Déclaration du Comité Central d’Entreprise du 6 octobre 2016
à propos du Centre de Beauvais (Picardie)


Depuis 6 mois les salariés, les élus du CRE Picardie et les organisations syndicales se mobilisent contre le projet de fermeture du centre AFPA de Beauvais.

Très vite, Mme Caroline CAYEUX, Sénatrice-Maire de Beauvais et des élus locaux soutiennent les salariés et s’opposent eux aussi à ce projet.

Le directeur régional ignore les élus du Beauvaisis et continue son entreprise d’étouffement du centre ; de fait, Beauvais disparait de la programmation régionale.

Cet été, le directeur régional enfonce le clou : dans le listing des places disponibles en formation, le centre de Beauvais est absent alors qu’aucune de ses formations n’est complète.

Dans l’intervalle les élus du Conseil régional s’associent aux salariés de Beauvais pour défendre leur centre.

Cette fermeture ne repose d’ailleurs sur aucun argument factuel. Le directeur Régional n’a jamais présenté aux élus du CRE  les raisons de cette fermeture ; pour preuve les propos tenus lors du CRE de juillet par le directeur régional, je cite : ” Vous ne voulez pas que je ferme Beauvais ? Ce n’est pas grave, je fermerai Compiègne ou Laon ! “.

Beauvais le 28/09/2016

Xavier Bertrand, Président du Conseil Régional Hauts-de-France

Les élus du CRE Picardie décident donc de passer à la vitesse supérieure. Le 8 septembre dernier, ils  rencontrent Xavier Bertrand, Président du Conseil Régional. Cette rencontre est déterminante : 5 jours plus tard, celui-ci écrit à Mme la Ministre du Travail et demande à ce qu’aucun centre de formation de la région Hauts de France ne ferme. Le combat pour la survie de Beauvais est devenu le combat de tous les centres de la région Hauts de France.

Loin d’entendre la volonté du Conseil Régional qui participe à hauteur de 65 % du CA des Hauts de France, le directeur régional fait la sourde oreille et continue la démolition : il décide de fermer la restauration.

De plus, il est demandé à la seule Assistante technique présente sur le centre d’aller travailler dans un autre centre de l’Oise alors qu’il y a encore près de 70 stagiaires présents à Beauvais.

Mais le soutien de Xavier Bertrand, du Conseil Régional, de la mairie de Beauvais et du Conseil départemental de l’Oise ne faiblit pas ; ils viennent soutenir les salariés lors de la journée Portes Ouvertes du 15 septembre 2016.

Enfin, mercredi 28 septembre Xavier Bertrand est venu se rendre compte par lui-même comment des ateliers peuvent rester vides alors que des demandeurs d’emploi attendent une formation.

Il est constaté par ailleurs qu’en Picardie trois centres sur cinq, soit 60 %,  ne sont pas dévolus à l’Afpa. La Picardie est-elle le parent pauvre des régions de France ? Les stagiaires et le personnel doivent-ils faire les frais d’une décision arbitraire ?

Aussi, M. le Président du CCE, nous vous demandons de faire cesser les agissements du directeur régional qui est en train d’ignorer les souhaits du Conseil Régional des Hauts de France au risque d’entraver les bonnes relations de l’Afpa avec son client le plus important.

La Picardie ne veut surtout pas revivre l’époque où une directrice régionale avait décidé de faire plier le Conseil Régional et obtenu comme résultat que l’AFPA perde 74 % des subventions…

Un tel entêtement de la part d’un directeur régional signifie un manque de respect total vis-à-vis des salariés et du principal financeur de formation de la région.

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités !

CCE, Montreuil, le 6 octobre 2016

La CGT AFPA vous présente, en 4 vidéos, quelques analyses de l'actualité de l'AFPA au 11 octobre 2016
19 octobre : soutien aux Goodyear - Préavis de grève