Pour l’industrie : un grand service public de La formation professionnelle


Ce mardi 21 mars, sur la Canebière et la rue de Rome, derrière une banderole commune, des syndicats CGT des organismes de formation professionnelle, des stagiaires de la formation, des précaires et privés d’emploi ont manifesté leur inquiétude et leur colère aux cotés des salarié-e-s des services publics et de l’industrie.

Comment concevoir la réindustrialisation de notre région sans formation professionnelle ?

Pourquoi l’AFPA, nouvellement EPIC, réinstallée par l’État au cœur du service public de la formation, se laisserait-elle étrangler financièrement par la Région, sans réagir ?

Pourquoi, comme le souhaite notre Direction Régionale, faudrait-il baisser la tête et attendre tranquillement une aumône miraculeuse de la gouvernance régionale ?

Doit-on devenir spectateur de la perte annoncée de nos emplois sans rien tenter, sans rien faire ?

Ce sont ces interrogations communes à tous les centres de formation partenaires du service public depuis des années.

C’est pour lutter contre cette absurde démolition, menée par la Région que nous sommes descendu-e-s dans la rue ce beau mardi ensoleillé.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

CRE Provence-Alpes-Côte d'Azur mars 2017
Passage à l'EPIC à quel prix ?