COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CGT AFPA LIMOUSIN


manuscrit

Suppression de l’aide à la restauration et à l’hébergement pour les demandeurs d’emploi rentrant en formation

La CGT AFPA Limousin dénonce une atteinte au droit à la formation intolérable et pointe la responsabilité du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine.

 

L’AFPA accueille en formation professionnelle des demandeurs d’emploi avec un accès à la restauration et à l’hébergement facilité par les pouvoirs publics (participation ramenant le prix d’1 repas à 4 euros maxi, hébergement gratuit).

Ces dispositions ont été et sont la garantie d’un droit d’accès à la formation pour tous, notamment pour ceux qui en seraient exclus faute de moyens.

En Nouvelle Aquitaine, ce droit vieux de 60 ans vient de prendre du plomb dans l’aile avec la publication du dernier appel d’offres « formation » du Conseil Régional.

Bien que figurant dans la première version de l’appel d’offres publiée en juin dernier, l’obligation demandée aux organismes de formation de fournir aux stagiaires une restauration le midi et la prise en charge accordée pour fournir aux stagiaires de la formation professionnelle des repas à prix modique (environ 4 €) ont été supprimées en cours de publication de l’appel d’offres suite aux questions posées (pressions exercées ?) par les organismes de formation privés (Cf. publication de la FAQ).

Outre cette modification d’importance, la question reste entière pour les repas du soir, l’hébergement et les petits déjeuners qui sont couverts par une convention courant jusqu’à la fin de l’année 2017. Qu’en sera-t-il à partir de janvier 2018 ?  Vu ce qu’il advient de la restauration du midi, ces prestations complémentaires sont tout autant en danger.

Pour des milliers de demandeurs d’emploi,  futurs stagiaires potentiels, le risque est de ne plus pouvoir se nourrir décemment voire de ne plus pouvoir franchir les portes de « l’école de la seconde chance » faute de pouvoir supporter le coût qu’elle engendre.

La responsabilité du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine est engagée, ce pourquoi la CGT AFPA a rencontré à 2 reprises ses responsables (techniques et élu) durant cet été.

Les réponses données par la Vice-Présidente du Conseil Régional, Mme Veyssi, n’ont pas convaincu et rassuré la délégation composée de syndicalistes des 3 ex territoires (Limousin, Aquitaine, Poitou-Charentes) qui dénoncent « un bla bla bla habituel sur le respect d’un code des marchés publics qui a bon dos ! » et des propos qui se caractérisent par « Trop de réponses en demi-teinte et trop de langue de bois ; et une technique de « politiciens » qui ne masque en rien les enjeux. ».

Le Conseil Régional confirme les changements des règles à partir de 2018 et évoque l’hypothèse de solliciter les conseils départementaux, dans le cadre du plan territorial d’insertion, pour voir s’ils ne pourraient pas financer les repas.

La CGT AFPA fait part de ses plus vives inquiétudes et alerte sur la nécessité de défendre un droit égalitaire à la formation.

Car selon elle, « ce qui s’oppose c’est bien d’un côté les défenseurs du marché, du business de la formation (ouverture du champ de la formation à un maximum d’OF) qui n’hésitent pas pour cela à niveler par le bas. D’où la suppression d’une clause embarrassante pour la concurrence au risque de générer des difficultés pour les futurs candidats à la formation et, par ricochet, pour des organismes comme l’AFPA qui accueillent des stagiaires venant de tout le territoire métropolitain .
Et de l’autre côté, les défenseurs du service public qui défende l’idée selon laquelle la restauration est indissociable de l’acte de formation (Cf. pyramide de Maslow), le principe qui est celui de l’égalité de droit (possibilité d’entrer en formation) et de chance (conditions de réussite d’un parcours) ».

La solution du Conseil Régional de renvoyer « la patate chaude » aux départements, qui sont déjà étranglés par les baisses de dotation de l’État, risquerait d’engendrer « l’organisation de l’inégalité d’accès sur tout le territoire » ; en Nouvelle Aquitaine, 12 départements donc 12 options politiques possibles.

Afin de convaincre le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine de maintenir les aides aux demandeurs d’emploi en formation, La CGT AFPA appelle tous les citoyens à se mobiliser.

En vue du prochain échange avec le Conseil Régional qui est fixé au 4 octobre prochain, la CGT AFPA invite à signer la pétition qu’elle a mise en ligne sur Change.org pour la sauvegarde de l’aide à la restauration et à l’hébergement pour les demandeurs d’emploi entrant en formation.
Cliquez sur l’image ci-dessous :

Cliquez ici...


 

Déclaration CGT au CRE Limousin du 27/09/2017 : soutien au CCE
La restauration des stagiaires est en danger. Organisons la riposte !