logo CGT AFPACompte rendu du CRE AFPA Nord Pas-de-Calais du 15 mai 2018 au Centre de Calais.

Nos CRE sont en profonds décalages avec les événements que nous vivons.
Il est impossible de faire énoncer la moindre stratégie au DR qui s’abrite derrière les orientations stratégiques qui ont été décidée le mois dernier, c’est-à-dire : rien de précis.

Le CRE du 15 mai à Calais a donc vu les étapes habituelles d’un CRE se voulant le plus “CREux” possible, pour jouer avec les mots.


Le “CREux”

Le PV d’avril a été approuvé, puis le DR nous a informés de la convention d’amorçage du PIC.

Deux réunions ont eu lieu au mois d’avril avec le conseil régional, l’une le 17 avril, avec tous les membres du réseau Hepta+ et les têtes de réseau Greta AROFOSEP, etc., la deuxième réunion, le 25 avril, ne comprenait que l’AFPA et le Conseil Régional. La question a été posée au Conseil Régional de savoir ce qu’ils attendaient de l’AFPA. Le conseil régional veut modifier l’affichage de l’offre de formation. Il est prévu 17 000 places qui s’ajoutent aux 30 000 places déjà prévues à destination des niveaux infra 5 ; 5 et 4 non validés. Ces 47 000 places sont calculées sur une entrée dans l’année civile. Nous pouvons espérer récupérer une bonne partie de ces parcours de formation.

Il ne sera plus affiché de commandes mais l’offre potentiellement finançable. Cette mécanique empêche la constitution de viviers et complexifie la gestion des flux.

Le groupement Hepta+ représente environ 80% du PRF et nous devons afficher et rendre visibles les offres référencées. Il nous appartiendra de sourcer et remplir les formations. Il faut donc régler les problèmes techniques avec C2RP et Pôle Emploi. Cette mise en place ne doit se faire qu’à partir de juin à décembre pour résoudre les problèmes techniques avec le C2RP.

Nous sommes dans une démarche de proposition d’une programmation pour le 18 juin. Il est prévu selon le DR de privilégier les centres qui n’ont pas eu de commande. L’AFPA représente environ 40% du groupement Hepta+ mais les choses ne sont pas si simples car 50% du total de formation du groupement s’oriente sur les compétences clés. Il nous appartient de nous placer pour 50% sur le SIEG et 50% sur le PRF.

Concernant le SIEG, la délibération sera prise le 3 juillet pour une mise en œuvre en septembre. La délibération désignera les attributaires et les bons de commande. Le démarrage du programme aura lieu en septembre. Le groupe Hepta+ va être très offensif, très proposant et proactif.

Dans ce climat morose, il y a malgré tout, des choses positives et une grosse commande a été remportée auprès de l’industrie automobile pour Valenciennes et Hazebrouck. PSA-Toyota et Renault commandent des CCP CIMA (Conducteur de Machines Automatisées) colorés à la façon de l’industrie automobile et dispensés par Hepta+ avec en 1er rang l’AFPA et le GRETA (AFPA chez PSA et Toyota et GRETA chez Renault).


Comptes

Une succincte présentation des comptes à fin mars a eu lieu.

Zone d'informations réservée aux internautes CGT AFPA connectés. Pour y accéder, utiliser le menu ZONE RÉSERVÉE / Connexion (ou S'inscrire)...

Même un budget qui se voulait réaliste et en fort retrait n’est pas tenu à ce jour.


Stagiaires et formations

La baisse du nombre de stagiaires s’accompagne d’une réduction des parcours car les formations achetées ne sont plus des titres complets mais bien souvent des modules de spécialisation.

Il est fait remarquer au DR que l’absence d’investissement semble préoccupante.

La CGT est intervenue pour dire qu’il semble que l’attitude actuelle vise à construire au présent avec les moyens en baisse plutôt que de bâtir une construction tournée vers l’avenir avec des directions stratégiques réelles accompagnées des investissements à la hauteur des stratégies.

La réponse a été que les orientations stratégiques ont été présentées le mois dernier.

Or nous savons que ces orientations sont tellement vagues et peu précises que la CGT s’est prononcée contre au Conseil d’Administration. En conclusion, rien ne change dans l’immobilisme. Dormez en paix et pendant ce temps-là les ministères de tutelles s’occupent de notre avenir.


Correspondants ASC

Un point relatif au remplacement des correspondants ASC au sein de la DR a ensuite eu lieu sur proposition des DP.


Fermeture de l’hébergement de Lomme

Une intervention de la responsable du projet HOPE a eu lieu pour présenter ces actions.

Au cours des débats, lorsque l’hébergement a été abordé, une question au sujet de la fermeture de l’hébergement de Lomme a été posée. Cette fermeture par la commission de sécurité de l’hébergement de Lomme génère un coût de 100 000 € de frais d’hôtel sur 3 mois car 70 stagiaires sont relogés du mois d’avril à fin juin. Cette somme ne prend pas en compte les travaux qui doivent être faits pour la mise en conformité, ni les frais engendrés si la durée de mise aux normes dépasse le mois de juin.

Chacun appréciera mais le défaut de qualité lié à la chaudière des hébergements était connu depuis 1999 et des travaux auraient dû être effectués, il y a déjà bien longtemps. La commission de sécurité a averti à plusieurs reprises mais rien n’a été mis en œuvre et aujourd’hui la fermeture est prononcée avec les coûts que cela engendre.
Nous allons ensuite devoir entendre que les salariés sont trop payés et pas assez productifs. Jamais ces erreurs inadmissibles ne seront évoquées au moment de présenter des déficits et jamais les responsables n’auront à rendre compte de ces graves erreurs. Y aurait-il deux poids et deux mesures ?


Les mesures unilatérales GPEC

Les élus ont fait remarquer à la direction que les dispositions unilatérales sont très pauvres et dissuasives ce qui explique que seulement 1% des salariés soient concernés par ces mesures.

La CGT a fait remarquer que les formateurs en transport sont également exclus de cette GPEC, laissant place à l’application d’espèces de barèmes sans fondements. Des modalités de récupérations complètement pénalisantes sont en voie d’être mise en place de façon inadmissible alors que ces personnes pourraient voir leur situation traitées par de vraies dispositions GPEC, si la direction avait voulu élaborer un accord digne de ce nom, permettant aux organisations syndicales de le signer. Le DR a dit avoir bien entendu que la demande sur ces sujets doit avancer.


Les départs et des embauches

Il a été fait la réflexion que dans les départs, il manquait le nom du DRHDS. Le DR embarrassé a expliqué que cela était dû au fait que bien que n’étant plus présent physiquement, dans le cadre de son ” outplacement “, il serait encore à l’AFPA et ne sortira des effectifs que fin juin.

Encore une fois, c’est un drôle d’oubli et il faut comprendre que lorsque l’on se sépare d’un DRH, il est accompagné d’égards et dédommagé en étant payé 3 mois après son départ. Aurait-il eu une prime en plus ? Nous ne le saurons pas. Ce n’est certes pas ces pratiques qui améliorent la situation de l’AFPA.
Lorsque l’on analyse l’état des départs et des embauches, nous constatons une trentaine de départs pour une embauche : C’est l’hémorragie ! Comment transmettre une culture d’entreprise avec de telles pratiques ?


Message de Jean Lanquetin

Jean LanquetinJe suis intervenu ensuite pour annoncer au comité que cette réunion ponctuait ma présence dans cette instance puisque je vais bientôt entamer la période de congés précédant mon départ en retraite.

Lorsque je vais dans des centres, je rencontre des collègues que je connais et d’autres que je ne connais pas mais qui me connaissent à travers les différents documents que je diffuse dans le cadre de mon mandat.

A toutes celles et tous ceux que je connais et que je ne connais pas, je souhaite dire « Au revoir ». Pendant ces dernières années, sachez que j’ai mis beaucoup d’énergie pour que les intérêts de mes collègues, de l’AFPA, de nos stagiaires soient préservés.

Tout n’a pas été réussi, mais des choses positives ont eu lieu. Je m’en vais en affirmant qu’il est très important que la CGT reste forte à l’AFPA pour que la belle institution qu’est l’AFPA demeure.

N’oublions pas que nous sommes une création du conseil national de la résistance et donc de la CGT.

Je m’en vais et la relève va bien être assurée dans la région, vous pouvez en être sûrs.

A toutes et tous, merci pour ce bout de chemin fait ensemble.

Jean


Jean LANQUETIN
Secrétaire Régional CGT AFPA Nord Pas-de-Calais

 

Manifs du 14 juin en Picardie : la hausse de la CSG est une arnaque
CRE Nord Pas-de-Calais avril 2018