CRE Nord Pas-de-Calais du 02 octobre 2017

En continuité de celui du 19 septembre qui n’avait pu se tenir du fait du manque d’informations économique de la part de la direction.


logo CGT AFPALe CRE de ce jour n’a malheureusement rien apporté de significatif sur la situation économique de l’AFPA.
Une fois de plus, nous n’avons pas eu de documents avant la réunion et les documents remis n’amènent que des éléments visant à réduire des dépenses à la marge dans le but d’améliorer la situation de la trésorerie.

Il ne s’agit absolument pas du plan stratégique régional que le directeur régional continue de ne pas vouloir révéler.

La demande de la direction générale est une réduction des dépenses de 4,6 % du budget des dépenses régionales annuelles. Ceci n’est absolument pas réaliste puisque l’année est déjà avancée à 75 %, ceci reviendrait à dire qu’il faut réduire les dépenses de 4,6 x 4 = 18,4 % sur le dernier trimestre. Ceci est impensable puisque les dépenses sont déjà très contrôlées dans la région.

Par ailleurs réduire les dépenses a pour effet de gêner la réalisation de l’activité et nous sommes dans une contradiction de demander une dérogation à la direction générale pour ne pas faire les économies demandées afin de pouvoir réaliser l’activité prévue.
Les plans stratégiques régionaux s’inscrivent dans une démarche « Bottom Up » souhaitée par la DG. Cela signifie que les régions présentent un plan qui devra être validé par la DG.

Certaines régions ont communiqué leurs plans stratégiques Régionaux aux CRE, mais dans notre région, c’est le refus total. Nous savons que le plan stratégique a déjà été confronté avec la DG et en est à sa troisième version. Le refus de nous en parler demeure au motif que ce sont des travaux non aboutis et non formels à ce jour. Ceci est contraire à la transparence que le DR dit respecter. Même si les travaux ne sont pas aboutis, leur tendance est connue de notre direction et il n’est pas normal qu’une telle opacité demeure.

Le DR affirme que les salaires seront honorés pour l’instant. Cela ne dit pas jusqu’à quand ni comment.

Un conseil d’Administration de l’AFPA aura lieu le 13 octobre au sujet de notre situation économique, mais il faut savoir que la majorité des membres du conseil d’administration sont des représentants de Bercy, et cela nous rend complètement dépendant de leurs décisions.

Les économies envisagées par le Directeur Régional sont à la marge et les décisions prises se résument à :

  • Organiser des visio conférences à la place des réunions
  • Recourir aux compétences internes pour assumer certaines prestations comme SST
  • Reporter les opérations de maintenance de certains équipements de 2017 à 2018
  • Affranchir les courriers au tarif « lettre verte »
  • Photocopier en Noir et Blanc
  • Ne pas réaliser de stock de fin d’année en matière d’œuvre et petit outillage.

Si la situation n’était pas si préoccupante, des dispositions si minimes porteraient à sourire.

Sur les économies de fonctionnement

Le DR pense pouvoir réaliser une économie de 180 000 € ce qui n’est pas significatif devant les 30 400 000 € de dépenses de la région. Cela représente 0,5 %.
Les économies portent sur des « miettes » alors que le vrai sujet est celui du développement de l’activité conduisant à l’augmentation de la facturation.

La Facturation

Nous obtenons actuellement les commandes Pôle Emploi avec des commandes de 2 000 parcours de formation à réaliser et le DR espère pouvoir les effectuer s’il en a la possibilité, malgré le plan d’économies qui lui est imposé.
Le délai des paiements des clients est de plusieurs mois (environs 5 mois) ce qui constitue des gênes de trésorerie et tout est mis en œuvre pour tenter de réduire ces délais.

Le volet RH

Sur ce plan, notre région présente un écart de 30 CDD par rapport à l’objectif de production de 85 Millions d’€ pour la fin de l’année 2017. Pour honorer les bons de commande de Pôle Emploi, nous devons trouver 15 ETP supplémentaires mais cela est suspendu à l’accord de la DG.
Nous constatons que les économies à réaliser risquent d’empêcher de conduire des actions de formation. Cela revient à dire que les économies de trésorerie portent préjudice à l’activité donc au Chiffre d’Affaires, puis à terme à la trésorerie à venir.

En conclusion, il apparaît que le vrai sujet demeure en réalité l’activité. Même si un EBE de 4 Millions d’€ est attendu pour cette fin d’année dans notre région, cela ne résout pas globalement le problème de l’AFPA et nous restons dépendants des décisions de Bercy. Il est toutefois regrettable que le DR qui est chargé en région de concevoir un plan stratégique régional, ne souhaite pas le révéler aux salariés.

CGT AFPA Nord Pas-de-Calais

77 visites au total, 1 aujourd’hui

3 déclarations au CRE Nord Pas-de-Calais du 18 juillet 2017