La Rascasse 9 :

le piquant illustré de la région PACA.

Sommaire

  • L’édito
  • L’armée de Mexicains
  • La presque minute inutile de Monsieur cyclopède : « Amusons-nous avec un être cher et un canon »
  • Revue de presse « Les luttes de l’Afpa en région »
  • Zoom : Qui veut tuer le soldat AFPA ?
  • SCOOP : la vraie lettre de la DG

La citation du mois

« Nous voulons donner un avenir à l’AFPA, pour l’intérêt du service public des formations. »

Mme Muriel Pénicaud

Cliquez sur la photo…

Le site du mois

Le Journal de la réforme propose une sélection d’articles, issus des sites de “Centre Inffo”. Actualité, droit, ressources documentaires…

Édito

Pour « En marche », il devient compliqué d’avancer… la rue est occupée par les citoyens ! Si les médias portent le constat d’une mobilisation soi-disant en baisse, c’est pour mieux occulter d’autres réalités qui dérangent profondément le gouvernement. Tout est bon pour étouffer la révolte grandissante.

Des cars de Gilets Jaunes bloqués aux entrées de Paris, des fanfares pacifiques gazées, la police montée et même le retour du PVM (Peloton de voltigeurs motoportés) ! Discrètement, les préfets ordonnent de libérer les ronds-points, les péages… quitte à bloquer des tronçons d’autoroute pour y parvenir sans risque de voir la presse s’en mêler !

Le mensonge “macronien” avec ses prétendus 100 euros d’augmentation du SMIC n’y fera rien. La détermination est bien là. L’UD 13 a par ailleurs appelé à rencontrer tous les Gilets Jaunes pour discuter des points de convergences et des actions communes pour le progrès social. Certaines initiatives sont déjà en place autour des raffineries ou d’une plateforme internet commune

la révolte

Coté AFPA, notre Directeur Régional, arborant un sourire qu’on ne lui connait jamais, réalise une émission-propagande sur France 3 pour vanter “AFPA Village” avec M. CHENEVARD du Conseil régional, le prévôt régional des compagnons du devoir, l’AVARAP : tout le monde est content ! Tout va bien dans le meilleur des mondes !

Est-ce que les 187 agents dont les postes vont être supprimés ont apprécié l’outrageux numéro de déguisement médiatique ?

Le DR nous propose, ni plus ni moins, de traverser la rue occupée par des gilets jaunes et les gilets rouges dans la lutte contre le chômage pour trouver un emploi ! Mais à l’extérieur, le marché de l’emploi est d’un froid sidéral…

Avec les pseudos négociations en cours sur la réforme de l’assurance chômage, ce ne sont pas les piécettes jetées avec la lettre de licenciement qui absorberont le choc qui se dessine !

Le patronat propose par exemple une modulation de la durée d’indemnisation, en fonction du taux de chômage dans sa profession et son bassin d’emploi. Les salaires au-dessus de deux SMIC — donc de beaucoup de cadres — seraient aussi visés, avec une remise en cause du taux d’indemnisation. Tout un programme !

Nous refusons le plan de restructuration mortifère pour l’AFPA. Nous refusons des négociations basées sur des documents erronés, où il serait question d’accepter qu’un chèque solderait le massacre social orchestré depuis trop longtemps par la direction. La DG tente de nous emmener sur des sujets qui ne font pas l’objet de négociations, au sens juridique du terme, mais sur des palabres de comptoir, ou confondues avec l’information consultation du CCE !

Nous, gilets rouges, respectons les institutions et la loi ; quand on parle de négociations, nous le prenons au sens juridique du terme et non sur des éléments de langage de la DG !

La seule négociation possible ? Le retrait du projet et la mise en perspective de ce qu’est l’AFPA : l’acquisition d’un titre professionnel, pour des grilles de salaires, et non l’acquisition de compétences pour un SMIC qui n’existera même plus dans les prochaines années.

De plus, nous sommes profondément soucieux de préserver notre maillage territorial, pour une formation dispensée pour tous, au plus proche de chez soi. Même le CNAM l’a compris en préparant son implantation dans plus de 100 nouveaux lieux, ciblés dans des territoires délaissés !

Il n’est pas trop tard pour favoriser ces synergies et garantir la pérennité de l’AFPA, dans tous les territoires, pour tous les actifs qui en ont besoin.

L’ARMÉE DE MEXICAINS

Zone d'informations réservée aux internautes CGT AFPA connectés. Pour y accéder, utiliser le menu ZONE RÉSERVÉE / Connexion (ou S'inscrire)...

Nous sommes les seuls à pouvoir faire quelque chose pour exiger un véritable avenir pour l’AFPA. Ne lâchons rien, soyons solidaires ! Luttons pour tous nos emplois, pour tous nos centres, pour notre AFPA !

— « Ceux qui luttent peuvent gagner, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » —

 

La presque minute inutile de Monsieur Cyclopède

Cyclopède

Amusons-nous avec un être cher et un canon

Pour tuer le temps, en attendant la mort, de nombreuses personnes jouent avec l’être cher à « négocie mi et négocie avec moi. »

« Négocie mi et négocie avec moi sont dans un bateau.
Négocie mi tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste ? »

« Euuh…. Négocie avec moi ? »

Malheureusement, il arrive que, quand on a joué plusieurs heures d’affilée à négocier, une certaine lassitude apparaisse chez l’un des joueurs. Ou même chez les deux.

C’est pourquoi j’ai inventé une variante très amusante à ce jeu. Regardez bien, ce jeu s’appelle : « Bombarde mi et bombarde moi. ». Il se joue ainsi :

« Bombarde mi et bombarde moi sont dans un bateau.
Bombarde mi tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste ? »

cyclopède canon

« Euuh… Bombarde moi ? »

canon

Étonnant non ?

Inspiré du sketch de Pierre Desproges

Bouches-du-Rhône

Réunis en Conseil Municipal ce soir, les élus martégaux viennent de voter une motion en faveur du maintien de l’offre de formation de l’AFPA sur le territoire de l’Ouest de l’Étang de Berre.

” Ce centre est primordial pour les habitants de Martigues qui ont besoin d’une formation professionnelle “, a déclaré Gaby Charroux. ” Le centre AFPA d’Istres a en effet accueilli plus de 300 personnes originaires du Pays de Martigues cette année au sein des 17 secteurs dont il dispose, tout particulièrement pour ce qui concerne des formations en informatique et aux métiers de l’industrie “. […]

” À l’heure où ceux qui n’ont que leur travail pour vivre, victimes depuis des décennies de politiques inégalitaires qui ont grandement porté atteinte à leur pouvoir d’achat, manifestent leur mécontentement dans la France entière, c’est maintenant ceux privés d’emploi, ceux dont on ne reconnaît pas toujours la qualification professionnelle, ceux qui se trouvent en situation de devoir changer de métier pour des raisons indépendantes de leur volonté qui sont touchés “. […]

” Aussi, les Élus du Conseil Municipal sont invités à adopter une motion pour le maintien de l’offre de formation de l’AFPA sur l’Ouest de l’Étang de Berre, […] et pour porter ces exigences à la connaissance de la Direction de l’AFPA, de la Région PACA ainsi que du Ministère du Travail “.

Lire l’intégralité de l’article de Maritima Info

Les Hautes-Alpes

Pascale Boyer

Dans une lettre adressée au président de région PACA (Renaud Muselier), la députée de la première circonscription des Hautes-Alpes, Pascale BOYER, « interroge sur le risque pour le territoire que présente la décision de fermer un tel établissement. »

Datée du 14 décembre, cette lettre pourrait tout aussi bien s’adresser à la direction régionale ou générale, qui ont brillé par leur manque de réactivité aux sollicitations, contrairement aux salariés du centre de GAP fortement engagés dans la lutte, avec le soutien de l’intersyndicale et des Unions départementales interprofessionnelles.

La députée souligne dans sa lettre — véritable réquisitoire, mais néanmoins diplomatiquement correct — que les filières bois et froid de ce Centre correspondent pleinement à leur priorité emploi et excellence sur le territoire Haut-Alpins, avec 73 % de retour à l’emploi.

Une gabegie totalement incompréhensible, de surcroit au regard des 1,6 million d’euros investis dans ces plateaux sur les 5 dernières années ! Cerise sur le gâteau, occasionnant un magnifique pied de nez au discours du DR, elle mentionne aussi l’investissement du personnel qui « délivre bien plus que des compétences à usage unique, mais des gestes et des métiers ».

Quelles seront les réactions de l’État et du Conseil Régional dans le cadre de la signature du PIC en région ? Nous ne pouvons que souhaiter un retour à la raison pour tous ces acteurs qui se vantent d’être les maitres d’œuvre de la lutte contre le chômage !

Alpes-Maritimes

« On ferme un Centre plein et rentable ! » : le personnel du centre de formation pour adultes de Cannes en grève.

Les salariés du centre AFPA de Cannes ne comprennent pas qu’on veuille fermer un Centre qui fonctionne. Les 24 suppressions d’emplois envisagées laissent un gout amer alors que tout le personnel se démène pour maintenir la très forte activité qui ne diminue pas.

C’est à l’occasion d’un mouvement de grève national, le 6 décembre 2018, que les salariés de ce Centre, menacé de fermeture, se sont mobilisés pour dénoncer la situation et alerter le public par une distribution de tracts expliquant la situation. Nul doute que d’autres actions suivront !

IMAGES DE LA MANIF À PARIS

ZOOM : QUI VEUT TUER LE SOLDAT AFPA ?

Dans le monde merveilleux du Service Public de l’Emploi et de ses différents organes dédiés au « dialogue social », il existe une Instance Paritaire Régionale (IPR) chargée de traiter les sujets relatifs à Pole Emploi et ses partenaires. Que peut-on y apprendre ?

 

Zone d'informations réservée aux internautes CGT AFPA connectés. Pour y accéder, utiliser le menu ZONE RÉSERVÉE / Connexion (ou S'inscrire)...

SCOOP : LA VRAIE LETTRE DE LA DG !

Zone d'informations réservée aux internautes CGT AFPA connectés. Pour y accéder, utiliser le menu ZONE RÉSERVÉE / Connexion (ou S'inscrire)...

VŒUX POUR 2019

TOUTE L’ÉQUIPE DE LA RASCASSE VOUS SOUHAITE LE MEILLEUR POUR 2019.
MALGRÉ UN CONTEXTE SOCIAL DIFFICILE, GARDONS L’ESPRIT DE LUTTE, DE FRATERNITÉ ET DE PARTAGE.

RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT POUR CONTINUER NOS COMBATS, LORS D’UN GRAND RASSEMBLEMENT À MARSEILLE !

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !

PACA, les salariés de l'AFPA se mobilisent
Rassemblement à Marseille le 31 janvier 2019