin du 1er semestre pour recommencer à la rentrée. En effet, le PIC ne prendra son essor qu’à partir de la rentrée de septembre. C’est aussi à cette période que le plan d’entreprise affichera les objectifs à atteindre pour équilibrer une énième fois nos résultats économiques. Difficile donc de ne pas relier davantage la réévaluation du budget à ces phénomènes qu’aux raisons qui sont énoncées.

Conclusion, nous avons le sentiment qu’on nous dit sans nous dire tout en nous disant…
C’est sans doute ce qu’on appelle « jouer un pion d’avance sur l’échiquier » ! Et peut-être bien aussi, « prendre les élus pour des lapins et des perdrix de 3 jours » !


Info sur l’emploi et questions RH

Effectifs Limousin cumulés à fin avril : 211 ETP ( 174 CDI, 37 CDD),
auxquels s’ajoutent : 1 emploi d’avenir, 1 emploi civique, 4 contrats d’apprentissage, 15 intérimaires et des prestations achetées (prestations de service, auto-entrepreneurs).

hommes et femmes

Recrutements finalisés :

  • Nomination au 01/06 d’une manageure Conseil en Formation (Limoges)

Recrutements en cours :

  • 1 formateur TSGT, GRN 115 (Egletons)
  • 2 CRA (Guéret, Brive/Egletons)

Pour ces recrutements (postes publiés et processus de recrutement engagé), la situation est toujours la même. Le niveau national n’a toujours pas donné son accord pour des CDI (postes demandés depuis fin 2017/janvier 2018. Les postes restent pourvus sous statut précaire.

Recrutements autorisés en CDI :

  • Formateur tourisme
  • Formateur fibre optique

Toujours le même blocus du national à l’embauche CDI dans un certain nombre de secteurs. Quand on n’investit pas sur l’avenir, on peut juste se demander si certains secteurs en ont un.
Et quel gaspillage d’énergie !

Les équipes sont déstabilisées et, au mieux, les manques sont comblés par des emplois en situation provisoire. Ces collègues, c’est bien naturel, saisissent à l’extérieur les occasions qu’ils ont de stabiliser leur situation en CDI quand ils en ont l’opportunité.

A l’AFPA, ce turn over incessant signifie : remobiliser les RH pour assurer leur remplacement, faire face à des périodes de latence durement vécues par les équipes en place et, pour finir, consacrer à nouveau du temps à la formation des nouveaux venus alors qu’on en manque tant pour faire face à une charge de travail qui ne va jamais en diminuant.

Cette extrême frilosité à l’embauche CDI, n’apporte que des complications et se traduit le plus souvent par de multiples souffrances.
Quand sortira-t-on donc de cet absurde et de cet insupportable ?

Point d’alerte : Après Conseil en formation, les AT de Limoges sont en déficit d’effectif et ne font plus face à la charge de travail qui est la leur. La direction est interpellée sur l’urgence à régler ce problème.

Tantôt les uns, tantôt les autres ! Tantôt simultanément, tantôt successivement ! A chaque fois, de vrais problèmes ! Et une même souffrance qui rassemble plus qu’elle ne devrait diviser. Malheureusement, tant la détresse est grande, tant elle ignore parfois celle des autres, chacune d’entre elles se mettant tour à tour dos à dos. Divisions, rancœurs, voilà juste de quoi faire l’affaire de nos décideurs…
Dans tous les cas, privilégions la solidarité ! Celle que l’on sollicite pour soi-même, offrons là aux autres et réclamons ensemble, et pour tous, des conditions de travail satisfaisantes ! Nous avons tous à y gagner.

Missions :
Les élus remarquent à nouveau que tous les déplacements extérieurs ou les changements d’activité professionnelle temporaire (missions à la demande de l’employeur), ne donnent pas systématiquement lieu à des lettres de mission.
Le DRH parle, dans certains cas, de conventions de détachement.
Ok mais, du coup, ces mobilités restent invisibles.

Côté RH, un point va être refait pour voir s’il n’y a pas des oublis. Côté élus, nous demandons que tout changement professionnel dérogeant au contrat de travail soit consigné selon le statut qui lui est propre (lettre de mission, convention de détachement, mise à disposition, avenant, …) afin d’assurer un suivi des mobilités, des variations d’effectifs et des statuts propre à chacun. Pour cela, nous souhaitons le maintien du point mensuel fait auprès du CRE mais nous souhaitons également un récapitulatif trimestriel permettant d’en avoir une lecture historique.


Plan stratégique régional

Les PSR régionaux ont contribué à l’élaboration des orientations stratégiques nationales qui ont été présentées au CRE le mois dernier.
Maintenant, ces orientations nationales vont se traduire plus concrètement par un PLAN d’ENTREPRISE qui sera connu en septembre/octobre et décliné sur l’ensemble des régions.

Plan d’entreprise = Aïe, aïe, aïe ! ou bien … Ouille ! ouille ! ouille ! : Voir et suivre les infos syndicales à ce sujet. Côté CRE, copie remise à la rentrée, donc ” wait and see ” …


Nouvel appel d’offres du Conseil Régional

TravauxPas de doc, info orale :

Gain de 20 lots sur 34 pour une enveloppe d’environ 2,7 M€

Sur les 14 lots non attribués :

  • Perte du lot Logistique
  • 10 lots sont des lots que nous n’avions pas précédemment
  • 2 lots sont déclarés infructueux (à suivre)
  • 1 lot est sans réponse à ce jour

Le DR va demander les notifications auprès du Conseil Régional pour analyse.

Interrogée sur les conséquences de la perte du lot logistique à Guéret, la Direction indique que « des négociations sont menées par l’équipe de direction du Centre, au niveau local pour maintenir une activité logistique sur Guéret et St-Junien (marchés entreprises, POEC, réponses besoins locaux, financements publics spécifiques …).
Un travail conjoint avec l’AFTRAL est en cours pour développer les niveaux 3 (TSMEL) et 4 sur St-Junien.
L’équipe de Direction et les formateurs du Centre travaillent sur la création de modules et entrées permanentes ».

Pour la direction, tout roule. Nous prenons note. Et, si besoin, nos coordonnées figurent à la fin de ce compte-rendu…


Convention hébergement/restauration

La convention a été validée en commission permanente pour la période du 01/01 au 31/12. Son montant serait de 1,905 M€ pour Aquitaine et Limousin.

Le Conseil Régional a tenu parole, Bonne nouvelle ! Nous attendons maintenant le document officiel pour vérification des montants et comparaison avec 2017.


Déménagement de l’URD Limoges

déménagementLes personnels de Transition sont installés au 2ème étage du bâtiment d’accueil de Babylone.
Pour accueillir les autres collègues, des travaux sont/seront engagés sur le site. Vu leur montant, ils nécessitent des consultations obligatoires.

Il est important de rappeler nos mises en garde qui remontent à plusieurs années. A l’époque le montant de 200 000 € qui était annoncé nous paraissait injustifié sur un site qui n’avait pas vocation à rester propriété de l’AFPA. Ce projet avait été abandonné.
Aujourd’hui, il est relancé. Qu’en est-il au juste aujourd’hui du montant des travaux et de cette question patrimoniale ?
Le DR semble dire que l’on conserverait Babylone. En totalité, partiellement ? Pour quel usage ? On ne sait pas encore très bien. Quant au montant des travaux, trou de mémoire du DR et pas d’accès à l’info sur le champ, donc nous restons dans l’attente des précisions demandées jusqu’au mois prochain.


Information/consultation sur les congés payés 2019 et la fermeture des établissements

vacancesLe mois dernier, les élus attendaient communication des avis des DP. La Direction n’ayant transmis qu’une synthèse insatisfaisante, la demande avait été reportée à ce mois-ci.

Après examen des éléments communiqués, la délégation CGT fait le constat qu’il n’y a rien de plus au dossier que ce que les élus avaient enregistré la première fois. Autrement dit, même si les DP ont posé des questions pertinentes, aucune suite n’a été assurée depuis le mois de mars 2018. Donc pas d’avis des DP, là où ils étaient encore attendus (Romanet, Egletons).

La délégation fait un récapitulatif :

  • Guéret : Avis favorable
  • URD : Avis favorable
  • Babylone : ?
  • Romanet : Pas d’avis formulé
  • Egletons : Pas d’avis formulé
  • Brive : AVIS NÉGATIF

La délégation CGT rappelle qu’elle a déjà formulé un avis argumenté. Sans redire la rigidité imposée pour les prises de congés (la direction adepte de la flexibilité ? Oui, mais juste quand ça l’arrange) et sans illustrer davantage en quoi le salarié peut être pénalisé, la délégation CGT ne voit aucun intérêt à continuer de tourner autour du pot et réitère son AVIS NEGATIF.

La délégation FO lui emboîte le pas et se prononce : AVIS NEGATIF
La délégation CFDT : Absente

Les représentants des salariés se sont exprimés majoritairement de façon négative sur les périodes de congés imposées au mois d’août. S’il s’était agi d’un accord majoritaire pour réduire les salaires, nul doute que la direction l’aurait brandi comme un étendard. Dans le cas présent, elle se contentera probablement de loger l’avis dans les archives et, à peine entendu, de l’oublier. Ainsi va la vie dans les instances du personnel, une situation qui donne à réfléchir sur les récentes réformes qui réduisent les droits des IRP là où d’évidence on souffrirait plutôt d’un manque… CQFD !


Subvention ASC

argentChaque année, un calcul est effectué sur la masse salariale réelle de l’année écoulée. Ce calcul donne éventuellement lieu à des régularisations des subventions qui ont été versées.

Le point effectué montre que le CRE n’a rien perçu pour 2014, 2015 et 2017.

La direction indique que la somme de 4 339,10 € versée en 2015 valait régularisation pour les 2 années précédentes (2013 et 2014).

En 2015, la somme que le CRE aurait dû percevoir est de 2 463 €. Vérification est engagée pour savoir si ce virement est resté bloqué.

Pour 2017 : en attente.

Un sou est un sou ! Donc Les élus veillent au grain…
Et en plus, la trésorière est auvergnate !


Bilans

Sont communiqués au CRE :

  • Bilans CHSCT Brive et Egletons
  • Rapports Médecine du travail Egletons/Ussel, Guéret, Babylone, Romanet et URD Limoges

Les autres bilans attendus (bilan social, bilan formation, etc.) ne sont pas clôturés à ce jour.


Infos complémentaires du Président

présidentArrivée d’un nouveau DCF (en mission temporaire)

  • Une rencontre avec le Conseil Régional est prévue le jeudi 31/05 (elle est maintenant habituelle).
  • La région NAQ s’est positionnée sur des AO nationaux de Pôle Emploi. Ils concerneraient des actions de ” renforcement de l’image professionnelle ” sur Brive, Périgueux et Egletons.
  • Nous n’avons pas été retenus sur des actions en partenariat avec la FFB.
  • Des réussites commerciales à mettre à notre actif : agent de propreté à Brive, Amiante à Bordeaux, Fibre optique à Rochefort, etc.

Questions diverses

Des postes se libèrent, quel remplacement envisagé (Quid par exemple du poste d’ASE d’Egletons) ?
Réponse sans surprise (cf. point sur l’emploi) : recrutement en CDD ou en Intérim


Prochain CRE le 21 juin 2018 à Babylone


VOS REPRÉSENTANTS CGT AU CRE :
Danièle PIOT
Sylvain ROC
Denis CALE


CRE Aquitaine 18 septembre 2018
CRE Aquitaine de mai 2018