La séance du CSEE Nouvelle-Aquitaine, présidée par le DR et le DRH, s’est déroulée le 20 avril 2021.

logo CGT AFPA


Lecture est faite d’un hommage pour notre collègue, camarade et ami, Mohamed El ARAGE disparu brutalement.

Momo

Âgé de 55 ans père de 3 enfants, il était Animateur Socio-éducatif sur le centre de Rochefort, il était également délégué syndical régional CGT, élu titulaire au sein du CSEE Nouvelle-Aquitaine et élu suppléant au CSEC.

L’ensemble des membres du CSEE par l’intermédiaire de leur représentant ainsi que le Directeur Régional et le DRH, s’associent à notre hommage, soit par une déclaration ou quelques mots, avec des pensées plus particulières pour ses enfants.

Momo méritait grandement cet hommage et nous remercions sincèrement tous les gestes, mots, attentions qui ont été donnés à ses proches ainsi qu’à notre délégation. Une minute de silence a été respectée en sa mémoire.

Il est évidemment difficile de reprendre le cours de nos réunions sans penser en permanence à lui. Nos interventions, prévues sur ce CSE, étaient pour certaines le résultat de son travail et de ses analyses.

Merci à toi Momo


Procès-verbal

Le PV du CSEE du16 février 2021 est approuvé.


Les infos du Président

L’Afpa se positionne sur un nouvel appel d’offres de 8 lots :

  • 1) Conception industrielle (réponse faite avec le Greta sur la Haute-Vienne)
  • 2) Développeur web en Dordogne
  • 3) Métiers numériques en Charente et Charente-Maritime
  • 4) Monteurs réseau en Dordogne et Lot-et-Garonne (Greta + Sud management)
  • 5) Métiers du numérique en Corrèze ; Haute-Vienne et Creuse
  • 6) Métiers du numérique dans les Landes et Pyrénées-Atlantiques (Perf +Greta)
  • 7) Tertiaire administratif dans les Landes (Perf + Greta + Insup)
  • 8) Opérateur vidéo protection en Corrèze

Proposition de POEC secteur gestion/paye avec un nouvel OPCO (ATLAS)

L’Afpa répond également à un appel à projets, toujours du Conseil Régional, sur l’apprentissage (dépose de dossiers pour une quinzaine de titres notamment sur les formations dans le domaine « électricité »).

Pour la CGT AFPA NA, répondre à des appels d’offres est nécessaire aujourd’hui (on en voit le résultat !), mais il faut aussi prévoir les RH pour pouvoir assurer les prestations qui seront gagnées ! Et pas en attendant le jour de l’ouverture de la formation pour engager un CDD ! On peut prévoir et engager en CDI, ce serait un réel travail de direction !

La campagne entretiens individuels est bientôt terminée avec un taux de 88% d’entretiens réalisés, la revue RH va pouvoir commencer. Suite à cette revue RH tous les salariés verront apparaitre sur le profil Afpa-Talents une fiche de synthèse (commentée par leur hiérarchique) les concernant. Cette fiche sera vraisemblablement visible en octobre 2021.

Espérons que les demandes des salarié·e·s lors de ces entretiens soient satisfaites … espérons !


Attribution du temps de délégation pour la trésorerie

Suite au départ de la trésorière du CSEE, acté au mois de mars, l’attribution de ces heures a été approuvée pour 1/4 de temps donné à la nouvelle trésorière et pour 1/4 de temps au trésorier adjoint. Les délégations CGT et FO se sont abstenues sur cette décision. Le vote des autres élus étant majoritaires, l’attribution est donc validée.

La CGT s’est abstenue, car les 2 syndicats majoritaires se sont réparti les rôles au sein du bureau, c’est à eux de faire en sorte que les responsables mis en place puissent faire le travail nécessaire à la vie du CSEE.


Suivi COVID

L’état des lieux des cas COVID : Nous doutons toujours fortement de la véracité des chiffres donnés. Le constat pour Rochefort est toujours le même : 0, alors qu’il y a eu 2 cas positifs avérés ! La COVID ne pourrait franchir les portes de l’établissement ! Au regard du taux important de cas COVID sur Limoges, une campagne de dépistage aura lieu pour le personnel et les stagiaires le 21 et 29 avril sur les 2 sites (mail envoyé à tout le personnel du site).

Quant au recensement du taux de présentiel ou distanciel, cela se fait de façon disparate d’un centre à l’autre. Chaque centre organise ce recensement à sa façon plutôt que d’avoir une consigne claire et identique pour tous les centres de la région. Ceci explique peut-être cela sur les écarts de télétravail constatés sur les tableaux. Des mesures de prise en charge d’achats de matériel (150 €) pour vous permettre d’effectuer du télétravail dans de meilleures conditions seront connues prochainement. En attendant, n’engagez pas de frais démesurés sans ces précisions sous peine de ne pas être remboursés de vos achats.
Et une prime télétravail de 110 € sera versée pour les salarié·e·s en télétravail dès le 3ème mois (mais à partir de quand ? on ne sait pas encore !)

Le risque COVID est toujours bien présent et la gestion gouvernementale calamiteuse laisse le virus continuer de tuer. En attendant, ce sont, une fois de plus, les salarié·e·s qui trinquent ! Le télétravail est géré au coup par coup sans gestion régionalisée, ce sont les salarié·e·s qui tentent tant bien que mal d’assurer un service de qualité aux stagiaires dans des conditions sanitaires les moins pires possibles !


Résultats économiques 2020

Le mois dernier Le DR nous a dit qu’il n’était toujours pas en mesure de nous présenter les résultats, ce mois- ci on progresse on devrait avoir une présentation au prochain CSEE de mai.

On attend de voir la fameuse ou fumeuse courbe magique qui devait améliorer les résultats de l’AFPA suite au PSE !


Budget prévisionnel 2021

De même le mois dernier on vous disait : On commence à connaitre la chanson « Toujours pas en mesure de nous présenter le budget prévisionnel 2021, ce sera peut-être en avril 2021 ! » et bien toujours pas de présentation puisque celui-ci n’a toujours pas été présenté au CSEC nous serons donc presque au milieu de l’exercice sans connaitre les objectifs financiers 2021….

Nous pourrons peut-être vous dire en 2023 si le budget prévisionnel 2021 reçu en 2022 est réaliste ou pas !


Bilan trimestriel sur l’emploi

Ce qu’il faut retenir de ce bilan :

  • Nous sommes un total de 750 salariés (EPIC + Filiales) dont 198 CDD.
  • Sur ces 198 CDD, 162 sont en contrats « Accroissement Temporaire d’Activités » et 36 sont en contrats de remplacement.

Le constat sur l’augmentation de la précarité des emplois en Nouvelle-Aquitaine est frappant, nous approchons un taux de 30% du nombre de nos collègues avec des contrats à durée déterminée…

Pour approfondir l’analyse des documents fournis nous attendons toujours les résultats du travail de la commission suivi PSE, la question a donc été posée une nouvelle fois, la réponse reste plus ou moins évasive… peut être en mai… peut être en juin !!!

Concernant les recrutements à venir, le DR rappelle qu’il faut garder une grande prudence quant aux recrutements dans la période actuelle et que les nouveaux recrutements se feront sur de la multicompétence…

La CGT a relevé plusieurs incohérences dans le tableau des embauches en CDI, notamment sur l’accompagnement ! Et la CGT demande à ce que les contrats de professionnalisation et d’apprentissage apparaissent dans les organigrammes. S’il est normal que l’AFPA ait des contrats pro et d’apprentissage, il nous faut savoir où ces collègues sont positionnés, car ils ne sont pas là pour remplacer des postes pérennes et leurs suivis par les tuteurs nécessitent une charge de travail supplémentaire pour les collègues qui en ont la charge !


Travail de la CSSCTE (Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail d’Établissement)

Sur le point de la clarification de la circulation et le traitement de l’information concernant les fiches RPS (Risques Psycho Sociaux)

Les échanges entre les élus sur ce sujet ont été nombreux, la circulation des informations est mise à mal par le DRH sous couvert de la confidentialité des fiches faites, mais pour rappel nous sommes des élus ou représentants syndicaux tenus à un devoir de réserves. Même si le sujet est sensible et que nous comprenons que la confidentialité est parfois délicate à gérer. Cela est impossible, sans la remise des éléments des fiches alertes au CSEE et sa commission, d’analyser et traiter, si nous ne sommes pas destinataires.

Pour la délégation CGT, il faut que la Direction à tous les niveaux, Directions de Centres et Direction Régionale, comme le prévoit l’accord, donnent les moyens au CSEE de fonctionner normalement sur un sujet aussi important que la santé et sécurité de nos collègues. L’accord sur les RPS doit être suivi et respecté.

En 2020, 44 fiches ont été faites en Nouvelle-Aquitaine dont une douzaine faites par les IRP (élus et représentants de proximité) ; ci-dessous le tableau du détail de ces alertes

RPS

Quant aux informations sur les Documents Uniques et plans d’actions 2020 nous ne les avons toujours pas, ni même la date prévue de ceux de 2021. La question se pose même, pour certains centres de savoir si ces travaux ont été effectués en 2020 et débutés en 2021.

Le secrétaire de la CSSCTE demande une nouvelle fois à la Direction que les comptes rendus de toutes les réunions de représentants de proximité lui soient remis. Pour beaucoup de centres, cela ne semble pas bien important de les transmettre ou simplement de les faire. Peut-être que ces Directeurs ne comprennent pas bien le sens de ce travail. Pour rappel toutes questions restées sans réponse par la Direction de Centres doivent être traitées au CSEE suivant… Les réunions des CSEE risquent d’être très longues…très très longues…

Demander et redemander depuis plus d’un an de réunion à ce que cela soit fait. Le secrétaire de la CSSCTE ainsi que le secrétaire du CSEE sont d’une patience à toute épreuve. On leur apporte tout notre soutien et nos questions répétées sur le sujet en sont signe.

La délégation CGT avait prévu une déclaration sur la situation très dégradée dans les centres, cette déclaration a été construite avec Mohamed et nous avons préféré la reporter au mois prochain. Néanmoins nous avons insisté sur la dégradation des conditions de travail. Nous voyons trop de collègues épuisé·e·s et à bout à cause d’une charge de travail trop importante et/ou d’une organisation défaillante. La Direction ne peut plus faire la sourde oreille au malaise des salarié·e·s !


Projet de la transformation de la restauration

Rien ne peut être dit sur le sujet tant que l’appel d’offres n’est pas lancé, mais ce « projet » d’externalisation concerne 17 de nos collègues.

17 collègues qui attendent pour certains avec angoisse de savoir de qui ils pourraient dépendre très bientôt. 17 collègues qui pour certains ont fait leur carrière complète à l’Afpa, pour qui travailler à et pour l’Afpa, avait un sens fort au regard de nos publics. Les rassurer oui on peut le faire, leurs emplois devraient être sauvés avec ce projet d’externalisation, mais garantir à ses salarié·e·s que leurs conditions d’emploi restent inchangées c’est impossible ! Et pour tout dire, c’est peu probable ! Nous restons évidemment plus qu’attentifs aux sorts de nos collègues, mais aussi pour nos stagiaires et collègues, à la qualité qui sera rendue par le prestataire retenu pour chaque centre.

On nous taxait de crier au loup sur ce sujet il y a quelque temps, le loup est à notre porte aujourd’hui… Il est toujours temps de faire en sorte de le chasser, cela dépendra de la volonté de tous de sauver la restauration de l’Afpa par des salariés de l’Afpa.

Pour nous le détricotage des services Afpa ne fait que continuer, hier l’orientation, aujourd’hui la restauration, demain les hébergements, et à qui le tour ensuite ???


Récupération du pont du 14 mai

La délégation CGT pose la question non pas sur la récupération du pont du 14 mai, pont et mesures de récupérations connus depuis bien longtemps.

Non, notre question porte sur la demande faite par l’intermédiaire d’un mail de faire récupérer des heures pour des stagiaires dont la programmation de la formation n’avait pas été neutralisée dans leur parcours pour ce 14 mai. Notre demande donc était de connaitre les raisons de cette programmation non neutralisée, mais aussi les moyens de récupération pour nos collègues concernés. Après échanges, le DRH convient que toutes ces heures réalisées seront récupérées avec une majoration de 25% en heures supplémentaires. En clair, vous effectuez 4 heures vous récupèrerez 5 heures…

En complément, nous avons demandé qu’une note soit communiquée à tous les salariés pour expliquer les modalités de récupération (feuille de récupération à renseigner et à faire signer à son hiérarchique). Nombre de nos collègues, CDD, nouveaux arrivants… ne connaissent pas cette procédure. Le DRH a répondu favorablement à notre demande.


Questions diverses

La délégation CGT a soulevé plusieurs points de mécontentements relevés par des stagiaires : à Caudéran pour une salle avec des problèmes d’insalubrités (pigeons). À Égletons pour du matériel livré non conforme à l’expression de besoin des formateurs et du coup inapproprié pour la formation… Le Directeur Régional est informé de ces dossiers et des mesures correctives sont actuellement en cours… dossier à suivre.
Quant au restaurant de Pessac, un temps fermé suite à des problèmes liés à la sécurité est de nouveau en fonction.

Ce CSEE très particulier ne fut pas très long, il fut chargé d’émotion pour notre délégation, néanmoins nous avons voulu porter les sujets de défense des conditions de travail, comme Mohamed l’a toujours fait !

Nos comptes rendus ne sont pas faits « à chaud » et nous essayons d’apporter nos éléments d’analyse face aux réponses de la Direction.

Prochain CSEE le 18 mai 2021


CGT AFPA Nouvelle-Aquitaine
cgtafpana@gmail.com

Hommage à notre camarade Momo