Compte Rendu CGT du CSEE Région SUD 18 novembre

logo cgt


En Intro…

Encore un CSEE à rallonge dont nous ressortons avec un goût amer… Les documents nous ont été , une fois de plus, transmis le vendredi soir et le lundi, veille de la préparatoire.

Au bilan : des organigrammes toujours incomplets et/ou faux, des tableaux financiers sans explications convaincantes, des tableaux sur les appels d’offres (GO/NOGO) sans commentaires, une liste des cas covid datant de fin octobre, un tableau contenant 9 fiches alertes !

Bref à l’image de ce qu’allait être ce CSEE : beaucoup de non-réponses et des commissions entravées dans leurs missions.


RPS : Une situation explosive

La commission SSCTE a rendu les résultats de son enquête terrain il y a plus de deux mois : malgré des indicateurs alarmants, les réunions de travail avec la direction n’ont toujours pas eu lieu.

Nous avons eu connaissance de 9 fiches alertes déposées lors du dernier trimestre, dont 7 sur le centre de Nice en un mois. Nous trouvons honteux qu’à aucun moment, la commission SSCTE n’ait été informée d’une telle situation. À la suite d’un débat « animé », il a été décidé qu’un point bimensuel allait être fait avec le président de la commission et M. Vandalle.

De fait, la commission SSCT a aussi été mandatée par le CSEE pour réaliser une enquête contradictoire sur le centre de Nice afin d’apprécier les conditions de travail des salariés.

« Nous avons vu une situation dramatique » dixit M. S.B-G

« La situation est prise très au sérieux » pour citer les mots de M. Mahé… Espérons qu’il dise vrai !!!


RPS : Explosion … la suite

Concernant le point COVID

Les documents fournis dataient de fin octobre, donc peu représentatifs en plein pic de I’épidémie.

Les élus ont alerté sur les mesures sanitaires peu respectées par les stagiaires, les membres du personnel, voire par certains membres de la direction. Qui est censé faire respecter les gestes barrières dans les centres afin d’assurer la sécurité de tous ?

De plus, des situations inacceptables ont été signalées (stagiaires dans une salle sans fenêtre, rupture de stock des essuie-mains…). La direction nous dit que M. Gaudin a fait un audit des règles sanitaires au centre de Nice et que peu de choses sont à signaler… Circuler, il n’y a (plus ?) rien à voir ! Il est regrettable de constater que ce fut au prix de multiples alertes que les choses aient fini par bouger. L’inertie est encore tristement d’actualité et décourage bien trop souvent le personnel !

À la CGT nous alertons depuis de nombreux mois sur la situation éprouvante et anxiogène que vivent les salariés de l’AFPA, la surcharge de travail et la désorganisation des services. Le personnel est à genoux et l’inquiétude est grande.

La prise de position a été forte et unanime de la part des élus pour dénoncer l’état d’urgence de certains centres.

La CGT demande que la direction prenne ses responsabilités et agisse de façon rapide et efficace face à ces situations.


Interdiction de fumer

Nouvelle prestation (Promo 16-18), nouveau public (mineur), nouvelle mesure (R35-12-3 code de la santé publique) :

À compter du 23 novembre, il sera interdit de fumer dans l’enceinte des centres AFPA . Cette nouvelle interdiction tombe comme un couperet, sans accompagnement ni réflexion sur les moyens mis en place.

Qui devra faire les gendarmes ? Le personnel AFPA ?

Quelle alternative proposer aux fumeurs ? Pour le moment rien n’a été anticipé.

Une commission SSCTE extra va être programmée afin de réfléchir à des axes d’accompagnement de cette nouvelle mesure.


Point Information Économique

Les élus ont demandé un point de situation entre l’AFPA et ses partenaires en région.

Il apparaît que le partenariat AFPA GRETA, ou l’AFPA devrait réaliser 60 % du marché et le GRETA 40 %, quand les deux organismes de formation sont présents sur le même territoire, se résume à un vague 50 % 50 % en volume d’AFC.

La CGT s’étonne que nous nous en apercevions en novembre 2020 alors que le marché a été initialisé en 2019… de plus la répartition nous est présentée en volume et non en chiffre d’affaires.

Les élus ont pu constater dans les comptes trimestriels une explosion de plus de 500 % (oui 500 %) de la ligne honoraire. L’explication, peu convaincante et rassurante : nous ne sommes plus mandataires du groupement AFPA GRETA et donc nous devons reverser 5 % de frais au GRETA. Un budget bien mal anticipé donc !

La CGT note le manque d’anticipation de cette ligne, mais redoute une seconde affaire comme celle du centre de Douais Cantin (voir l’article sur les vampires). La direction nous indique que ce n’est pas le cas … par la pirouette d’une erreur de ligne ! La CGT déplore aussi que nous ne soyons plus mandataire du groupement depuis 2019 (nous sommes la seule région dans cette situation).


Point sur les activités commerciales

Un certain nombre d’activités commerciales projetées sur 2021 nous ont été présenté (AFC, actions avec des entreprises ou des OPCO).

Il devrait y avoir un développement des stages réglementaires.

Pour la CGT , nous restons sur notre faim. On nous parle d’actions, mais pas du nombre de personnes, ni du chiffre d’affaires.

Les questions de fond comme la force commerciale, la réactivité, l’accueil dans des lieux convenables avec un personnel en bonne santé physique et mentale, ayant le matériel en adéquation à la formation pour la satisfaction et la fidélisation de la clientèle, restent en suspens.


Ressources humaines

Les organigrammes fournis sont toujours incomplets et faux….Pourtant de très jolis organigrammes, détaillant les impacts du PSE, circulent dans d’autres régions et parfois pour 900 salariés. C’est donc possible de le faire pour les presque 400 salariés de la PACA !

Organisation du travail : Après moult tergiversations, la direction régionale nous assure que les directeurs de centre doivent être en capacité de nous fournir l’organisation du temps de travail présentiel /télétravail de chaque salarié, ainsi que la liste du personnel à jour !!!!

Une fois de plus la CGT est atterrée devant cette triste réalité, la direction régionale n’a pas de visibilité sur l’organisation des centres ni sur ses ressources humaines…. comment est-il possible de se positionner sur des appels d’offres sans avoir cette lisibilité ?


AFPA Talents

Les postes sont tous affichés sur AFPA TALENT : en principe toutes personnes ayant candidaté doivent recevoir une réponse (nous le faire remonter si ce n’est pas le cas).

Les recrutements de personnel pour la Promol 6-18 feront l’objet d’une présélection par Manpower.

23 postes affichés, 8 sont déjà pourvus et 711 candidatures sur la plateforme. Les candidatures internes ont été traitées en priorité.

NB : AFPA TALENTS deviendra plus que jamais l’outil « digital » de la gestion des ressources « humaines ». Avec la reprise des entretiens annuels, il sera par exemple indispensable de remplir son profil et son guide d’entretien.


Syndiquez-vous !

Le dialogue social est de plus en plus mis à l’épreuve et le besoin de se rassembler pour faire valoir nos droits devient primordial.

Pour sauver nos conditions de travail et le droit des salariés : syndiquez-vous

La force c’est vous + nous !!!

CSEE Région SUD du 16 décembre 2020
CSEE Région SUD 21 octobre 2020