logo CGT AFPA

Quoi de neuf au CRE PACA ?

Compte-rendu CGT du CRE

du 24 janvier 2018 à Marseille

 


Informations du Président

Le sujet principal en ce début d’année est le retard du lancement du nouveau marché d’environ 35 M€ du Conseil Régional. Le président ne peut donc que supputer le contour de cet Appel d’Offres, en commençant par espérer que la durée de réponse serait plus « étendue ». Le président nous précise que les équipes nationales et régionales ont d’ores et déjà anticipé la rédaction de certains chapitres en tenant compte du dernier AO et que selon l’avis de pré-information on peut décoder ceci : que les lots seront réduits (35 à 40), qu’une action s’applique à un lieu et que le marché sera mono attributaire. Un lot comprendra donc plusieurs types de formations ce qui va nous obliger à chercher des complémentarités et à tisser des partenariats. Le président évoque les GRETA, les compagnons du devoir… etc. Il semble néanmoins craindre ne pas pouvoir trouver des consensus sur tous les territoires.

Espérons que le président saura nous surprendre par l’art et la manière de convaincre les partenaires !

« La nature du lot fera la nature du partenariat » indique-t-il.

Nous avons plutôt tendance à penser l’inverse. C’est notre capacité à construire des partenariats qui pourra nous permettre de répondre ou non aux lots.

En plus de cet appel d’offres, le CR a voté un budget de 32,5 M€ confié à Pôle Emploi PACA pour la réalisation d’actions collectives professionnalisantes à destination des demandeurs d’emploi.

Les autres commandes à venir se feront sur les fonds propres de PE ainsi que sur ceux du PIC (Plan d’Investissement dans les Compétences). Le PIC reste malgré tout une nébuleuse dont on ignore encore les modalités et l’opérationnalité des rôles tant de PE que de l’Afpa (EPIC).


Congés payés

LutteLe président annonce qu’il n’y aura pas de fermeture de centres pendant l’été 2018 ; l’Afpa étant un établissement public, une fermeture totale n’est pas autorisée. La semaine 19 en mai 2018 sera neutralisée (voir la note de service affichée dans les centres). De plus, les agents sont invités à prendre 4 semaines de congés consécutifs ou pas sur la période de juin à octobre. Pour la direction, il est indispensable de ne pas reporter les congés et de limiter les remplacements. Il évoque des failles qui renvoient à nos organisations pédagogiques, à notre façon de nous projeter dans les années à venir et à la transformation du travail.

On est d’accord pour une fois avec la direction, sa vision des ressources humaines et son analyse du travail manque d’anticipation et de profondeur !


Transformation économique, juridique et organisationnelle de l’Afpa

Au premier janvier 2018, 25 EPI sont affectés à la filiale accès à l’emploi et 9 à la filiale Entreprise. 3 agents protégés sont en attente d’autorisation de l’inspection du travail. Le président indique que tous ces collaborateurs recevront une lettre matrice du national pour concrétiser cette affectation. Toutefois, il se veut rassurant en disant qu’ils resteront dans la même communauté de travail, et que lorsqu’un accord sera pris, il concernera aussi bien l’Epic que les deux filiales. A cet effet, une demande de reconnaissance d’UES (Unité Économique et Sociale) a été faite (signée par les OS le 19.01.2018).

Rappelons que la CGT a exprimé depuis le début son désaccord en ce qui concerne la création des filiales. De simples boites aux lettres et une comptabilité analytique auraient suffi.


Ressources Humaines et Dialogue Social ou la destruction des emplois

Année ETP CDI ETP CDD Total Cumul perte emplois
2016 438 101 539  
2017 428 84 512 -27
Prévisionnel 2018 393 92 485 -54

 


La fable du rameur et des barreurs

rameur et...

Art d’exécution ou science de l’abscons, le management se prête bien aux fables.

Une firme japonaise et une société française décident de faire une course d’aviron. Les deux équipes s’entraînent dur. Les Japonais gagnent avec plus d’un kilomètre d’avance. Les Français sont très affectés. Leur management se réunit pour chercher la cause de l’échec. Une équipe d’audit constituée de seniors managers est désignée. Après enquête, ils concluent que l’équipe japonaise est constituée de huit rameurs pour un barreur, alors que l’équipe française a huit barreurs pour un rameur.

A la lecture de l’audit, le management décide de louer les services de consultants. Après avoir perçu d’énormes honoraires, ils rendent leur avis : l’équipe française doit avoir plus de rameurs et moins de barreurs. La structure de l’équipe française est donc réorganisée. Mais, comme personne ne veut devenir rameur, il est décidé de créer quatre postes de barreurs superviseurs, trois de barreurs superintendants et un de barreur superintendant assistant manager.

Les Français mettent aussi en œuvre un système de stimulation pour encourager le seul rameur de l’équipe à travailler plus, baptisé ” La qualité et le zéro défaut “. La course a lieu et cette fois les Japonais gagnent avec 2 kilomètres d’avance.

Humiliée, la direction française licencie le rameur, stoppe la mise en chantier d’un nouvel aviron, vend le bateau et annule tout investissement. Puis, elle récompense les barreurs managers de leurs efforts en leur donnant le prix de la Performance. Enfin, elle distribue l’argent économisé par ces mesures de restriction à tous les directeurs…

rame

Non, ce n’est pas rigolo du tout, mais ça ressemble tellement à du vécu !


Pour contacter
la
CGT dans vos centres,
adressez-vous aux Délégués Syndicaux Locaux CGT

Déclaration de soutien à notre camarade Serge
CRE Provence-Alpes-Côte d'Azur décembre 2017