Compte Rendu CGT du CSEE Région SUD du 23 février 2022

logo cgt


En intro…

7h30 de CSEE, en visio, avec :

  • De grands débats stériles
  • Beaucoup de points importants reportés
  • La programmation de deux CSEE extraordinaires pour rattraper le retard accumulé et permettre de vrais temps d’échanges sur des sujets importants
  • La mise en lumière des inégalités femmes/hommes, prémices d’une action justifiée pour le 8 mars prochain !

Les infos de la présidente de ce CSEE

L’AO du Conseil Régional a été déposé dans les temps, malgré un gros bug de la plateforme de réponse. La présidente a tenu à féliciter la mobilisation du personnel. Un retour d’expérience est prévu, afin de mieux se préparer au prochain AO qui concernera les AFC de Pole Emploi.

Pour la CGT, ce retour d’expérience devrait aussi être l’occasion de clarifier les modalités de compensation pour les salariés mobilisés. Les heures passées, soir et week-end, doivent être justement récompensées et de manière équitable. Que les règles soient claires et connues de toutes et tous, avant de se porter volontaire !

Un CSEE extraordinaire est programmé pour faire le bilan régional de la NAO. La Direction Régionale voulait vérifier les chiffres du national avant de nous les communiquer… Vu la manière dont l’accord a été appliqué, on peut les comprendre !

Yann Picaut est nommé directeur du centre de Toulon, prise de fonction en mai.

Toujours pas de DC pour le centre d’Istres, la direction fait appel à un cabinet externe pour trouver des candidatures…


Les entretiens annuels d’évaluation : Objectivement… très subjectifs !

Parmi les 3 axes abordés dans la campagne qui démarre, il sera demandé aux salariés d’apprécier leur charge de travail. Le menu déroulant, réducteur et subjectif, devrait selon les réponses, engager le manager à construire un plan d’action et le formaliser durant l’entretien.

Qui peut croire à la fiabilité d’une telle méthode? L’évaluation de la charge de travail est avant tout une responsabilité de l’employeur et si la parole des salariés reste évidemment cruciale sur ce point, cela nécessite autre chose qu’une estimation au doigt mouillé et doit tenir compte du reste du collectif !

Par ailleurs, les managers ne sont pas décisionnaires sur bon nombre de sujets, comme celui d’un renfort. De fait, le plan d’action sera probablement une formulation générique et hypothétique.

Alors que nous réclamons à corps et à cris une évaluation objective des charges de travail, la direction se cache derrière ce simulacre de libre parole donnée aux salariés. Ils supputent que le lien avec les hiérarchiques est toujours dans la confiance, la bienveillance et que « en théorie », tout va bien se passer.

Pour la CGT : l’évaluation de la charge de travail par la direction doit être une priorité absolue. Nous exigeons que des retours soient faits aux salariés et que les entretiens 2022 ne deviennent pas, comme ceux de 2021, des lettres mortes.


Modalité Pédagogique Multimodale

La transformation de l’AFPA voulue dans le cadre des orientations stratégiques (votées en 2018, sauf par la CGT) emporte de nombreux chantiers. MPM en est un des aspects et ne se résume pas à Métis… d’où l’importance d’en parler en CSEE.

Mais sans documents transmis en amont sur un sujet aussi important, il n’était pas possible pour les élus de le travailler sérieusement. Après la présentation du diapo par la DIFR, il ne restait qu’une dizaine de minutes pour en parler… Tous les élus ont donc demandé un CSEE extraordinaire pour prendre le temps de creuser le sujet.

Pour la CGT, à ce stade, MPM fait étrangement penser au «  Lean management », appliqué à la formation. Pour en savoir plus sur ce qu’est le Lean et ses risques, voir le dossier de l’INRS en cliquant ici…


Good bye la cantine

L’externalisation de la restauration de Toulon est définitivement actée pour la fin du mois de mars.

Le contrat de travail de 2 collègues AFPA sera donc transféré chez le repreneur et un autre partira à la retraite.

La CGT déplore le départ de nos collègues et la perte de compétence en interne. Nos cantines, qui étaient le lieu de moments d’échanges et de convivialité, vont devenir des plaques tournantes de sous-traitants, au gré des appels d’offres. Cela contribuera encore à des inégalités de traitement entre les personnes et la création de « castes » (CDI, CDD, interim, sous-traitant, apprentie…) au sein du beau village AFPA !!!!

Après l’externalisation de l’hébergement et d’une partie de la DSI, aujourd’hui la restauration, demain une partie de la paye et ensuite ? A qui le tour ?


Promo 16-18

Avec 2400 places offertes en 2021 sur ce dispositif en région, seuls 502 présents. Derrière les chiffres, dont le résultat était malheureusement prévisible, la balle est plutôt dans le camp de l’État qui a confié une mission trop éloignée de celles habituellement réalisées par l’AFPA.

Par ailleurs, l’empilement des mesures a provoqué d’inévitables concurrences entre les dispositifs conduits par les différents membres du Service Public de l’Emploi (ML, Pole Emploi entre autres).

Enfin, la Cour des comptes n’a pas manqué de faire un bilan pour le moins paradoxal, en pointant « le maillage des centres Afpa (qui) s’est révélé insuffisamment fin » alors que c’est justement sous sa pression que nous avons vu avec le PSE la fermeture de nos centres. Cliquez ici pour voir l’article sur le blog de Michel Abhervé.


Égalité : une réalité ou de l’affichage ?

Une affiche relative à la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes a enfin pu être validée et diffusée dans les centres. Rappelons que c’était une obligation légale que nous avons du faire respecter au prix de beaucoup de patience…

Pour autant, ce volontarisme semble entravé en gâchant de belles occasions d’associer tous les acteurs. Exemples:

Journées égalité dans les centres: propositions d’actions par la commission égalité du CSEE, restées lettre morte, alors que des initiatives sont lancées sans l’associer

Signature d’une charte avec le CIDFF (centre d’information sur les droits des femmes et des familles) : Bravo ! C’était une idée avancée depuis un certain temps. Mais la commission n’a pas été associée non plus…

Traitement des situations de harcèlement et agissements sexistes: un processus du « qui fait quoi » travaillé, mais reste visiblement coincé sous une armoire…

La CGT ne lâche rien et demande que ces sujets puissent enfin aboutir, car c’est l’affaire de toutes et tous !


(IN)ÉGALITÉ femmes/hommes

Dans le dernier bilan NAO fourni au CSE Central, hormis le scandale de la fumeuse augmentation générale qui laisse encore aujourd’hui 25% du personnel de côté, nous découvrons un autre scandale.

La Direction Générale acte à l’AFPA que l’égalité des rémunérations entre les femmes et les hommes s’apprécie seulement s’il y a un écart de plus de 5% !

Exemple : pour une classe 8 dont le salaire annuel de base est de 28 418 €, si un écart était constaté entre les femmes et les hommes, l’accord (que la CGT n’avait pas signé) prévoyait un budget pour rattraper cet écart. Mais en fait, ce sera le cas uniquement si l’écart est > 5%.

Donc, avec ce principe, il devient structurel à l’AFPA qu’une femme en classe 8 perçoive 1421 € de moins qu’un homme, par an (à compétences et expériences équivalentes, entre autres).

La CGT dénonce ce dévoiement de l’accord et rappel l’article L3221-2 du Code du travail : Tout employeur assure, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes. 


8 mars 2022: Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

La CGT est constamment engagée, non seulement pour faire respecter le code du travail, mais surtout, gagner de nouveaux droits ; en particulier pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Nous continuerons de porter des revendications fortes lors des prochaines négociations à l’AFPA sur ce sujet (1ère réunion le 15 mars).

Le 8 mars, partout en France, de nombreuses manifestations sont organisées. Rejoignez-nous! C’est l’occasion de lutter ensemble pour ces droits, à l’AFPA comme ailleurs !

Très prochainement, d’autres communications suivront pour mobiliser l’ensemble du personnel.

À TRÈS BIENTÔT !


Agenda Social

  • 28 février : 3ème négociation sur l’accord droit à la déconnexion
  • 3 mars : commission de suivi de l’accord RPS et qualité du travail
  • 8 mars : journée internationale de lutte pour les droits des femmes
  • 9 mars 2022 : CSEE extraordinaire sur la NAO
  • 10 mars : dernière réunion de négociation sur l’accord équilibre temps de vie
  • 15 mars: première réunion de négociation sur l’accord égalité entre les femmes et les hommes
  • 17 mars : négociation sur l’accord gestion des emplois et parcours professionnels (GEPP)
  • 22 et 23 mars : préparatoire et plénière du CSEE PACA au centre AFPA de Toulon

VOS REPRÉSENTANTS CGT :

  • Gérard ESPERT (La Treille) : Élu et Secrétaire du CSE-E, élu CSE-C, membre de la commission suivi du plan
  • Christian ROUX (DR): Élu CSE-E, Secrétaire suppléant, Président de la commission égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, référent lutte contre le harcèlement et les agissements sexistes, membre de la commission santé, sécurité et conditions de travail; Représentant de proximité DR
  • Adeline BIGOT (Marseille Saint-Jérôme): Élue CSE-E, membre de la commission égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que de la commission emploi et social

Odile SAUVEUR (Nice): Élue CSE-E, membre de la commission des ASC et commission santé, sécurité et conditions de travail
  • Aziz EL GHABA (Marseille Saint-Jérôme): Élu CSE-E, membre de la commission emploi et social, commission santé, sécurité et conditions de travail, Délégué Syndical Régional
  • Sylvain BEGO-GHINA (Nice): Représentant Syndical au CSE-E, Délégué Syndical Régional
  • 

François CRISTIANI (La treille): Délégué Syndical Régional
  • Sans oublier Aïcha BELGACEM, Hamza Abdellaoui et Bruno BUONVISO, suppléants au CSE-E

Cliquez ici pour vous syndiquer…


 

Podcast audio CGT PACA : égalité entre les femmes et les hommes
CSEE Région SUD du 19/01/2022