logo CGT AFPACRE Rhône-Alpes


Le 22 juin 2017 à Vénissieux


Situation économique

Déclaration CGT

Les élus ont demandé en bureau d’obtenir les chiffres économiques distints pour l’EPIC et ses filiales afin de pouvoir examiner l’équilibre et ses conséquences entre les 3 entités.  En effet, il n’y a pas de distinction entre les CA alors que la comptabilité analytique devait être mise en place avec des outils qui permettent un suivi différentié comme annoncé par la direction nationale lors de l’IC-CHSCT.

Le DR répond que les outils fonctionnent mais ne sont pas utilisés tant que les salariés des filiales ne sont pas transférés.

Les centres de Bourg-en-Bresse, Rillieux, Saint-Etienne, Le Teil n’atteignent pas les HTS prévues alors que les entrées à fin 2016 du plan 500 000 devaient maintenir une production au moins sur le 1er semestre 2017. Cela promet une fin d’année 2017 très difficile pour tous les centres, car il n’y aura plus de plan 500 000, plus de mesure du Conseil Régional en attendant un éventuel Appel d’offres qui fera suite à un appel à référencement en juillet.

Le DR constate, en effet, des centres en grande difficulté. Il faut faire marcher la solidarité entre les centres comme c’est le cas actuellement entre les régions en difficulté et celles qui ne le sont pas.

La mise en place de la mesure gouvernementale annoncée de 15 milliards sur 5 ans doit être négociée avec les Organisations Syndicales en septembre et confirmée par une loi au printemps 2018. Ce plan devrait avoir des effets dès le dernier trimestre 2017. Nous espérons que cette nouvelle mesure permettra de nous redonner de l’activité et surtout d’une manière plus importante que le plan 500 000 qui n’a représenté que 4% de nombre d’entrées totales en 2016 et 1.5% en 2017.

Le DR pense que cette nouvelle mesure gouvernementale nous apportera de l’activité et devrait être mise en place par Pôle Emploi puisque le Conseil Régional a déjà repoussé celle du plan 500 000.

Le marché privé est très largement inférieur à l’objectif mensuel de mai en RHONE-ALPES : 89,46% comme en AUVERGNE 85,35%. Mais ce qui est plus grave pour l’Auvergne c’est que la ligne « collectivités territoriales » est inférieure sur les appels d’offres et la subvention ; pour la ligne « organismes paritaires » la CSP et le CIF ne sont pas à la hauteur du prévisionnel.

La DR annonce que les chiffres fournis sur AUVERGNE sont faux et que tout va bien pour eux !!!

Projection prévue pour la fin d’année : les élus du CRE attendent depuis l’arrivée du DR que le budget 2017 soit arrêté définitivement pour prendre en compte les mesures de redressement décidées. Le DR nous annonce que la projection d’année sera établie en septembre. Nous resterons donc 9 mois sans vision d’un budget définitif…

Le DR répond qu’il ne changera pas le budget pré arbitré même si les produits établis par les directeurs étaient à l’époque très prudents, car la réalité rattrape les prévisions pessimistes avec la fin du PQCP sur un nombre de lots importants.

Plan 500 000 : 480 entrées depuis janvier n’est pas à la hauteur de cette mesure. Nous ne comprenons pas pourquoi PE a décidé de geler les formations longues et qualifiantes sur l’année 2017. C’est scandaleux car rien n’empêchait sa mise en œuvre alors que le cahier des charges n’a pas changé et que le budget sur 6 mois est à l’identique. Ce qui est clair c’est que le plan 500 000 ne permettra pas d’avoir de l’activité jusqu’à la fin d’année.

Suivi du nombre de stagiaires : nous avons perdu 110 stagiaires depuis le début d’année sur AURA et cela va continuer sur le 2è semestre 2017. Il reste 0 stagiaire au Teil, 22 à Romans, 40 à Roanne, 59 à Aurillac et 82 au Puy.


Plan Stratégique Régional

syndicatLes deux groupes de travail : “les centres AFPA 2020” et “l’organisation commerciale transverse”, se sont réunis. Deux nouvelles dates sont fixées en juillet pour finaliser leurs propositions. Le DR répondra et expliquera ce qu’il retient ou non de ces propositions. Si cela entraîne des changements d’organisation alors ils seront présentés en CRE.

La première copie du DR sera finalisée le 30 août et remise à la DG début septembre. Ces plans régionaux constitueront le plan stratégique national. Il sera présenté alors en CCE.

En attendant la synthèse du travail de réflexion de ces deux groupes, le DR n’en dira pas plus en CRE.

La délégation CGT réclame urgemment des informations sur le devenir et l’évolution de nos centres. Il s’agit de notre engagement vis-à-vis de l’État sur la proximité de notre offre de formation et sur notre présence territoriale (il nous paie pour cela). Nous avons besoin de savoir ce que vous voulez en faire.

Les informations sur le transfert du patrimoine, sur sa remise aux normes, son entretien et son devenir vont impacter les charges qui risquent de mettre à mal notre équilibre économique. Nous avons donc besoin également de réponses sur ce sujet.


Conséquences RH suite à la fin du PQCP

Des mobilités temporaires ont été proposées :

  • 16 sur la région AURA
  • 2 hors région
  • 2 en tant qu’itinérant
  • 5 avec une mobilité de +100 km
  • 13 avec une mobilité entre 50 et 100 km

Sur les 55 formateurs impactés, 35 ont réalisé leur entretien individuel et ont obtenu 3 propositions de reclassement,

32 d’entre eux ont une solution envisageable mais temporaire,

Une synthèse des propositions faites sera communiquée aux élus du CRE. la direction régionale s’engage à trouver une solution pour tous.


Diminution du personnel administratif et de service

Malgré les propos du DR qui a cherché à rassurer en CRE de mai, ces personnels sont impactés de plein fouet sur la diminution d’activité.

Triste constat : dans tous les centres aucun départ n’est remplacé.

Le DR répond que ce n’est pas dans son objectif, mais qu’une réflexion est en cours afin d’analyser les besoins indispensables à couvrir.

Les élus CGT demandent donc de laisser le même nombre d’ETP afin de ne pas dégrader la situation avant toute prise de décision !


Déclaration CGT

Des directeurs en poste sur les centres sont sollicités ou ont proposé leur participation pour assurer le remplacement de certains postes de direction vacants.

Or, il est porté que le poste de directeur de centre est un poste capital tant pour les partenaires que pour le personnel ; l’ensemble du personnel doit pouvoir s’appuyer, au quotidien, sur cette personne.

Cet absentéisme officiel, organisé sur ces postes, entraîne des doutes quant à la légitimité de ces fonctions ce qui entraîne aussi un éloignement et un isolement du personnel.

Pourquoi une telle politique,alors qu’il est prôné que le directeur est porteur de l’âme du centre ?

Nous demandons au DR de régulariser la situation au plus vite en replaçant un directeur par centre.

CGC et CFDT s’associent à cette déclaration


Le DR répond que ces remplacements sont temporaires en attendant par exemple le retour pour cet été de la Directrice d’Annecy/Chambéry. Concernant le Directeur de Rillieux, son intérim à la direction Conseil en Formation durera jusqu’à l’automne car le DR réfléchit à une solution pour rendre perméable le travail entre les services (Conseil en Formation et Commercial).


Déclaration CGT

Quant aux manageurs, nous avons deux profils :

  • des manageurs surbookés qui travaillent afin d’assurer le suivi des formations de 7h du matin à 19h-20h avec des RPS éventuels, actuels, futurs ?
  • des manageurs qui n’ont pas été formés ou en cours de formation et donc qui n’arrivent pas à assurer leurs missions de management.

Cela a des répercussions sur le personnel qui essaie d’absorber ce manque.

Ces manageurs sont en risques psycho car contestés par le personnel !

Mais le personnel est lui aussi en RPS car il y a débordement de compétences donc de responsabilités et d’horaires.

Pourriez-vous, avant qu’il y ait encore plus de RPS et d’arrêts maladie, remédier à ces incohérences et ces risques pour redéfinir les tâches de chacun ?


Le DR fait un état des lieux actuellement pour atteindre une simplification des procédures et une organisation identique sur tous les centres. Le rôle et les tâches des managers doivent être clarifiés pour tous.


Début juin, il a été demandé à l’ensemble des MSMG la mise en place de salles hors sac dans les centres où ces dernières n’étaient pas encore installées afin de se mettre en conformité avec le cahier des charges du PQCP du Conseil Régional.


Ces salles doivent être équipées d’un point d’eau, d’un four et d’un frigo et être nettoyées régulièrement, sans doute la raison pour laquelle certaines directions, tombant dans la facilité, ont décidé d’installer ces salles hors sac au sein même des restaurants.

Pour le personnel des restaurants et pour la délégation CGT, c’est inacceptable.

Si le Conseil Régional impose la mise en place d’une salle, il n’a pas imposé, à notre connaissance, qu’elle soit située dans les salles de restaurant des centres.

Lors d’un audit semestriel récent de COMPASS, le chef de secteur a lui-même reconnu que l’AFPA « se tirait une balle dans le pied en agissant de la sorte ».

Le flux des personnes utilisant ces salles est d’autant plus difficile à contrôler car tous les publics y ont accès et de ce fait, le personnel de restauration craint que son activité s’en ressente fortement et impacte leur chiffre d’affaires.

Pouvez-vous vous engager à ce que ces salles soient installées hors salles de restaurant ? (Réponse au prochain CRE)


La CGT réclame un plan de formation utile au personnel !

Le plan de formation n’est pas porté par les directions. La preuve en est : le nombre de DIF et les périodes de professionnalisation sont en baisse depuis 3 ans. Malheureusement, l’AFPA ne promeut pas non plus l’utilisation des CPF aux agents.

Les élus n’ont plus de suivi du plan de perfectionnement dans les centres lorsque les agents réalisent leurs entretiens individuels et émettent des demandes.

Il fut un temps, les élus du CRE obtenaient la liste des demandes de formation en début d’année, du réalisé, du reporté (avec le motif du report) à mi année et en fin d’année. Ce qui permettait de fixer les priorités à donner l’année suivante pour ce qui n’avait pas réalisé l’année N-1.

Enfin, quand aurons-nous l’information sur l’évolution de la cartographie des emplois (GPECC) ?

Les agents ont besoin d’avoir une vision sur le devenir des métiers qu’ils pratiquent actuellement afin d’anticiper en suivant une formation nécessaire à l’évolution sur un métier plus porteur ?


Appel à référencement du Conseil Régional

Le DR nous réaffirme que tout est prêt pour répondre en juillet à cet appel à référencement du Conseil Régional. Ce référencement va lister les organismes de formation avec lesquels la Région proposera des actions dans le cadre de son futur appel d’offres.

Le DR contacte actuellement les autres organismes de formation afin de répondre à un regroupement afin d’offrir une meilleure territorialité, une complémentarité et sur un périmètre géographique variable, donc avec des tailles différentes. Il cherche des alliances intelligentes.

Des agents sont réunis ces jours afin de préparer une écriture standardisée.

Un travail d’adaptation est en cours avec les ingénieurs de formation sur l’introduction du numérique et du digital dans nos formations.

Le Conseil Régional affiche une volonté de logique de parcours avec une prescription couvrant la découverte des métiers, la préparation à la qualification, la certification, la préparation à l’emploi (socle de connaissances liées au secteur professionnel).

Les élus rappellent que cette construction a été respectée aussi dans les Pays de la Loire mais n’a pas empêché la volonté politique de ce Conseil Régional : le chiffre d’affaires est passé de 32M€ à 6M€, laissant sur le carreau 110 formateurs !!!

Le DR répond que si nous n’étions pas retenus par le Conseil Régional cela poserait des problèmes dès l’automne, car la mesure gouvernementale annoncée ne suffirait pas à recréer suffisamment d’activité pour AURA…


CONTACTS CGT

Représentante Syndicale au CRE

Mylène CHARRE

 

Les élus CGT au CRE
Lionel SORLIN
Jocelyne PAGES
Carmela BAFFIERA
Philippe PASQUALINI
 
Déléguée Syndicale Régionale
Valérie STEFANINI

94 visites au total, 3 aujourd’hui

CRE Rhône-Alpes mai 2017