« Protection Sociale » pour certains… ou « Sécurité Sociale » pour tous ?

En proposant de substituer dans notre constitution nationale le terme ” Sécurité Sociale ” par ” Protection Sociale “, le gouvernement a lancé le processus de privatisation de notre Sécurité Sociale.

Sans aucun doute, il va à l’encontre de ce que la plus grande majorité des Français souhaite. Notre peuple est très attaché à la Sécurité Sociale, universelle, financée par la cotisation sociale, c’est le meilleur régime, encore faut-il lui en donner les moyens !

parapluieC’est au final le régime aussi égalitaire qu’efficace en matière d’accessibilité aux soins, et surtout moins coûteux qu’un système assurantiel. Le terme ” Protection Sociale ” ouvre largement les portes à une privatisation de la santé. Cela ravive aussi les oppositions fondamentales des deux tendances historiques de la Mutualité française.
L’une qui s’est opposée à la création de la Sécurité Sociale, et qui affichait durant les années d’Occupation, son soutien à la politique sociale du gouvernement Pétain. Et l’autre, issue des Caisses de secours mutuelles, créées par les ouvriers ou artisans, basées sur une entraide et une solidarité confraternelle [1] .

La ” Protection Sociale ” recouvre l’action des assurances privées. Nous assistons à la formation de grands groupes, composés de mutuelles, d’institutions de prévoyance et de groupements relevant du Code des assurances (Harmonie-MGEN, MACIF-Aesio…). Ces constitutions répondent à une directive européenne prévoyant des délégations de service public pour la gestion des caisses de Sécurité Sociale.

Pour toutes ces raisons, nous devons par tous les moyens défendre la Sécurité Sociale, et votre mutuelle compte bien mettre tout en œuvre pour résister à la destruction de celle-ci.

Jean-Jacques Verchay
Président de l’Union des Mutuelles de France Mont-Blanc


[1] De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins…

Communiqué de presse du 25 septembre 2018