La Rascasse (numéro 1), le piquant illustré de la région

SOMMAIRE

  • L’édito
  • Les luttes qui piquent : revue de presse
  • Zoom : les formations syndicales
  • L’ article pour buller
  • Dernière minute
  • Les adresses des grottes
Chères, chers syndiquées,

Ce premier numéro souhaite poser les bases d’une communication régionale CGT AFPA élargie à tous les enjeux qui nous concernent. Si les thèmes propres à l’AFPA ne manquent pas, la mise en perspective des réformes et de leurs collusions impose d’y rester attentif et lucide, car c’est bien un engrenage infernal qui se profile… Réforme du BAC, sélection à l’université, réforme de l’apprentissage avec emprise des branches sur leur architecture, disparition du CIF et privatisation du CEP, les menaces sur la liberté de se former avec des droits collectifs suffisant pour rebondir efficacement et équitablement sur le territoire surgissent…

L’histoire fait parfois des hoquets dit-on… et à l’aune des 50 ans de Mai 68, on ne peut s’empêcher d’y voir de curieuses similitudes puisqu’en premier lieu, les ordonnances signées par de Gaulle sur la sécu avaient mis le feu aux poudres en aout 1967, avant que les universités et les précaires ne se révoltent contre les salaires, la précarité et les conditions d’études… tiens, tiens !

Ce premier numéro est donc un essai. Tourné vers le rassemblement et les luttes. Il ne peut que s’améliorer, grâce à vous tous ! Nous y ajouterons des espaces d’expression des centres ou de syndiqué.e.s… Déjà le titre pose question pour certains… tant mieux ! Faisons vivre ce mensuel, pleinement et démocratiquement. Bonne lecture !

La citation du mois :
« Soyons réalistes, demandons l’impossible ! »

EDITO

Pour les salarié-e-s de l’AFPA aussi, l’avenir s’assombrit !

Lors du dernier CA, la position de la nouvelle gouvernance AFPA, est très claire : il faut un retour à l’équilibre des comptes. Cela se traduit par la suppression de plus de 300 emplois durant l’année 2018. En PACA, le DR l’a annoncé au CRE du 24/01/2018 (Cf. Compte Rendu CGT du 01/02).

Alors que la CGT demande depuis plusieurs années une politique ambitieuse avec des embauches en CDI, la gouvernance réduit la voilure ! Malgré la démonstration faite que moins il y a de personnel à l’AFPA, plus les pertes s’alourdissent !

Des nouvelles du PIC en région…

Contradictoirement, l’État et Le Président Macron annoncent 15 milliards dans un Plan d’Investissement Compétences, pour permettre aux chomeur-euse-s de retrouver un emploi.

En PACA, il devrait se décliner de la façon suivante :

Ce budget sera en supplément de celui de la région et de Pôle Emploi. Le Conseil Régional piochera le nombre de formation dont elle a besoin afin de les répartir sur 3 actions : l’insertion par l’activité économique (IAE), les Ecoles de la 2° chance (E2C) et du CléA. Le reste sera consommé par Pôle Emploi à l’instar de ce que nous avons connu avec le plan « 500 000 ».

C’est une véritable occasion manquée pour l’AFPA, dont le métier est principalement de former des salarié-e-s privé-e-s d’emploi.

Notre délégation CGT des acteurs de la Form. Pro. a pu exposer la situation en région qui se résume de la façon suivante : la nouvelle mandature n’a eu de cesse que de défaire ce qui était en place avec une réduction de budget de 40 %. C’est ce que j’ai eu l’occasion de dire lors des rendez-vous avec les députés, JL Mélenchon (F.I.) et P. Dharréville (PCF)*.

Les 2 députés ont conscience qu’il faut des formations qui aboutissent à un titre pro ou un diplôme, c’est-à-dire un métier (pas de certificats, de CQP, etc.).

* rencontre organisée à l’initiative de l’UD 13, avec la participation du collectif emploi-formation

Dans le cadre du débat parlementaire sur la loi Formation et Apprentissage, la CGT AFPA PACA demande aux 2 députés d’interpeller la ministre du travail sur son EPIC AFPA dans les termes suivant :

« Alors que le gouvernement à grand renfort d’annonces publiques, prétend remettre les chômeuses et les chômeurs au travail, et en particulier au travers d’une nouvelle réforme de la Formation Professionnelle. Et d’annoncer également, un montant de 15 milliards sur les 5 ans au travers d’un PIC (Programme d’Investissement Compétences). Contradictoirement, ce même gouvernement laisse son EPIC, l’AFPA, outil de formation des adultes depuis plus de 70 ans, dans les plus grandes difficultés. Difficultés liées aux injonctions de Bercy de réduire la voilure, ouvrant ainsi largement le marché aux officines privées, alors que ce service public a fait la preuve de son efficacité en termes de qualification et d’insertion dans l’emploi des publics accueillis.

La question est donc : allez vous confier l’exécution du PIC à l’AFPA, ou au contraire aller vous exécuter l’AFPA ? »

De même, nous demandons à rencontrer rapidement, notre camarade Magali Bourdon, qui siège pour la confédération au Comité PIC.

Une mobilisation des salarié-e-s de l’AFPA sera nécessaire du local au national, pour empêcher que l’AFPA ne crève à petits feux !

LES BOUCHES-DU-RHÔNE

LES ALPES-MARITIMES

Crèches de Nice – La couche est pleine !!

Parents, savez-vous que tout n’est pas si rose dans les crèches de la ville de Nice ? Depuis 2016, les personnels des crèches n’ont de cesse de dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et leur mal-être.

Malgré tout, la direction de la famille n’a toujours pas pris la mesure de la souffrance de ses agents, et leur parle d’un ressenti, les considère comme des «pleureuses». Elle leur demande de faire le même travail avec moins de moyens !

Pour répondre au manque de personnel, le règlement de fonctionnement des établissements d’accueil du jeune enfant de la ville de Nice de 2017 acte désormais que les agents d’entretien interviennent occasionnellement auprès des enfants. La CGT et le personnel des crèches ont dénoncé par courrier cette décision contraire au code de la santé publique et mis le maire devant ses responsabilités.

Cliquez ici pour signer la pétition…

LES HAUTES-ALPES

Pannes de téléphone et d’internet dans la vallée de la Méouge

Une « situation inacceptable » pour la CGT FAPT 05, Fédération des Activités Postales et des Télécommunications. Cette situation s’explique par une baisse d’effectifs décidée par Orange dans les équipes d’intervention. « Pour les seuls départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute Provence, on compte 48 suppressions d’emploi depuis l’année 2011, soit 8 par an rien que dans les équipes techniques ».

Pour la CGT, « la volonté qu’a Orange de réaliser des économies d’échelle pour augmenter ses résultats financiers pèse sur les salariés et donc de manière indirecte sur les abonnés ». Il demande à Orange de donner aux techniciens les moyens de bien faire leur travail.

Cliquez ici pour consulter l’article Alpes du Sud…

LE VAR

L’institut d’histoire sociale CGT du Var prépare les 50 ans de mai 1968

Dernièrement en assemblée générale, les militants de l’Institut d’histoire sociale CGT du Var ont annoncé leur participation, avec ceux de l’Union départementale CGT, au cinquantenaire du mouvement social de 1968. Le samedi 19 mai, de 11 heures à minuit, ils installeront leurs stands sur la place d’Armes à TOULON.

CARREFOUR : 7 magasins menacés dans le Var

Le quotidien Midi Libre a dressé la liste des 273 magasins menacés en France, liste confirmée par le groupe Carrefour. Parmi les enseignes concernées, 7 dans le Var :

  • Passage à la location-gérance franchise : Carrefour Contact à Six-Fours Les Plages, Carrefour Contact à La Garde, Carrefour Contact à Hyères, Carrefour Contact à Barjols
  • Fermeture : Carrefour Contact à La-Seyne-sur-Mer, Carrefour Contact au Pradet, Carrefour Contact à Fréjus

Cliquez ici pour consulter l’article France 3 du 5 février…

LE VAUCLUSE

Le syndicat CGT de la collecte du Grand Avignon

a publié hier un tract pour alerter ” les agents de la collecte sur les conséquences de cette action inutile qui détruit l’image du service public. ”

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lire le tract :

LA FORMATION SYNDICALE

La construction des connaissances nécessaire à tout syndiqué, responsable, élu ou mandaté repose sur trois piliers :

La formation syndicale

  • Outiller pour rester acteur
  • Outiller pour la responsabilité
  • Outiller pour le mandat

L’information

Les parutions confédérales, fédérales, régionales, les journaux d’Ud, d’Ul, la presse et la bibliographie sont des sources de connaissances, de références, d’informations nécessaires à l’analyse, au débat, à la construction d’alternatives.

L’activité

L’activité syndicale par elle-même contribue à l’acquisition ou à la consolidation de savoirs et de savoir-faire . Les rendez-vous confédéraux tels que les forums, les colloques ou encore les journées d’étude y participent. Un peu partout et sur des sujets très divers (services publics, emploi, développement industriel…), la Cgt est, localement, à l’initiative. Rapprochez-vous de votre Union Locale.

LA FORMATION À L’IRT

L’Institut Régional du Travail (IRT) d’Aix-en-Provence est l’un des dix Instituts français du Travail  qui ont pour mission d’apporter une contribution universitaire à la formation des membres des organisations syndicales ouvrières confédérées (elles-mêmes co-fondatrices des Instituts du Travail).

L’IRT assure des stages et des journées d’étude qui s’adressent à des salariés syndiqués de la CFDT, de la CGT et de la CGT-FO, ainsi qu’à des représentants syndicaux élus ou désignés dans les entreprises, aux conseils de prud’hommes, aux organismes de sécurité sociale, et aux diverses instances paritaires ou de consultation au niveau régional ou national.

Les champs disciplinaires couverts sont le droit, l’économie et la sociologie du travail, et la communication.

Cliquez ici pour consulter le programme des formations IRT 2018

L’ ARTICLE POUR BULLER

Patrick Artus « Marx avait raison » : l’avertissement d’un économiste libéral

Personne ne s’attendait à ce que l’offensive vienne de ce côté-là de la barricade. Encore moins du cœur même du capital financier. « La dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Marx », donne pour titre à sa dernière note pour la banque Natixis l’économiste Patrick Artus. Graphiques à l’appui, celui-ci entend démontrer la réalité décrite par Marx de l’une des contradictions fondamentales du capitalisme et aussi l’un de ses moteurs, connue sous le nom de « baisse tendancielle du taux de profit ».

Une des « lois » du capitalisme dont l’existence est la plus contestée par les adversaires du marxisme, sans doute parce qu’elle explique pourquoi le capitalisme porte en lui sa propre crise. Si « les “capitalistes” utilisent les activités spéculatives » et réduisent les salaires jusqu’à la limite du possible, c’est, explique Patrick Artus, pour contrer « la baisse de la productivité du capital » qui menace leurs profits. Au risque de déstabiliser l’économie tout entière et de la faire basculer dans la crise.

Ce n’est pas la première fois que l’économiste de la banque Natixis revendique la reprise des analyses de Marx, en estimant que les événements leur donnent raison. En 2010, Patrick Artus proposait une « lecture marxiste (mais conforme aux faits) » (sic) de la crise économique et financière : « Suraccumulation du capital (…) d’où baisse tendancielle du taux de profit ; réaction des entreprises (…) par la compression des salaires, (…) d’où sous-consommation », laquelle alimente à son tour la suraccumulation du capital. La boucle infernale était bouclée. Deux ans plus tard, l’analyste enfonçait le clou dans une autre note en évoquant une « crise de type marxiste ».

SÉBASTIEN CRÉPEL, MARDI 6 FÉVRIER 2018, L’HUMANITÉ

DERNIÈRE MINUTE

Formation professionnelle et apprentissage : La CGT fait le choix de la négociation aux cotés des salariés plutôt que les salons de Matignon.

La CGT a décliné l’invitation du Premier ministre à la réunion conclusive sur l’apprentissage prévue vendredi 9 février, le même jour que la négociation interprofessionnelle en cours.

Cette opération de communication gouvernementale percute, en effet, de plein fouet la liberté de négocier puisque le Premier ministre compte, par une conférence de presse, rendre des arbitrages alors que l’avenir de l’apprentissage est à l’ordre du jour de la négociation.

Lire la suite…

LES SITES DE LA RÉGION


Département Alpes-de-Haute-Provence (04) :

http://udcgt04.pagesperso-orange.fr/accueil.html


Département Hautes-Alpes (05)  :

http://cgt-hautes-alpes.pagesperso-orange.fr/index.htm


Département Alpes-Maritimes (06) :

https://cgt06.fr/


Département Bouches-du-Rhône (13) :

http://cgt13.reference-syndicale.fr/


Département Var (83) :

http://www.ud83.cgt.fr/


Département Vaucluse (84) :

http://ulavignon.reference-syndicale.fr/

CRE Provence-Alpes-Côtes d'Azur février 2018
Déclaration de soutien à notre camarade Serge