Bulletin d’information des retraités de l’AFPA, n° 9 de septembre 2018

SOIF DE CHANGEMENT

eau

Sommes-nous des « réfractaires au changement » ? Évidemment non ! Ne serait-ce pas plutôt ceux qui l’affirment et qui agissent sans cesse pour perpétuer une politique animée par la seule idéologie de hausse des profits financiers, et de casse des conquis sociaux et des services aux publics ?

Cette période est marquée par une continuité dans l’attaque en règle contre tous les Services Publics (services de proximité, santé, logement, formation, transports, etc.), pour accroître la rentabilité financière.

Cette politique idéologique vise à la destruction de notre modèle social, favorisant notamment l’explosion des inégalités et la casse des droits collectifs :

  • qu’il s’agisse de la remise en cause de notre système de retraites,
  • qu’il s’agisse des risques pesant sur les droits des salariés et des demandeurs d’emploi en matière d’assurance chômage,
  • qu’il s’agisse du sort réservé à la Formation Professionnelle et à l’AFPA qui connaît une situation catastrophique au niveau financier et humain,
  • qu’il s’agisse des attaques portées à notre système de santé et à la Sécurité Sociale,
  • qu’il s’agisse des réductions des prestations sociales et de la perte de pouvoir d’achat pour les actifs et les retraités.

 

mégaphoneCette politique provoque de la perte de pouvoir d’achat pour les actifs et les retraités ; elle met à mal la solidarité et la justice sociale, valeurs essentielles de la cohésion sociale notamment pour la protection des plus fragiles et des plus démunis.

Le Bureau National des Retraités invite les retraités à participer massivement à la journée de luttes et de mobilisations interprofessionnelles qui aura lieu le mardi 9 octobre prochain et à se joindre aux manifestations pour défendre les fondamentaux de notre modèle social.

CONTEXTE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL

La situation générale est marquée par l’attaque en règle contre tous les Services Publics (services de proximité, santé, logement, formation, transports, …), pour accroître la rentabilité financière du capital.

La politique idéologique mise en œuvre vise à la destruction de notre modèle social, favorisant notamment l’explosion des inégalités et la casse des droits collectifs.

inégalité

Le B.N.R. appelle les retraités à participer massivement à la journée de luttes et de mobilisations interprofessionnelles qui aura lieu le mardi 9 octobre prochain et à se joindre aux manifestations. Deux grands chantiers ouverts par le gouvernement en cette rentrée de septembre : la réforme du système de santé et la réforme des retraites.

Santé

Au-delà des déclarations d’intentions, ce que propose le président de la République, contraint par les luttes des personnels de la santé et la montée de l’exaspération de la population, ne répond en rien au besoin d’une reconstruction de notre système de santé. Il n’entend pas les revendications des personnels et les exigences des réponses aux besoins de santé de la population.

Aucun moyen financier n’accompagne ce plan. Cette crise du système de santé, la progression du non-recours aux soins, la mise en danger des personnels de santé soumis à des contraintes de travail infernales sont le résultat d’une politique : celle de la ” MAÎTRISE DES DÉPENSES ” de santé.

Pour la CGT, cette politique globale de santé exige une autre organisation du travail reposant sur l’amélioration des conditions de travail des professionnels, nécessitant un plan massif de créations d’emplois et de formations.

Ce sont 100 000 emplois pour l’hôpital et 200 000 pour les EHPAD et les services à la personne dont nous avons besoin immédiatement.

Pour la CGT, il faut rompre avec cette logique appelée coopération entre les établissements qui, en fait, est une mise en concurrence du service public et du privé qui aboutit à la fermeture de nombreux services.

L’organisation du système de santé et de l’accès aux soins doit reposer sur le service public, avec la création et le développement de centres de santé et des professionnels salariés, y compris des médecins, rattachés à des établissements publics de santé, notamment des hôpitaux de proximité.

Retraites

Pour les retraites la CGT revendique :

  • un taux de remplacement de 75 % afin de garantir la continuité du niveau de salaire net dans la pension de retraite ;
  • pas de pension inférieure au SMIC ;
  • un droit à la retraite pour tous les salariés à 60 ans, à taux plein après 37 ans et demi de cotisations ;
  • l’indexation de la pension sur le salaire moyen ;
  • un droit de départ anticipé en cas de travaux pénibles.

retraite des femmesQuant au financement de la Sécurité sociale, nous pensons qu’elle retrouvera un équilibre de ses comptes si les cotisations sont calculées par application d’un pourcentage sur la totalité de la valeur ajoutée (notamment la masse salariale, les revenus financiers et autres rétributions du capital).

Nous dénonçons les baisses de cotisations sociales accordées aux entreprises, en contrepartie notamment de l’augmentation de la CSG, dont nous réclamons la réintégration totale dans les cotisations patronales.

Mais ce n’est pas le flou entretenu autour de la compensation de ces baisses de cotisations qui va nous rassurer quant aux décisions gouvernementales à venir.

SITUATION DE L’AFPA

L’AFPA est dans une situation catastrophique au niveau économique et financier, tout comme au niveau social :

  • en 5 ans d’activité, le déficit de résultat s’élève à plus d’un milliard d’euros ;
  • moins de 7 000 salariés œuvrent encore dans l’Association ;
  • un probable plan d’entreprise découlant des orientations stratégiques, devrait être dévoilé d’ici la fin de l’année, avec à la clé de nouvelles réductions de voilure en matière d’activité (fermetures et ventes d’établissements, mouvements de personnels et départs volontaires, …) ;
  • la revendication à la base de notre lutte réside dans la défense du droit à la formation professionnelle pour l’ensemble des citoyens, et concerne toute la CGT, actifs et retraités ;
  • un communiqué de presse confédéral devrait être publié en septembre, ainsi qu’un article dans le Lien ;
  • ces perspectives nécessiteront une large mobilisation et la recherche de convergences au niveau fédéral associant tous les acteurs publics de la formation professionnelle (CNAM, GRETA, OPCA, …).

CENTRES DE SANTÉ OU MAISONS DE SANTÉ : ce n’est pas pareil !

Les défenseurs institutionnels de la médecine libérale se trouvent confrontés à la désaffection des jeunes pour un mode d’exercice qu’ils jugent trop contraignant et ne répondant pas à leurs aspirations.

Ils aspirent à un mode d’exercice en équipe permettant les échanges nécessaires face aux évolutions de la médecine et à la complexité des prises en charge, mobilisant une somme de connaissances et de techniques qu’un seul individu ne peut maîtriser. De plus, ils réclament une mixité d’exercice entre la ville et l’hôpital, ou d’autres missions de santé publique. Enfin, ils aspirent à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

santé

C’est en tenant compte de ces aspirations, entre autres, que la CGT préconise l’organisation en Centres de santé.

Les centres de santé, sont présentés par l’organisation mondiale de la santé (OMS) comme le mode d’organisation des soins primaires la plus efficace.
Il s’agit d’une structure pluriprofessionnelle où les différents intervenants sont salariés, et dotée de personnel administratif qui assure sa gestion, soit de manière autonome, soit en étant rattaché à un hôpital, une collectivité territoriale ou une mutuelle par exemple.
Les professionnels de santé y sont libérés des responsabilités de gestion et de financement.

De plus, le centre de santé peut intégrer un plateau technique (radiologie, biologie…). Les médecins généralistes y exercent à plein temps, et les spécialistes sont souvent des consultants hospitaliers intervenant sur des plages horaires dédiées.
Il peut assurer des services de soins infirmiers à domicile, des services sociaux et peut être en lien avec un hôpital local ou une structure d’hébergement pour personnes âgées, leur assurant une permanence médicale.

Les maisons de santé pluridisciplinaires ne sont en fait qu’un prolongement des cabinets de groupe, proposées par des médecins libéraux en quête d’une aide financière pour assurer les investissements et les frais de gestion de ces structures.

Nous sommes bien loin des gadgets de la réforme annoncée par Macron, favorisant une organisation en maisons de santé.

ACTIFS ET RETRAITÉS TOUS DANS L’ACTION

Le gouvernement va s’attaquer aux retraites dès ce mois de septembre. Pour l’instant rien ne filtre de ses projets, mais rien ne laisse présager quelque bonne nouvelle.

Aussi est-il temps de se mobiliser pour faire face aux mauvais coups qui se préparent.

Nous vous conseillons de vous procurer auprès de vos Unions-locales, le numéro 1748 du Peuple (septembre 2018), titré « spécial retraite ». Entièrement consacré à ce sujet, il rassemble des articles traitant d’un historique des régimes en France, de la réforme mijotée par le gouvernement, de comparaisons avec d’autres pays européens et des propositions CGT.

richesDans la campagne CGT de reconquête de la Sécu, la confédération organise une « journée européenne des retraites » le mercredi 26 septembre 2018. Deux camarades du BNR AFPA y participeront.

Les 3 et 9 octobre, dans tout le pays, les 9 organisations de retraités appellent à une journée nationale d’action le 9 octobre 2018, précédée de l’envoi de délégations départementales de retraités à l’Assemblée nationale le 3 octobre 2018.

Face au « Président des riches », rejoignons nos UL-CGT pour que s’exprime fortement l’exigence d’une revalorisation des pensions, aux côtés des salariés qui manifesteront ce même jour.

L’ACTION À L’AFPA

Des actions sont en préparation à l’AFPA, échelonnées dans la durée, dans lesquelles la confédération et le Secrétaire général de la CGT (P. Martinez) seront impliqués.

Chaque semaine, des centres AFPA seront dans la lutte avec mobilisation la plus large, y compris des retraités locaux qui sont appelés à participer et à faire participer activement avec les actifs, pour défendre l’AFPA et le droit à la formation.

Une première action est lancée le 27 septembre sur le centre de DOUAI-CANTIN. D’autres suivront, partout en France, c’est pourquoi il est demandé aux lecteurs de l’Afpaïenne de se tenir régulièrement informés et de se rapprocher de leurs UL-CGT pour faire connaître cette lutte et s’y joindre.

EN GUERRE, un film d’une force et d’une portée impressionnantes

Très loin de son adaptation de Maupassant, ” Une vie “, mais très près de ” La Loi du marché “, voici ” En guerre “, le nouveau film de Stéphane Brizé avec (comme dans ” La loi du marché “) le très impliqué et très puissant Vincent Lindon.

Un film dont on peut regretter la maladresse du titre car à la CGT nous sommes des militants de la Paix…

Vincent Lindon est ici Laurent Amédéo, il prend la tête d’un mouvement de grève à Agen, dans une usine de sous-traitance automobile (l’usine Perrin) qui appartient au groupe allemand Dimke. La direction a décidé de fermer l’usine alors qu’elle faisait des bénéfices et qu’un accord d’entreprise avait été signé, deux ans plus tôt, avec les 1 100 salariés, qui avaient accepté une baisse de leurs salaires.

manif

Pendant 1h50, caméra à l’épaule, Stéphane Brizé filme les moments forts de la grève, les manifs à Agen, le voyage à Paris pour discuter avec le conseiller social de l’Élysée, l’occupation du siège du Medef, le combat mené pour rencontrer et faire vaciller Martin Hauser, l’intraitable patron allemand, l’espoir de trouver un repreneur et, au sein des grévistes, les dissensions syndicales qui vont être fatales au mouvement.

Une course contre la montre, contre la mort, jusqu’à un épilogue terrible qu’on ne racontera pas…

LE PROJET DE LOI « AVENIR PROFESSIONNEL »

Dans le Nord, les deux syndicats CGT, de l’AFPA et du FONGECIF, ont réfléchi ensemble sur les conséquences du projet « avenir professionnel », dit réforme Pénicaud.

Ce projet constitue une profonde rupture avec la longue construction d’un droit à la formation observée depuis ces dernières années. Sont notamment menacés : le CIF, le CPF (compte personnel), le bilan de compétences, monétisés ou simplement supprimés.

Sont menacés en conséquence : le Fongecif, l’Afpa, l’Opacif entre autres.

Lors de cette réunion dans le Nord, des pistes d’action ont été proposées, en lien avec tous les acteurs, et notamment les structures CGT des GRETA, du CNAM, des CFA.

MARCHONS POUR LA PAIX

Engagée dans un syndicalisme de transformation de la société pour un Développement Humain Durable, la lutte pour la Paix et le désarmement dans le monde s’inscrit dans les priorités de la CGT.

La guerre est toujours un échec ; elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les peuples et les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil. En tant qu’organisation syndicale, nous sommes très préoccupés par la situation des travailleurs et de leurs familles, de même que nous sommes très inquiets de voir le droit international bafoué et une recrudescence des conflits réduisant les populations à fuir leur pays, la misère, la haine et le fanatisme.

Depuis 1981, sous l’égide de l’ONU, nous célébrons la journée internationale de la Paix, le 21 septembre.

La CGT, actrice au sein du Collectif National ” En marche pour la Paix “, appelait à participer aux marches pour la Paix, le samedi 22 septembre 2018, partout en France.

CES CAMARADES SONT DANS NOS MÉMOIRES

Après Marcel Pic, Gilbert Maynard et Michel Aventurier, c’est Olga Jastreb qui nous a quittés.

Formatrice en couture dans plusieurs établissements, dont le Plessy-Robinson où elle finit sa carrière professionnelle, Olga a douloureusement connu et subi les affres de la Shoah.

Nous perdons une grande militante : son sourire, sa joie communicative, son attachement aux idées et aux convictions qui animent la CGT-AFPA, resteront gravés dans nos esprits.

RECETTE : la tisane d’Antoine

marmittes

Dans une bouteille ou une bonbonne de 5 litres d’eau de source, laver et couper en quartiers avec la peau, quatre à cinq oranges amères (Bigarade), une orange douce, un ou deux citrons, une gousse de vanille, et un demi litre de rhum blanc à 50°.

Compléter avec un bon vin rosé.

Laisser macérer cinq semaines en remuant de temps en temps.

Puis filtrer avec un filtre très fin genre filtre à café.

Bonne dégustation…

NB : L’alcool est à consommer avec modération !

 

Antoine

Merci pour cette recette à Antoine MARTIN, le plus ancien congressiste CGT-AFPA (en avril 2018).

LSR : Loisirs et Solidarité des Retraités

Les retraités ont bien gagné le droit d’avoir une retraite sereine, des pensions leur permettant de vivre correctement et des loisirs donnant accès à toute forme de culture.

LSRLa vocation de LSR, créée par la CGT en 1980, est de contribuer au développement du bien-être social à dimension humaine : solidarité, convivialité, lien social et droit à la culture sont les valeurs fondatrices de l’association.

LSR offre des activités diversifiées qui privilégient la fraternité et l’accessibilité financière.

Toutes et tous les retraités doivent pouvoir se retrouver dans LSR où la camaraderie nous rassemble, et où nombre d’initiatives sont proposées en matière de solidarité, de culture, de loisirs, d’activités sportives, de convivialité et de droit aux vacances.

Les associations LSR sont ouvertes au monde qui les entoure, porteuses de solidarité, de culture et de lien social.

Contacts :

LSR
263 rue de Paris 93515 Montreuil Cedex
Tél : 01 55 82 83 90
Cf. les associations LSR dans votre Union Locale.

BN des Retraités CGT-AFPA du 5 juin 2018