Vote d’une motion au soutien à l’AFPA

Le 6 novembre 2018, l’Assemblée Départementale des Hautes-Alpes (région PACA) a adopté, à l’unanimité, une motion pour le maintien de l’AFPA de Gap.

Hautrs-Alpes


CONSEIL DÉPARTEMENTAL
RÉUNION DU 6 NOVEMBRE 2018

MOTION RELATIVE AU SOUTIEN À L’AFPA

Présentée par le Conseil Départemental des Hautes-Alpes

Le Conseil Départemental adopte, à l’unanimité des votes exprimés, la motion ci-après :

Depuis une dizaine d’années, l’Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA), actrice majeure de la formation, présente des résultats financiers qui se détériorent de manière continue, pour arriver selon l’inspection générale des finances à des pertes cumulées qui atteignent 725 millions d’euros !

La cour des comptes, dans son rapport du 29 janvier 2018 dénonce les difficultés d’adaptation et les erreurs stratégiques successives de l’Agence. Parmi un certain nombre de recommandations, la Haute Juridiction invite l’Agence à poursuivre la restructuration de son maillage territorial en tenant compte de la capacité des centres à atteindre l’équilibre financier.

C’est dans ce contexte que le centre de Gap pourrait être amené à disparaitre.

Les élus départementaux tiennent à souligner que la logique de rationalisation du maillage territorial, qui implique la fermeture des centres de formation non rentables n’est pas compatible avec une politique d’aménagement du territoire, plus particulièrement dans des zones rurales comme le département des Hautes-Alpes.

Ils tiennent également à rappeler l’excellence de la formation dispensée localement qui a bénéficié notamment à bon nombre d’artisans haut-alpins. La richesse du plateau technique installé à Gap est un atout supplémentaire pour justifier son maintien, à l’exemple du simulateur d’apprentissage à l’utilisation de machines à bois dans le cadre d’une démarche de prévention des risques professionnels initiée par le centre AFPA de Gap.

En outre un nombre d’emplois important est menacé.

L’aspect financier de l’Agence ne peut à lui seul justifier la fermeture d’un outil aussi performant.
C’est pourquoi les élus départementaux tiennent à manifester leur soutien au centre de Gap et s’interrogent quant à la remise en cause de la fermeture de ce centre.

Le Président : Jean-Marie BERNARD


Les actions de l’intersyndicale en PACA
La Rascasse n° 8 (PACA)