Compte rendu CGT du CSEE Région SUD du 17 mars 2021

logo CGT AFPA


Les infos de la présidente

Rencontre AFPA / Conseil Régional qui s’est dit « satisfait de l’AFPA » et selon la Directrice Régionale Adjointe AFPA, « le CR ne déplore aucune plainte de stagiaires… (sic) »

Le prochain Appel d’Offres n’a pas encore été abordé. Pourtant, un autre AO du Conseil Régional est sorti sur de la remobilisation et de la préqualification, dans le cadre du PIC. Va-t-on répondre ? Par ailleurs, la CGT précise que, de part les compétences en orientation du Conseil Régional, il serait sans doute opportun de travailler avec eux pour fluidifier la communication et ainsi faciliter l’entrée des jeunes sur le dispositif « Promo 16-18 » qui peine à démarrer.

  • Rencontre AFPA / nouveau DR pôle emploi : l’AFPA est attendue sur ses marchés…
  • Les villages AFPA et les projets « ambitions territoires 2021 » seront présentés aux élus lors d’un CSEE extraordinaire le 20 avril.

Une Ambition pour 2021, mais qui démarre avec 5 mois de retard ! Le nombre de versions corrigées de ces projets augmente et nul ne sait si nous aurons la version définitive. Quant à l’impact concret sur l’activité de cette année, la CGT s’interroge…

  • Un projet industriel devrait voir le jour sur le centre d’Istres en collaboration avec la société Immersive Colab.

Qui, quoi, comment, combien… pourquoi faire ? Pas d’info pour le moment !

  • Le projet  « d’ingénierie pédagogique innovante » du centre de Gap, est décalé jusque fin 2021, faute de ressources humaines suffisantes, entre autres. La direction nationale de l’ingénierie devrait venir à la rescousse pour finir le projet.

Actions sociales et culturelles (ASC)

Le règlement des actions sociales pour la rentrée scolaire a été fait auprès des agents.

Le président de la commission ASC souhaite qu’à l’avenir, les dossiers puissent être transmis au trésorier uniquement si ils sont complets et remis dans les délais.

Le voyage pour « Le marché de Noël  de Cracovie » se déroulera en décembre 2021, les inscriptions débuteront en avril 2021.

Pour l’année prochaine, afin de soutenir le tourisme local et le monde sportif, des arts et de la culture, tous durement touchés par la crise sanitaire, les ASC proposeront des activités sous forme de séjours courts ou la participation a des activités sportives, artistiques et culturelles en PACA.


Consultation sur le Bilan social … 2019 !

La délégation CGT dénonce l’étude du bilan social 2019 quant au respect de la temporalité. Le PSE ou la crise du COVID ne peut servir d’excuse à cette information tardive des élus, d’autant que beaucoup d’indicateurs sont dégradés par rapport aux années précédentes.

  • Forte augmentation du nombre de journées d’absences et du taux d’absentéisme.
  • Forte diminution du nombre d’emplois (le PSE n’était pas encore là !), en particulier dans la catégorie C09 (donc essentiellement la capacité de production), alors que l’intérim a doublé entre 2017 et 2019.
  • Pas d’investissement sur les compétences au regard des chiffres de la formation interne pour les salariés.
  • Concernant l’égalité F/H : l’écart à la moyenne H/F passe à +3,54 en faveur des hommes, alors qu’il est de – 4,11 % au détriment des femmes.

Au regard de ces quelques exemples, les élus CGT votent contre ce bilan social. Nous serons particulièrement vigilants quant au bilan social 2020 et son délai de transmission aux élus. En effet, de nombreux indicateurs sont particulièrement inquiétants sur l’emploi, la précarité et les conditions de travail.

  • Résultat du vote : contre, à l’unanimité des élus du CSEE

ÉGALITÉ FEMMES – HOMMES : Attention aux chiffres !

  • Les femmes occupaient, en 2020, environ 47 % des emplois de l’AFPA.
  • Environ un quart d’entre elles a perçu une rémunération entre 10 % et 20 % de moins que les hommes (source : calcul de l’index égalité AFPA 2020, après application du seuil de pertinence).
  • Pour autant, la direction se glorifie d’obtenir en 2020 un index égalité de 90/100 ! (Ce qui d’ailleurs n’est pas tout à fait exact selon le site du ministère du Travail qui affiche 89…).
  • Pourquoi faut-il prendre cet indice avec précaution ? Parce que la méthode de calcul induit en erreur, si on oublie d’apprécier par exemple, les seuls écarts de rémunération…par catégories d’emplois !
  • Pour comprendre, une courte vidéo (6 minutes) !

Commission suivi du plan : le compte y est… mais pas l’organisation ni la précarité !

  • Globalement, en PACA, le volume d’effectif salariés CDI dans le livre II du PSE correspond à l’état des lieux effectué par la commission.
  • Mais la précarité explose !
  • Les emplois créés, modifiés ou supprimés n’ont plus grand-chose à voir avec ce qui était prévu…ou ce qu’il faudrait attendre ! Près de 50 modifications en région, par rapport à l’organisation imaginée et corrigée à plusieurs reprises par la direction générale !
  • La destruction de la capacité de formation dans le GRN du bâtiment, par exemple, s’est accentuée.
  • Pour la CGT, la direction de l’AFPA n’est-elle pas à contre-courant des besoins, quand l’observatoire du BTP publie une étude approfondie sur les mutations dans le secteur et leurs impacts sur les compétences ?
  • L’AFPA pourrait largement contribuer à faire de cette étude prospective une réalité, nous permettant ainsi de retrouver de l’activité, plutôt que de voir l’État nous perfuser de 225 millions d’euros pour sauver l’EBE !

Information & consultation (en avril) sur le projet d’externalisation du restaurant d’Istres

  • Présentation de cette étape d’information par la DRA en affirmant « haut et fort » que ce projet d’externalisation n’était « absolument pas dans ce qui est présenté au niveau national et qui fait l’objet de consultation nationale ».
  • La CGT s’étrangle et évoque un jeu de dupe.
  • Le mail de la DG adressé récemment aux salariés le confirme : Istres n’est pas exclu de ce projet national présenté au CSEC !
  • Au-delà de cette tromperie et de l’absence totale de fondements économiques pour justifier un tel projet, le document présenté aux élus comportait un vocabulaire qui a choqué. À vous de juger !
  • Extrait du document présenté aux élus : « Motivation du projet : Davantage de compétences pour piloter le restaurant et assurer un service de qualité ».
  • Nos collègues de la restauration apprécieront, qu’ils soient d’Istres ou d’ailleurs, car la même soupe leur a été servie !

Déclaration unanime des élus et représentants syndicaux du CSEE

En soutien total avec nos collègues de la restauration, nous dénonçons :

  • La brutalité de l’annonce faite au CSEC, alors que l’Agence est en pleine mise en place d’un accord sur la prévention des RPS et qualité du travail, la Direction annonce à presque 200 personnes au niveau national, aujourd’hui Istres (et demain Toulon ?), que leurs emplois seront transférés.
  • Un projet sans fondement factuel.
  • Le manque de respect pour les personnels : « le personnel serait incompétent ».
  • L’absence d’investissement dans les compétences des salariés depuis trop longtemps, alors que la direction met en avant un défaut de compétences internes justifiant l’externalisation.
  • Le manque d’arguments : quelle analyse financière nous démontre le bien-fondé de cette décision ? Rien de concret ne nous est présenté.
  • Les difficultés à recruter du personnel pour Istres sont difficilement entendable alors que la crise sanitaire a condamné des milliers d’emplois dans ce secteur.

Nous sortons à peine d’un PSE qui n’est pas encore à ce jour homologué au bout de 2 ans et demi. La Direction nationale présente ce projet de sous-traitance sans aucun état d’âme pour du personnel mal considéré (précarité, temps partiel, faible rémunération, pas de RTT, peu de promo, peu de formations, primes quasi inexistantes). Cela reste inacceptable pour tous les membres du CSE E.

Les membres du CSE E et les salariés soutiennent tout le collectif restauration PACA, et n’excluront aucun moyen de mobilisation.

Nous vous demandons. Madame la présidente, de remonter notre message de consternation et de contestation au niveau de la Directrice Générale, du Président du CSEC, du Président de l’AFPA, de l’ensemble du Conseil d’administration.


La promo 16 – 18

  • 95 jeunes sont rentrés dont 39 sur Nice, 26 Marseille à St Jerome, 13 pour Istres, 12 sur Avignon, 5 à Toulon et 0 pour Gap.
  • La bonne nouvelle, c’est que l’ensemble des intervenants a eu une formation pour la prise de poste.
  • La mauvaise, c’est que le grand projet 2021 décolle visiblement avec beaucoup de difficulté.
  • Quel sera l’impact sur notre EBE ? Quasi nul, car le principe de la juste compensation des charges ne permettra pas de dégager un EBE significatif
  • Pour la CGT, la bonne articulation des membres du SPE et de leur prestation fait défaut et contribue à une cynique concurrence de dispositifs. Les efforts consentis par tous les acteurs de terrain ne peuvent compenser le manque de volonté politique pour coordonner les directions entre elles.

Et pour le reste…

  • La campagne des entretiens annuels et professionnels va se terminer le 31 mars.
  • Attention : signer numériquement votre entretien fait juste office de preuve que ce dernier a bien eu lieu, mais pas que vous l’approuvez.
  • Si le système ne permet pas aujourd’hui de laisser le salarié s’exprimer par écrit en fin d’entretien (mais le système ne fait que ce qu’on lui demande de faire…) Les élus insistent pour que cette possibilité soit ajoutée à l’avenir.
  • Les groupes Ad’hoc ont débuté dans la majorité des centres AFPA.
  • La participation des salariés est importante à soutenir, car nous sommes les mieux placés pour nous exprimer sur nos conditions de travail et contribuer à une évaluation des RPS au plus près de la réalité.

En conclusion

À la demande de la direction, 4 points de l’ordre du jour ont été reportés en avril.

  • Résultats économiques.
  • Liste à jour des formations réglementaires par site : SST, incendie.
  • Règles de remboursement des frais de déplacement / missions en fonction des contrats.
  • Obligations de l’AFPA en termes de réduction de l’empreinte carbone.

Le risque d’un CSEE creux d’informations tangibles se profile. Entre les documents transmis tardivement et les présentations auto suffisantes, les élus peinent à obtenir ce dont ils ont besoin pour effectuer correctement la mission qui leur a été confiée.

Pour autant, soyez assurés de notre investissement, qui demeure plein et entier lors des CSEE ou dans les différentes commissions auxquelles nous participons.

COMPTEZ SUR NOUS ET PRENEZ SOIN DE VOUS !


CGT Région SUD, le 17 mars 2021

CSEE Région SUD du 17 février 2021