logo CGT AFPACRE Limousin de janvier 2018 à Brive

VOS ÉLUS CGT VOUS INFORMENT

Des vœux, des vœux !!!

OUI

MAIS, SI POSSIBLE, PAS DES VŒUX PIEUX !

Pas de trêve pour nos collègues de Conseil en Formation ! Début d’année 2018 = bain instantané dans les complications…

 


Extraits de l’interpellation CGT, FO, CFDT :

« […] Pour la Direction, l’année 2018 devait démarrer avec une stabilisation des effectifs et une organisation efficiente. Or, nous constatons que le démarrage de l’année 2018 ne tient pas ces promesses et que la situation ne cesse de se dégrader pour les collègues :

  • Le remplacement d’un ancien logiciel (Cerise) par un nouveau logiciel (Kairos ) semble s’imposer à Pôle emploi. En ce début d’année, ce changement vient impacter le travail des collègues de Conseil en formation qui y sont confrontés sans aucune information et consignes de travail […]
  • Le « terrain » ne perçoit pas un réel pilotage managérial […]
  • A tous ces problèmes viennent s’ajouter les interrogations qui se rapportent aux recrutements des postes de CRA en cours […]

[…] Alors même qu’un cabinet extérieur mandaté par la direction évoquait fin 2017 les troubles psychosociaux perçus sur le service conseil en formation et alors même que vous considérez avoir apporté toutes les solutions au problème, nous continuons pour notre part à dire :

  • qu’il est inacceptable de laisser les collègues de Conseil en formation dans cette situation à nouveau désolante
  • que vous mettez, en toute connaissance de cause, en danger nos collègues en jouant avec leur santé déjà fortement éprouvée,

et qu’à travers tout cela, vous mettez en péril l’alimentation du dispositif et notre avenir professionnel.

Vos fonctions vous donnent la responsabilité de préserver la santé morale et physique des salariées que vous employez. Nous vous demandons une nouvelle fois de l’assumer pleinement. »

Cliquez ici pour consulter la déclaration complète…


Pour le DR, avec les « Intérim » qui sont en place dans l’attente des 2 recrutements en cours, le service Conseil en Formation est correctement dimensionné à 4,75 ETP pour la région Limousin. Afin que la procédure de recrutement soit la plus courte possible, 2 publications d’emploi ont été faites sans délai. Un dernier poste reste à publier. Il sera mis en publication dès que libéré par la personne qui l’occupait, donc après signature de son avenant.

Concernant le remplacement du mi-temps thérapeutique de la collègue de Limoges, l’intérim qui l’assure actuellement sera prolongé jusqu’à son retour à temps plein.

Sur les organisations, le DR convient qu’il  y a un réel travail à faire, travail que le Directeur régional CF (M. Laborie, remplaçant de M. Barrière dont l’arrêt de travail est prolongé) a commencé  et qui comprend la programmation de réunions techniques.

Le DR semble considérer que les difficultés des personnels de CF sont liées surtout au manque de clarté sur les process et donc sur les actions qui y sont associées. Pour assurer le cadrage nécessaire, il annonce une réunion avec J. Laborie, à laquelle il participera et qui est fixée au 1/02.

Tout le monde semble fatigué d’entendre parler une énième fois des problèmes sur Conseil en formation. Nous de même ! Et que dire des salariés qui vivent les difficultés !

Alors, il suffit d’apporter les solutions qui conviennent ! Car, si les salariés se transforment si souvent en lanceurs d’alerte, n’est-ce pas leur investissement et leur conscience professionnelle qui leur dictent d’agir, comme par exemple d’avertir que plus aucun stagiaire ne semble arriver à l’AFPA via les canaux prescripteurs autres que Pôle emploi ou encore d’alerter sur la non efficience qui résulte d’un énième changement de process….  Et n’est-ce pas parce qu’ils ressentent un grand moment de solitude face aux problèmes rencontrés ?

Que voudrait-on ? Des salariés passifs, démobilisés ? Et des salariés qui s’abiment en silence à force de ramer sur l’océan, sans boussole et avec des petites cuillères ?

Il reste à voir si la réunion du 1/02 prendra l’allure et l’utilité d’une véritable réunion de « collaborateurs » ou si ce langage se révèlera purement idéologique.


Information trimestrielle sur l’emploi

Sur cette séance, uniquement info sur l’emploi.

L’info sur la production est reportée au mois de février. Il s’y ajoutera le bilan chiffré, que nous demandions ce mois-ci, des prestations RH qui sont inscrites en charges de fonctionnement (intérim, auto-entrepreneurs, prestations de service).

Effectifs cumulés sur l’année 2017 :  224,29 ETP (189,24 CDI + 35,05 CDD)

L’année 2017 s’achève  sur un effectif de 242 ETP (198 CDI + 44 CDD = effectif fin déc 2017)

Prévisions d’embauche : Suite à la démission de notre collègue basée à St Pantaléon, et compte tenu des difficultés à recruter sur cette spécialité, nous nous étonnons de ne pas voir de publication et demandons si le poste va être ouvert au recrutement.

Réponse Direction : Pas de décision prise pour l’instant.  Pour assurer la continuité, la prestation de services peut être une solution.

Des solutions parallèles, OK. Mais quel coût pour l’AFPA ?  Ce sujet était à l’odj de cette réunion mais il est reporté au mois de février/mars, dates plus appropriées à la présentation des données chiffrées (volumétries, infos financières).

Une parenthèse de discussion s’ouvre sur St Pantaléon. Le DR annonce une rencontre avec l’AFTRAL pour revisiter le contrat de location (taux d’occupation, superficie et volumétrie pour le chauffage, …). Notre propre taux d’occupation interroge, remarque à laquelle le DR répond en présentant des prévisions de développement d’activité (prépa Fibre optique, électricité).

Depuis longtemps, nous plaidons pour le développement d’activité à St Pantaléon afin de mieux équilibrer le bilan location et amortir les investissements réalisés. Voilà donc 2 annonces qui nous semblent aller dans le bon sens…

En observant le tableau des lettres de mission, nous notons des anomalies. Certains détachements de collègues ne semblent pas avoir été pris en compte jusqu’à la fin de l’année.

Le DRH reconnaît l’importance d’un suivi exigeant des missions et de leur traçabilité. Le recensement des lettres de mission est un bon moyen de détecter les anomalies et d’appliquer le droit comme il se doit. En février, nous devrions avoir un tableau rectifié.

Maintenant (depuis que la Direction applique ses obligations règlementaires comme nous lui demandions), les lettres de mission sont (doivent être) systématiques dès qu’un(e) salarié(e) est détaché(e) sur une nouvelle activité et/ou réalise son activité sur un autre lieu que son lieu de rattachement administratif. Au-delà du suivi que nous en faisons, le premier gage d’efficacité du système, c’est que vous veilliez, vous qui êtes les premiers concernés, à ce que cet acte administratif soit bien effectué sachant qu’il reste une référence en termes de traçabilité des fonctions occupées et en termes de droit.

Mais faut pas exagérer ! 


Organisation du GRN 173 basé à Pessac

Mobilité non choisie, conditions de travail dégradées, …  Énième intervention sur un sujet qui fâche, énième bottement en touche. Toutes les délégations interviennent pour expliquer, démontrer qu’on en demande beaucoup aux collègues (travail loin de chez eux, double équipe, etc.) et qu’il serait légitime qu’on reconnaisse leurs efforts et les contraintes qu’ils subissent. Il est question-là en particulier des routiers qui sont basés à Pessac mais nous indiquons que la problématique est identique pour tous ceux qui sont de plus en plus soumis à la mobilité (exemple, les cuisiniers à Brive). Les arguments sont mis sur table. Toutes les solutions possibles sont évoquées. Mais rien n’y fait…

La Direction campe sur la règle et la règle c’est qu’il n’y a RIEN. Donc, tant que le problème ne sera pas traité au plan national, la Direction NAQ se refuse à mettre en place quelques mesures compensatoires.

Il ne suffit pas de demander pour obtenir même si on demande à juste raison, preuve en est…  Alors on continuera pour notre part d’affirmer que les conquêtes sociales sont le plus souvent le résultat d’un combat collectif pour les obtenir. CQFD…

Une négo Direction/OS sur la mobilité est en cours au niveau national (troisième réunion le 24 janvier dernier). Souhaitons que les belles phrases, habituelles dans les textes, soient ponctuées du vrai plus financier que les salariés attendent pour mieux accepter la vie de nomade qui est la leur parfois !


Évolution du dispositif de formation

La cartographie sera présentée en mars en même temps que le PSR et le budget 2018


Transfert aux filiales

Sur le périmètre Limousin, sont transférés aux filiales, depuis le premier janvier :

  • 4 salariés sur la filiale Accès à l’emploi (1 Manageur + 3 Chargés de recrutement),
  • 4 salariés sur la filiale Entreprise (1 Directeur, 1 responsable d’affaires, 2 chargés de clientèle).

L’examen des catégories de salariés potentiellement transférables nous amène à nous questionner sur les fonctions attribuées aux chargés de mission, chargés d’étude, chargés de projet de la région. Ce sujet sera ré-abordé ultérieurement.


Règlement des rappels d’ICCP

Pour mémoire, les derniers rappels remontent à janvier 2017. Ils concernaient les années 2014/2015, 2015/2016.

A ce jour, nous attendons les rattrapages éventuels concernant 2016/2017.

Réponse Direction : les ICCP seront réglées courant 2018.

Avec autant de précision, on en tomberait à la renverse !  …  Autant dire, qui vivra verra !


Fusion des restaurants de Limoges

PROJET SUSPENDU PAR LE DR

Suite à notre intervention de novembre 2017 (cf. notre compte-rendu sur le sujet), le DR a annoncé qu’il s’était rendu sur le site de Romanet. A partir des constats qu’il y a fait  lui-même, il a informé les élus CRE le 22 décembre 2017 qu’il suspendait le projet de fusion.

Selon le DR, un travail doit être réalisé a minima avant fusion (détermination et réalisation de travaux, chiffrage financier, priorités investissements).

A ce jour, RAS au niveau du point de situation (à part la visite de conformité effectuée par la Socotec).

Une décision du DR qui convient à la CGT (cf. notre position exposé dans notre précédent compte-rendu).


Prix de revient par GRN / Convention d’occupation des Centres

Remise du document attendu qui sera exploité en temps voulu.

Aucun élément ne nous est fourni. La Direction prétend que ce ne sont pas des éléments qu’elle a à nous communiquer. Et elle dissimule à peine sa satisfaction que les réformes récentes, couplées à la mise en place prochaine des CSE (fusion de toutes les instances du personnel) réduiront ipso facto le champ des possibles pour les élus et l’étendue de ses obligations à leur égard.

Nous avons beau argumenté que ce sont des données qui rentrent dans le champ de nos prérogatives économiques (choix de gestion, choix stratégiques, politique tarifaire, tout cela conditionne évidemment nos résultats), la discussion en reste là. Tout juste, nous obtenons promesse de nous transmettre la maquette de la convention.

Si besoin était d’expliquer, voilà une conséquence éloquente des mesures soutenues par les réformistes de tout poil !!!  Moins d’élus, moins de droits, moins de transparence… Bah, s’il fallait s’en convaincre, on voit bien que les dirigeants n’en sont pas fâchés, mieux ils s’en frotteraient les mains !

La CGT n’a pas soutenu (ne soutient pas) les réformes récentes et successives qui ont été mises en place (de Rebsanem aux ordonnances Macron). Voilà de quoi comprendre pourquoi !


Convention hébergement restauration

Toujours pas de retour de la convention. Selon le DR, il ne faut pas s’en alarmer. Patience, c’est juste une question de temps.

La convention serait dans les tuyaux. Ah, ces tuyaux !  Tuyau Pôle emploi, tuyau Conseil Régional, tuyauterie interne, ils nous en posent des soucis !


Plan de formation régional 2018

Présentation faite par S. Sabathé, en charge de la formation au service RH.

Une présentation de l’architecture du plan, claire et structurée, qui donne le sentiment d’un dossier pris en main, travaillé et suivi.

Le plan semble ambitieux.

Comme toujours, les annonces sont une chose, le principal  restera de le réaliser (les salariés arriveront-ils à se libérer, les demandes seront-elles acceptées, etc.)…

En termes de procédure, il est rappelé que les RHC (correspondantes locales RH) possèdent tous les docs et renseignements nécessaires (exemple : liste prestataires avec lesquels l’Afpa a conventionné).

Toutes les demandes de formation sont déposées sur site. Elles remontent au niveau régional après avis du Directeur de centre. Elles font l’objet d’une décision motivée qui est retournée au DRC qui en informe ensuite le salarié.

Quand on fait le bilan de la réalisation du plan de formation, on travaille sur des masses, on mesure les écarts, on termine l’année sur un constat (souvent pas bon), idem pour l’année suivante et ainsi de suite. La Direction enregistre nos remarques et avis négatifs, et la vie continue. Alors, plus profitable, avertissez les élus de vos difficultés en temps réel ! …  Nos possibilités d’influer sur le cours des choses seront supérieures.


Quelques infos complémentaires du Président du CRE

CFA :  Le renouvellement de l’agrément de l’AFPA comme centre d’apprentissage ne coulait pas de source selon le DR (réalisation AFPA = petit volume). M. Cerveau a rencontré la Directrice de l’apprentissage, Mme Poisson.  Conclusion : la convention quinquennale est resignée (concerne les centres de Bordeaux Bègles et Egletons).

Calendrier du DR bien rempli.

Entre autres :

  • Rencontres avec DR FAFTT (OPCA du travail temporaire), DR OPCALIA (OPCA de branches), Responsable formation Medef, Déléguée à l’emploi secteur Bâtiment, T. Alvez + H. Barraud (Directeur FP) du Conseil Régional, Direction Pôle emploi, plusieurs maires (Guéret, Rochefort, Egletons, …).
  • Participation au séminaire « Recruter » fixé au 22/01 avec A. Rousset (Président de la région NAQ) : Réflexion sur le travail, les relations au travail, les conditions de rémunération, l’orientation et la formation…

 

FILM AFPA : Décision de la Direction nationale de faire un film dans lequel tous les Présidents et Vice Présidents de Région sont interviewés. Ce film sera diffusé à tous les futurs stagiaires

Gains d’activité :

  • L’AFPA a obtenu des bons de commande complémentaires sur le Limousin pour les secteurs transport et logistique
  • 4 actions ont été gagnés sur Bayonne auprès du FIAFEC (OPCA en charge des métiers du numérique, …).

 


PROCHAIN  CRE LE 21 février à URD Limoges

VOS REPRÉSENTANTS CGT AU CRE

Danièle PIOT : danipiot-cgt@hotmail.fr
Sylvain ROCH : csr-limousin-cgt@laposte.net
Denis CALES : denis.cales@afpa.fr 


 

CRE Aquitaine du 16 janvier 2018
Déclaration au CRE Limousin janvier 2018