Le syndicat national CGT AFPA a appris le décès de notre très chère camarade Béatrice DAUDU, survenu le vendredi 6 novembre 2020.

C’est un choc immense pour beaucoup d’entre nous. Nous souhaitons témoigner de tout notre chagrin et adresser nos plus sincères condoléances à ses proches, sa famille et en particulier, à sa fille Alison.

Béatrice était secrétaire générale adjointe du syndicat national depuis le congrès d’avril 2018, mais son engagement syndical avait débuté bien avant.

Dès 2006, salariée du centre de Bourges, elle participe aux élections professionnelles de sa région pour y être élue au CRE, puis à nouveau en 2009 où elle prendra le secrétariat de l’instance durant le mandat. De plus, elle y assumera à compter de cette date et jusqu’en 2019, un mandat d’élue CGT au CCE.

Béatrice s’est toujours pleinement investie dans ses différents mandats régionaux, y compris comme Correspondante Syndicale Régionale CGT de la région Centre.

Militante déterminée, elle participe aussi à l‘activité du syndicat national à compter de 2008 où elle rejoint le Conseil National, puis la COMEX en 2014 et enfin la CE en 2018. Elle participa à de nombreux groupes de travail sur la GPEC, les NAO, les frais de santé… C’était avant tout une personne de conviction, quelqu’un de très droit et de très attaché au respect des personnes.

Pour les salariés qui ont pu la côtoyer, c’est une collègue généreuse, souriante et dévouée qui s’en va. Pour tous les camarades qui ont travaillé avec elle en région comme au national, c’est irréel de savoir Béatrice partie. Elle s’est battue jusqu’au bout même si, cette dernière année, son état de santé l’empêchait d’être aussi présente qu’elle ne l’aurait souhaité. Béatrice ne lâchait rien…

Militante convaincue, Béatrice était avant tout une belle personne, profondément attachante. La lumière qu’elle dégageait à chaque rire va nous manquer. Sa détermination à promouvoir nos valeurs n’avait d’égal que sa propre sensibilité pour autrui. À l’écoute, toujours prête au dialogue, à la remise en question, elle savait avancer droit en tenant compte de tout son environnement.

Béatrice s’en est allée, mais restera avec nous toutes et tous, car le lien qu’elle tissait dans chaque regard était aussi profond que son très grand cœur.

Adieu Béa

Les vampires de l’AFPA Acte II
Courrier d'alerte du 2 novembre à la direction de l'AFPA