TOP INFOS CGT CSEE de février 2023

Notez bien : l’écriture inclusive a été utilisée dans le texte ci-dessous. Cela peut engendrer des difficultés de lecture et de compréhension…

logo cgt


RESPONSABLE DE SESSION

Lors ce nos visites dans les centres, nous avons remarqué que le “rôle” de responsable de session qui incombe aux RF était confié à d’autres salarié·e·s (hors classe 13). Nous avons donc souhaité porter cette question pour comprendre ce qui amène des directeurs de centre à déplacer cette activité qui génère une responsabilité sur un·e autre salarié·e et nous assurer que cette “fonction” soit reconnue et valorisée.

Questions et réponses :

  • Rôle du responsable de session

Le rôle du responsable de session est encadré par le règlement général des sessions d’examen pour l’obtention du titre professionnel du ministère chargé de l’emploi : Arrêté du 21 juillet 2016 paru au J.O. le 28 juillet 2016, avec effet au 1er septembre 2016, modifié par arrêtés du 15 septembre 2016 et du 13 avril 2021.

  • Qui peut être responsable de session ? Qui porte la responsabilité juridique ?

Un travail est en cours entre la Direction, la DRRH et les équipes de la DUR afin de formaliser le rôle et les responsabilités du Responsable de session dans le cadre des certifications. Une première réunion de travail s’est tenue le 03/02/2023. Deux personnes de l’équipe de la DUR sont en train de lister les tâches précises qui sont à effectuer. Il est prévu de créer des binômes pour que la charge soit assimilée en fonction des agendas de chacun. Les binômes des RF pourront être les Formateurs Conseils qui auraient une légitimité d’action dans ce cadre.

La directrice nous a expliqué qu’elle souhaitait libérer du temps aux RF pour l’animation de leurs collectifs de formateurs·trices, Un collectif métier RF aurait mis en avant une surcharge de travail. La CGT y voit plutôt un glissement de tâche ! La solution est un nombre d’ETP suffisant en fonction des besoins. On peut au moins se réjouir, car le temps dégagé devrait permettre aux RF gui ne peuvent le faire actuellement de réinstaurer les réunions de secteur, avoir de vraies revues de lancement et se déplacer régulièrement sur les plateaux techniques…

Pour la CGT, cette activité engendre une responsabilité même si celle-ci s’effectue en binôme avec le RF et que la directrice nous affirme que c’est le RF qui reste en responsabilité, nous savons très bien que c’est le/la salarié·e qui fait qui sera pointé·e du doigt en cas de problème. Cela doit donc être reconnu aussi en termes de salaire, pour rappel, il existe l’indemnité de fonction prévue dans le GPRH. Si le salarié en question ne remplace totalement le RF, il effectue une activité qui lui incombe et donc fait fonction “de” sur cette activité.

Pour les Formateurs Conseil, le choix de la directrice n’est pas anodin… Nous craignons malheureusement que la directrice ne s’appuie sur les compétences attendues “Met en œuvre des prestations de certification, adapte, assure la bonne tenue de la certification” pour échapper à la reconnaissance salariale ! Nous nous assurerons donc que le travail se fera bien en binôme comme déclaré et que les collègues concernés ne seront pas impactés en cas de problèmes sur une session.


EMPLOI

Suite à l’annonce du DR sur le développement de la JOB ACA et au point PROMO 16-18 et prépa compétences, la CGT estime qu’il est temps pour la Direction Régionale et Générale de se pencher sur le déprécarisation de nos collègues qui sont sur ces actions. En effet, même si ces dernières ne sont pas pérennes, les MNSP confiées à l’AFPA sur l’accompagnement, quels que soient leurs noms et leur formes devraient, elles, restées d’actualités les prochaines années. Il est donc temps de créer des collectifs pérennes pour y répondre !