logo CGT AFPALe nouveau Directeur Régional de l’AFPA Pays de la Loire, qui est aussi le Directeur Régional de Bretagne, a entamé un tour des centres de la région. Il rencontre les salariés des centres et tient à chaque fois presque au mot près le même discours :


A 67 ans, sa carrière est derrière lui, il ne craint plus rien et il a un mandat écrit de la Directrice Générale pour mettre le Conseil régional face à un choix :

Soit le Conseil régional donne de l’activité à l’AFPA Pays de la Loire, sous forme d’un SIEG par exemple (sans passer par un appel d’offres, donc  !) ou sous forme d’accompagnement à la qualification. De l’activité enfin, quelle qu’en soit la forme, mais qui permette de redonner une existence économique à l’AFPA Pays de la Loire.

Soit il fermera des centres, tous ceux déficitaires (possiblement la totalité !) et il pourra faire porter le chapeau à l’inconséquence des élus régionaux.

Pour faire court ce mandat serait d’être le négociateur qui gagne ou le liquidateur qui ferme !

La CGT s’interroge :

  • Que comporte véritablement ce mandat écrit dont se prévaut le nouveau Rambo (le sauveur) ou le futur Léon (le liquidateur) ?
  • Qui peut prendre la décision de fermer un centre AFPA ? Le Directeur Régional Bretagne ? la DG ? Ou bien cela nécessite-t-il une décision du Conseil d’Administration ? Et alors, qui du Conseil d’Administration aurait donné ce mandat ? Les tutelles ? Bercy ?
  • Qu’est-ce que cela présage pour les autres régions ? Pays de la Loire sera-t-elle de nouveau la région test d’éventuelles décisions drastiques, face à l’impossibilité du modèle économique actuel de la toute nouvelle AFPA ?
  • Qui cherche t’on à impressionner ? le CR Pays de la Loire ? les salariés ? Cherche t-on à les mettre dans la rue pour exercer une pression sur les élus que nos dirigeants sont incapables d’exercer ?

La CGT s’insurge de la tenue de tels propos inconséquents face à des salariés déjà terriblement impactés par la situation actuelle à la veille des prises de congés.

La CGT accuse nos dirigeants d’exercer une pression psychologique inacceptable sur des salariés qui ne sont pour rien dans la situation actuelle mais que l’on veut rendre responsables de nos malheurs. Car ce seront eux qui vont trinquer au bout du bout ! La CGT accuse la direction de prendre les salariés en otage de la situation et comme enjeu du bras  de fer avec le Conseil Régional.

Halte aux matamores qui crient au « Avec moi, ça passe ou ça casse ! ». L’AFPA et ses salariés méritent mieux que ça !

La CGT ne laissera pas s’organiser la casse de l’AFPA Pays de la Loire en prélude à d’autres terribles décisions qui pourraient concerner tous les salariés de l’AFPA sur tout le territoire.

La CGT appelle les salariés de la région Pays de la Loire à se réunir dans leur centre pour discuter des conséquences du « mandat » du nouveau Directeur régional sur leurs situations individuelles et collectives, à organiser la résistance et définir les modalités du combat dès leur retour de congés début septembre.

Nantes le 25/07/2017

162 visites au total, 1 aujourd’hui

CRE extraordinaire Pays de la Loire juin 2017