logo CGT AFPA

Nouvelle Aquitaine : plus de prise en charge de la restauration du midi pour les stagiaires ! L’information est confirmée.

Une décision du conseil régional qui remettrait en cause l’égalité d’accès à la formation pour tout citoyen


Deuxième déclaration :

Suppression de la prise en charge de la restauration du midi  pour les stagiaires Nouvelle Aquitaine ! Information confirmée ! La Direction confirme que le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine a modifié en cours de route les clauses de son appel d’offres 2017. Alors qu’elle figurait dans la version initiale, l’obligation relative à la restauration des stagiaires le midi (assurer un repas complet et équilibré pour un prix ne dépassant pas 4 euros) a disparu pour laisser place à la seule obligation de mettre à disposition des salles ” hors sac “.

Les élus et OS (FO, CGT, CFDT) s’indignent.

Au CRE Limousin du 20 juin dernier, il a été annoncé que le nouvel appel d’offre du  Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, auquel l’AFPA vient de répondre, n’inclurait plus la restauration du midi.

Jusque-là, la contribution restauration était comprise dans le prix de l’heure de formation. Cette prise en charge, qui permettait de proposer aux stagiaires des repas à prix modique (environ 4 euros), disparaitrait du nouvel appel d’offre et, selon le Directeur Régional, il ne serait pas prévu de compensation sous une autre forme (par exemple subvention).

Ce mois-ci, après lecture du cahier des charges fourni le mardi 11/07, cette information paraissait erronée. Après avoir interrogé à nouveau la Direction en séance le 12/07, cette information est confirmée.

Consternant !

  • Tout d’abord, d’un jour à l’autre, les informations fournies aux élus sont dissonantes. Quelle légèreté dans la façon de gérer les dossiers !
  • Ensuite, les élus et OS du CRE Limousin s’insurgent contre cette décision qui risque de conduire des personnes déjà privées d’emploi à bientôt être privées du droit de se former !

Cette suppression est également une menace pour la survie de l’AFPA et pour nos emplois.

  • Les stagiaires venant de loin pour suivre des formations peu implantées ne pourront plus s’inscrire par manque de moyens, ce qui provoquera une baisse certaine d’activité pour l’AFPA.
  • L’augmentation des prix de la restauration et de l’hébergement va avoir une incidence directe sur le taux de fréquentation des « restaurants afpa » mettant ainsi en péril ces services et les emplois qui y sont raccrochés.
  • Enfin, l’obligation de créer des lieux dédiés aux stagiaires ne fréquentant pas les selfs (salle ” hors-sac “) aura un coût d’aménagement pour l’AFPA : micro-ondes, réfrigérateurs,etc.

Pour les élus du CRE et les OS, c’est une atteinte inacceptable au service public de formation professionnelle !

Nous considérons que les droits universels inscrits dans la législation ont besoin de modalités d’exercice pour devenir réalité.

Les conditions de mise en œuvre, comprenant entre autres, les services de restauration et d’hébergement sont indispensables à l’usager pour sécuriser son parcours, de la qualification à l’emploi.

Garantir ces services intégrés, c’est permettre un égal accès pour tous à la formation, car chacun sait que le niveau de rémunération, le logement, le transport, la restauration sont des freins à l’accès et/ou à la réussite des stagiaires en situation précaire. C’est donc assurer l’égalité de traitement des citoyens de permettre que la formation ne soit pas réservée qu’aux mieux lotis.

C’est la raison pour laquelle les OS et les élus exigent :

  • Le retour immédiat à une prise en charge régionale permettant l’accès à une restauration correcte et équilibrée, à prix modique, pour les personnes privées d’emploi.
  • Des crédits de formation à la hauteur des besoins sociaux dans la région.

Nous attendons de la Direction de l’AFPA qu’elle se positionne comme il se doit en défenseur de notre Agence et qu’elle intervienne, pour ce faire, auprès des autorités concernées afin qu’il soit permis à l’AFPA de conserver les moyens de ses missions de service public.

FO – CGT – CFDT Limousin – 12 juillet 2017

309 visites au total, 1 aujourd’hui

La restauration des stagiaires est en danger. Organisons la riposte !
Restauration des stagiaires : informations erronées au CRE Limousin ?