cropped-logo-cgt-afpa-carre-N5-e1472918798840.jpgEPIC et filiale :

La direction générale doit s’engager par écrit au même traitement pour tous les salariés !

Certain-e-s salarié-e-s d’AFPA Transitions, particulièrement celles et ceux qui sont identifié-e-s pour rejoindre la filiale s’inquiètent légitimement après les propos tenus par certains de leur-e-s dirigeant-e-s quant à la fragilisation de leur situation par rapport à ce qu’elle serait s’ils-elles étaient affecté-e-s à l’EPIC.

La CGT s’est rapidement emparée du sujet et a communiqué le 27 septembre par un tract sur le thème « Etre salarié-e de la filiale : quels risques ? » en concluant par :

Obtenir des garanties :

  • C’est pourquoi la CGT AFPA exigera une représentation spécifique des personnels de la filiale par un Comité d’établissement et une représentation identifiée au Comité central de l’UES.
  • C’est pourquoi la CGT AFPA revendique la formalisation par engagement écrit de la direction générale de garanties pour les salariés de la filiale de pouvoir postuler sur les postes mis en recrutement dans l’EPIC au même titre que ses salariés.
  • C’est pourquoi la CGT AFPA en appelle à toutes les organisations syndicales de l’AFPA pour faire front commun et uni et obtenir la garantie de la réintégration dans la maison mère, l’EPIC, de tous les salariés de la filiale en cas de difficulté de cette dernière.

La CGT défend et continuera à défendre les intérêts de tous les salariés de l’AFPA face au président et à sa direction générale et aux exigences de la gouvernance de « continuer les efforts ».

Lors du dernier CCE du 6 octobre, la CGT a informé le Directeur général des troubles générés par les affectations à la filiale, en faisant référence à l’attitude de certains dirigeants d’AFPA Transitions qui donnaient à penser qu’être affecté dans l’EPIC ou dans sa filiale pouvait avoir des conséquences différentes pour les salariés concernés.

Le Directeur général a pris très au sérieux cette question qu’il a qualifiée de très importante. Il a solennellement affirmé que « les questions de mobilité entre l’EPIC, entre les pôles 1,2 et 3, entre l’EPIC et sa filiale resteront identiques à ce que nous connaissons aujourd’hui, dès lors qu’il y a des emplois ouverts au recrutement. Il n’y a pas l’ombre d’un doute. … Si ça n’a pas été formalisé je suis prêt à l’ajouter dans le dossier [d’information-consultation du CCE] ». Ainsi, il n’y aurait aucune différence en question de mobilité pour tout salarié de l’agence AFPA, qu’il soit dans l’EPIC ou sa filiale. La directeur général a clairement indiqué qu’il était prêt à l’écrire et à signer un tel document. La CGT lui demande instamment de le faire dans les plus brefs délais pour définitivement clarifier la situation.

Dès le prochain CCE, annoncé le 20 octobre, la demande sera rappelée si un tel document n’a pas été diffusé au personnel, qu’une telle information soit formalisée et diffusée auprès de tous les personnels de l’AFPA. Cette question ne concerne pas que celles et ceux affecté-e-s dans la filiale, mais bien tout le collectif AFPA dans son ensemble.

L’enjeu est bien évidemment la crédibilité et la clarification face à des discours discordants qui ont pu être tenus et qui ont semé un trouble persistant et délétère.


Montreuil, le 12 octobre 2016