Incohérences des communications de la CFE-CGC

Les 4 représentants syndicaux des 4 organisations syndicales représentatives : CGT, CFDT, FO et SUD, apportent des précisions sur les dernières communications de la CFE-CGC.

Contrairement aux 4 autres organisations syndicales représentatives, cette organisation catégorielle se positionne comme la seule à même de défendre les salariés de l’AFPA bien que sa particularité soit limitée principalement à la défense des intérêts d’une catégorie professionnelle spécifique : l’encadrement.

Alors, de quels salariés ce syndicat parle-t-il : de l’aide de cuisine, de l’assistante technique, de l’ouvrier d’entretien, des formateurs ? …de toute évidence Non !

Où était cette organisation syndicale ces dix dernières années ?
Ne serait-ce pas la perspective d’une opération commerciale en vue de gagner des points lors des futures élections professionnelles qui l’a fait sortir du bois ?

Comment ce syndicat peut-il approuver ce projet de transformation et prôner un plan « Marshall RH » alors que la direction de l’AFPA prévoit la suppression de 1541 postes ?

Ne serait-ce pas parce que les salariés qui sont impactés ne sont pas la cible principale de la catégorie des salariés proches de ce syndicat ?

Comment ce syndicat peut-il mettre en œuvre un sondage auprès des salariés sur l’ouverture de négociation sur le livre 2, alors que devant la loi, celui-ci ne fait pas l’objet de négociation ?

Ne serait-ce pas une subtilité qui leur a échappé, contrairement aux 4 autres organisations syndicales, lesquelles grâce aux années d’expérience, adoptent une attitude face à la direction qui requiert un minimum de sang-froid et de discrétion.

Pourquoi ce syndicat tape-t-il du pied pour rouvrir les négociations avec la direction ? En osant même demander à y participer, alors que ce syndicat n’est pas représentatif aux élections professionnelles ?
Ne serait-ce pas parce que l’intérêt des négociations est lié à la catégorie des salariés qu’ils défendent : l’encadrement !!!

Les 4 représentants syndicaux, CGT, CFDT, FO et SUD, invitent la CFE-CGC à revenir vers une communication syndicale respectueuse et digne, non opportuniste et sans clientélisme.

Le militantisme syndical n’est pas une opération commerciale, il n’y aura pas de ” black Friday ” pour les salariés mis à la porte !!!

Le 22 novembre 2018

Les représentants syndicaux au CRE de la région AFPA Pays de la Loire :

Philippe MAZUR pour la CGT
Loïc CHOTARD pour la CFDT
Bruno DIEPPEDALLE pour FO
Philippe MATVIENKO pour SUD


Pays de La Loire, motion au CRE de novembre 2018
Au Mans, le désert de la formation professionnelle se prépare.