AFPA EgletonsLes représentants des syndicats CGT, FO et CFDT de la région Limousin de l’AFPA écrivent au Président de la République pour défendre la pérennité du centre AFPA d’EGLETONS.

Monsieur le Président de la République,

Vous connaissez bien la Corrèze, ce département rural !  Une de ses villes bénéficie d’une reconnaissance nationale voire internationale : elle est connue et reconnue pour être la « capitale  des travaux publics ». Cette ville que vous connaissez bien n’est autre qu’Egletons.

Vous connaissez également l’AFPA dont la renommée nationale dans le domaine de la formation professionnelle n’est plus à faire.

Depuis plus de 40 ans ces 2 « labels » sont « liés » et œuvrent au développement d’Egletons. Le centre AFPA accueille chaque année, dans le secteur des Travaux Publics et du Transport, plus de 1300 stagiaires, qui viennent  de toute la France.

Vous n’ignorez pas non plus les profondes mutations en cours actuellement dans l’entreprise AFPA : son changement de statut (l’association loi 1901 devient EPIC et filiale), la dévolution du  patrimoine est en cours de négociation.

…Et, dans la torpeur de l’été, des informations inquiétantes viennent assombrir  le ciel des salariés du centre AFPA d’Egletons, rajoutant des inquiétudes à un climat social et professionnel déjà lourd.

Tout d’abord l’annonce que le centre d’Egletons n’est pas retenu comme Centre Stratégique National TP par la direction de l’AFPA alors que depuis plusieurs mois, cela semblait logiquement acquis.

Cette décision est incompréhensible. En effet, l’AFPA est implantée depuis plusieurs décennies en Corrèze dans une ville qui est synonyme de Travaux Publics. Cette ville regroupe plusieurs écoles ou centres de formation qui permettent à de futurs salariés de se former et ce, quel que soit leur statut (étudiants, lycéens, demandeurs d’emploi, salariés, militaires en reconversion, travailleurs handicapés…) et leur lieu d’habitation.

Le centre AFPA y a toute sa place : il permet à des stagiaires de toute la France (outre-mer comprise) de profiter de formations de qualité et de bénéficier de la renommée d’Egletons.

Imaginer que le Centre AFPA d’Egletons ne soit pas le Centre Stratégique National TP de l’AFPA est inconcevable !

Fin juillet, une  deuxième annonce vient renforcer notre inquiétude. En effet, dans le cadre de la transformation de l’AFPA en EPIC, les bâtiments occupés par l’AFPA, actuellement propriété de l’Etat, doivent être dévolus (ou pas) à l’EPIC.

Une première liste de 113 centres a été dévoilée et le centre d’Egletons n’en fait pas partie !

Il est annoncé que les centres non-dévolus pourront être loués à l’Etat, mais cela n’est pas gage de pérennité, loin s’en faut.

En effet, l’Etat- propriétaire, n’a pas entretenu les centres de formation et il y a peu d’espoir qu’il le fasse maintenant.

Le centre porte plus d’une cinquantaine d’emplois directs et fait vivre autant de foyers, plus de 1300 stagiaires  vivent le temps de la formation à Egletons et tous font vivre les commerces. Des entreprises externes interviennent régulièrement et font du centre AFPA Egletons un véritable acteur économique en Haute Corrèze.

Il permet un maillage territorial de la formation professionnelle et rentre dans le cadre des obligations d’aménagement du territoire qui incombent à l’AFPA, mais aussi à l’Etat.

Les salariés du centre AFPA, par la voix de leurs représentants, souhaitent votre intervention pour la sauvegarde et la pérennité de ce centre, l’Etat (et donc vous en dernière analyse) est membre du conseil d’administration de l’AFPA, il a un rôle prépondérant dans la direction de l’association.

Les discussions pour la dévolution ont lieu avec les ministres de votre gouvernement, notamment le ministère du Travail, celui du Budget et, in fine, le Premier Ministre.

Nous vous demandons de nous aider à pérenniser ce Centre en faisant en sorte qu’il soit dévolu à l’AFPA. Sa pérennisation passera également par un retour à un choix plus logique de faire du Centre AFPA d’Egletons un Centre Stratégique National TP, qu’il puisse ainsi poursuivre son activité de formation de haut niveau dans les TP et le Transport et permettre un aménagement du territoire qui ne laisse pas de «  zones blanches » de la formation professionnelle, et garantisse un emploi stable aux salarié(e)s.

En conclusion, nous sollicitons votre intervention personnelle afin qu’elle fasse que l’AFPA d’Egletons puisse continuer à participer au développement de sa ville et reste un véritable acteur économique au sein de l’AFPA Nationale et puisse continuer à rayonner longtemps en portant cette image Corrézienne à laquelle vous êtes, nous n’en doutons pas, très attaché !

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations Corréziennes.

Les représentants Limousins des syndicats CGT, FO et CFDT de l’AFPA


Consultez la lettre de réponse du cabinet de la présidence de la république en date du 12 septembre 2016…


Consultez la lettre rédigée par les députés corréziens à la ministre Clothilde Valter pour demander des comptes à propos du centre AFPA d’Egletons…


Journée de mobilisation du 15 septembre 2016
Avenir de l’AFPA : l’ambition n’est pas au rendez-vous !